Ouvrir un garage automobile : tout savoir avec LegalVision

ouvrir un garage

Vous souhaitez ouvrir un garage automobile ? Ouvrir son propre garage et devenir son propre patron est une idée attrayante. Dans cet article, LegalVision vous explique tout ce que devez savoir pour ouvrir un garage !

Sommaire

I/ Les étapes préalables à respecter avant d’ouvrir un garage 
II/ La procédure à suivre pour ouvrir un garage 

I/ Les étapes préalables à respecter avant d’ouvrir un garage

La création d’une entreprise implique le respect de nombreuses démarches. Cela exige également investissement personnel et financier non négligeable. Ainsi, de l’idée à l’ouverture, voici toutes les étapes à suivre afin de réussir dans son projet d’ouverture d’un garage automobile.

A) Les qualifications requises pour ouvrir un garage

Pour ouvrir un garage automobile, certaines qualifications artisanales sont exigées. Il est donc en principe nécessaire d’avoir un diplôme comme un CAP Mécanique, un Bac Pro Mécanique ou encore un BTS Mécanique.

Est-il cependant possible d’ouvrir un garage automobile sans diplôme ? La réponse est oui dès lors que l’entrepreneur possède une expérience de mécanicien automobile d’au moins 3 ans.

B) L’élaboration d’un business plan

Outil de confiance pour assurer la viabilité d’un projet et pour convaincre les investisseurs, la rédaction d’un business plan constitue ainsi une étape clé dans un projet de création d’entreprise. Il est composé de plusieurs parties relatives à la présentation de l’équipe et des valeurs de l’entreprise, à l’étude de marché, à la détermination de la stratégie commerciale ainsi qu’à l’établissement de tableaux financiers.

1. La présentation de l’équipe

Dans tout projet de création d’entreprise, il est crucial de bien choisir l’équipe fondatrice. L’idée étant alors de réunir des personnes compétentes et solidaires capables de mener l’entreprise à la réussite. Le plus difficile consistant à choisir les associés et le représentant légal de l’entreprise. Pour ce faire, basez vous sur les compétences, les expériences professionnelles, la motivations, les valeurs et les objectifs des porteurs de projet.

2. La présentation des valeurs 

Afin de convaincre les investisseurs, le business plan doit obligatoirement exposer les valeurs de la future entreprise. Pour un garage automobile, elles sont relatives à l’accompagnement et à la satisfaction client. Dans tous les cas, il appartient à chacun de définir les valeurs portées par son projet.

3. L’étude de marché

Dans l’élaboration d’une stratégie de croissance, l’étude de marché représente un outil d’une grande importance. En effet, elle permet d’évaluer les objectifs en ce qui concerne les parts de marché et le chiffre d’affaires. Grâce aux informations informations révélées par cette étude, il est alors plus facile de déterminer une bonne stratégie entrepreneuriale.

  • La détermination de la nature du marché

Cela consiste à déterminer si le marché est émergent, au sommet ou en déclin. Dans cette enquête, il convient de bien s’informer sur le cadre légal et réglementaire régissant le secteur, les avancées technologiques majeures dans le secteur ainsi que sur la taille géographique du marché.

  • La détermination de la clientèle cible

Cette étape consiste à étudier de les besoins, la consommation et le pouvoir d’achat des consommateurs pour déterminer sa clientèle cible.

  • La concurrence

Sur un marché aussi compétitif, l’étude de la concurrence est primordiale. Il s’agit de recueillir toutes les données relatives aux offres et types de services offerts par les entreprises concurrentes et ceci, afin de se démarquer et de gagner des parts de marché

Pour collecter toutes ces données, les méthodes d’enquête peuvent alors se faire sur le terrain ou se baser sur des documents déjà disponibles.

4. La détermination de la stratégie commerciale 

Pour ouvrir un garage mais également développer son activité il est nécessaire de mettre en place une stratégie commerciale. La stratégie commerciale consiste à définir les services et les produits proposés, les prix ainsi que la stratégie de communication.

5. L’établissement des tableaux financiers

Le business plan devra également contenir des tableaux financiers comme le compte de résultat prévisionnel, le bilan prévisionnel, le plan de financement et le budget de trésorerie. À défaut d’avoir les connaissances requises en la matière, il est recommandé d’avoir recours à des experts.

B) Ouvrir un garage, comment trouver un financement ?

C’est une problématique commune à tous les entrepreneurs en phase de démarrage de leur activité. En effet, les apports personnels sont loin de couvrir toutes les dépenses afférentes au lancement. La recherche de financement supplémentaire est ainsi devenue incontournable. Parmi les solutions les plus pertinentes, on peut citer certaines aides publiques destinées à la création d’entreprise.

1. Le prêt d’honneur 

Ayant un effet levier, le prêt d’honneur est connu pour être un crédit à taux zéro ne nécessitant ni garantie ni caution. Son montant varie généralement entre 1 800 et 90 000 euros selon le type de projet à financer. Néanmoins, le dossier de demande de prêt est soumis à l’examen d’un comité d’experts comptables avant d’être validé.

2. L’avance remboursable 

Assimilé à un prêt à taux zéro, l’avancement remboursable est une solution de financement très intéressante prenant la forme d’une subvention. Ce crédit peut alors être octroyé par l’État ou par les collectivités territoriales. Cependant, son montant maximal ne peut pas excéder les fonds propre de l’entreprise.

 3. Le dispositif NACRE

Le dispositif NACRE est composé d’une aide financière et d’un accompagnement dans le processus de création d’une entreprise. Cependant cette aide est soumise au respect de certains critères et est limité à une période de 3 ans.

II/ La procédure à suivre pour ouvrir un garage

Ouvrir un garage automobile implique le respect de plusieurs procédures juridiques et administratives. Il est à noter que ces procédures ont été considérablement simplifiées afin de motiver les jeunes entrepreneurs.

A) Le choix de la structure juridique

Il est ainsi primordial de bien réfléchir au choix de la structure juridique de son entreprise.

1. L’entreprise individuelle : l’EI et l’ERIL

Très prisée par les entrepreneurs par sa simplicité, l’entreprise individuelle n’exige pas la rédaction de statuts ni même l’ouverture d’un compte bancaire. En cours de fonctionnement, les décisions peuvent être prises simplement et librement par l’entrepreneur.

2. Les sociétés à responsabilité limitée : l’EURL et la SARL

L’Entreprise Unipersonnelle A Responsabilité Limitée (EURL) et la Société A Responsabilité Limitée (SARL) ont l’avantage d’offrir un cadre sécurisant pour les associés. De plus, aucun capital social minimum n’est exigé. Cependant, lors de la constitution de ce type de société de nombreuses démarches sont à effectuer. En effet, cela nécessite de rédiger des statuts, de procéder à la nomination d’un gérant…

3. Les sociétés par actions : la SASU et la SAS

La Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU) et la Société par Actions Simplifiée (SAS) sont des structures juridiques assez récentes. Elles offrent divers avantages évidents comme, par exemple, la liberté d’action des associés et un fonctionnement très simple.

B) L’immatriculation de la société

Il n’existe pas de procédure administrative particulière pour ouvrir un garage automobile. De ce fait, cela reste soumis au régime du droit commun des sociétés commerciales.

Tout d’abord, il faut rédiger les statuts. Puis, il faut déposer le capital auprès d’une banque ou d’un notaire pour recevoir un certificat de dépôts des fonds. Ensuite, il publier une annonce de création dans un journal habilité à recevoir des annoncés légales. Celle-ci doit alors mentionner :

  • la dénomination sociale suivie, le cas échéant, de son sigle ;
  • la forme de la société ;
  • le montant du capital social ;
  • l’adresse du siège social ;
  • l’identité des associés ;
  • l’objet social ;
  • la durée de la société ;
  • l’identité du ou des gérant(s) ;
  • l’identité des personnes ayant le pouvoir général d’engager la société envers les tiers ;
  • le greffe du tribunal où la société sera immatriculée au RCS.

Enfin, il faut effectuer une demande d’immatriculation au Centre de Formalités des Entreprises (CFE) en déposant un dossier constitué, entre autres, d’un(e) :

  • formulaire M0 dûment rempli et signé ;
  • exemplaire des statuts juridiques datés et signés (originaux) ;
  • justificatif de la publication dans le journal d’annonces légales de l’avis de constitution ;
  • déclaration des bénéficiaires effectifs de la société, datée et signée par le représentant légal de la société (exemplaire original) ;
  • déclaration sur l’honneur de non-condamnation datée et signée en original par chaque dirigeant ;
  • copie de la pièce d’identité pour chaque dirigeant (avec une attestation de filiation au besoin) ;
  • copie de l’autorisation délivrée par l’autorité de tutelle, du diplôme ou soit du titre (s’il s’agit d’une activité réglementée) ;
  • chèque pour payer les frais de greffe.

Créez votre société en ligne avec LegalVision !

Avatar

Vania Ranaivoarisoa

Juriste diplômée en Master 2. Vania rédige sous la direction de Loïc Le Goas, Avocat et Président de Legalvision.

Recommended Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *