L’examen VTC, une étape incontournable pour devenir chauffeur VTC

Réussir l’examen VTC est, sans aucun doute, le critère principal qui vous ouvrira la porte du métier de chauffeur VTC. En effet, à la fin de votre formation VTC, des séances d’examen vous attendent pour valider vos compétences. Pourtant, il est important de reconnaître que celui-ci n’est pas la dernière étape qu’il faut franchir pour devenir professionnel. Cette dernière étape sera l’enregistrement en ligne pour obtenir votre licence et figurer sur le registre VTC.

Force est de constater que, depuis ces dernières années, le métier de chauffeur VTC a attiré l’attention de nombreuses personnes. D’après les statistiques, 25 959 individus étaient inscrits en tant qu’exploitant VTC en février 2018. Il s’agit donc d’un métier en pleine croissance et qui a encore de l’avenir tant en France qu’ailleurs.

Introduction : Rappel de la distinction entre chauffeur VTC et chauffeur de taxi

Pour rappel, le métier de VTC (voiture de transport avec chauffeur) est à distinguer de celui d’un chauffeur de Taxi. Ce dernier a le droit de stationner dans des endroits ouverts au public afin d’obtenir des clients. En revanche, s’agissant du chauffeur VTC, ses courses sont toutes commandées sur rendez-vous. Tel est, au moins, l’un des points principaux qui opposent ces deux types de travail. Pour mieux connaître les détails, il est conseillé de consulter la Loi Thévenoud relative aux taxis et aux VTC.

De ce fait, pour vous qui êtes intrigué par l’idée de devenir chauffeur VTC, voyez dans cet article ce qu’il faut connaître pour réussir vos examens. Ainsi, vous réaliserez l’importance de l’entraînement (I) pour mieux préparer les examens théoriques (II) et pratiques (III), avant d’envisager ce qui vient après l’examen (IV).

I/ Pensez à bien vous entraîner pour mieux préparer l’examen VTC

En premier lieu, il est impératif de vous préparer au mieux à l’examen VTC pour parvenir à exercer ce métier. Dans cette configuration, il vous faut réaliser de nombreux exercices, aussi bien pratiques que théoriques. Ces exercices doivent être obtenus lors des séances de formation VTC. Aussi, en plus du contenu dispensé pendant la formation, vous pouvez enrichir vos connaissances en consultant des documents en ligne. Il est également important de connaître les étapes à suivre pour être habilité à exercer ce métier de VTC.

A) La formation VTC

Réglementée, la formation VTC est la toute première exigence qu’il vous faut pour exercer ce métier. Elle sert notamment à vous donner les compétences pour assurer la sécurité routière ainsi que celle des clients. Mais pareillement, elle est le moyen par excellence pour vous donner les exercices utiles pour préparer l’examen VTC. Ces derniers, il faut le rappeler, sont la deuxième exigence pour compléter votre parcours en tant que chauffeur VTC. Vous obtiendrez votre licence professionnelle une fois que vous réussirez l’examen VTC et serez ainsi libre d’exercer ce métier.

B) Les conditions requises pour vous inscrire et passer l’examen VTC

Avant de procéder à l’inscription à l’examen VTC, certaines conditions doivent être remplies. Entre autres, vous devez être titulaire d’un permis de conduire (permis B) et avoir une attestation d’aptitude physique. Mais également, il vous faut un casier judiciaire vierge (bulletin n° 2). De plus, une attestation récente (moins de 2 ans) de la PSC 1 reste obligatoire pour valider votre inscription.

Depuis ces dernières années, l’inscription en candidat libre pour passer l’examen VTC a été admise par les responsables administratifs. Cela peut se faire en parallèle avec une formation à distance, désormais disponible avec de nombreux centres de formation.

II/ Examen VTC : la partie théorique

Cette première étape est cruciale pour pouvoir prétendre à l’examen pratique par la suite. Vous aurez donc à passer, en tout, 7 matières pour une durée totale de 3 heures et 50 minutes, soit 107 questions. De plus, rappelez-vous qu’une note en dessous de la moyenne vous éliminera du reste de l’examen VTC. À noter qu’il y aura 2 formes de questions : des QCM (questions à choix multiples) et des QRC (questions à réponses courtes). Voici donc les matières que vous allez devoir passer :

  • Droit du transport :

Durée : 45 minutes ;

Coefficient : 3 ;

Nombre de questions : 5 QRC / 10 QCM ;

Note éliminatoire : moins de 06/20.

  • Gestion :

Durée : 45 minutes ;

Coefficient : 2 ;

Nombre de questions : 2 QRC / 16 QCM ;

Note éliminatoire : moins de 06/20.

  • Sécurité routière :

Durée : 30 minutes ;

Coefficient : 3 ;

Nombre de questions : 20 QCM ;

Note éliminatoire : moins de 06/20.

  • Compréhension de la langue française :

Durée : 30 minutes ;

Coefficient : 2 ;

Nombre de questions : 3 QRC / 7 QCM ;

Note éliminatoire : moins de 06/20.

  • Compréhension de la langue anglaise :

Durée : 30 minutes ;

Coefficient : 1 ;

Nombre de questions : 20 QCM ;

Note éliminatoire : moins de 04/20.

  • Développement commercial VTC :

Durée : 30 minutes ;

Coefficient : 3 ;

Nombre de questions : 4 QRC / 12 QCM ;

Note éliminatoire : moins de 06/20.

  • Réglementation nationale spécifique VTC :

Durée : 20 minutes ;

Coefficient : 3 ;

Nombre de questions : 2 QCR / 6 QCM ;

Note éliminatoire : moins de 06/20.

Tronc commun pour l’examen TAXI et l’examen VTC, cette partie théorique n’est qu’une phase d’admissibilité pour les candidats. Vous ne serez proclamé admis que lorsque vous réussissez par la suite l’examen pratique ou l’examen d’admission.

III/ Examen VTC : la partie pratique

Après avoir réussi les épreuves théoriques, vous serez amené à passer l’examen pratique. Si la moyenne minimale qu’il faut obtenir durant l’examen théorique est de 10/20, celle de l’examen pratique est 12/20.

Votre examen pratique VTC doit être passé dans les 12 mois après la réussite de l’examen théorique. Sa durée minimale est de 20 minutes, mais cela peut aller jusqu’à 45 minutes.

Certes, on vous accordera 3 essais pour réussir votre partie pratique de l’ examen VTC. Mais si jamais vous ne réussissez pas avec ces trois tentatives, vous devrez refaire l’examen depuis le début, avec l’examen théorique. De ce fait, il est toujours conseillé de bien vous préparer avant de passer les épreuves pratiques.

A) Répartition des notes lors de l’examen VTC, partie pratique

Voici un barème de notation pour vous aider à mieux vous préparer :

  • Préparation et réalisation du parcours : notées sur 3 points ;
  • Sécurité et obéissance lors de la conduite, avec le respect du code de la route : notées sur 10 points ;
  • Qualité de la prise en charge et de la relation client et capacité à donner des informations touristiques : notées sur 5 points ;
  • Facturation : notée sur 2 points.

B) Le véhicule de l’examen

Concernant le véhicule de l’examen, il sera fourni par vous-même. Selon les normes VTC, il doit être équipé d’un système de double-commande, de 4 portières et d’une puissance de 84 kW. Certes, les véhicules hybrides ne sont pas concernés par ces exigences en termes de puissance et d’espace.

Il faut dire alors que l’obtention de votre carte VTC dépend nécessairement de l’ensemble des résultats de votre examen VTC.

IV/ Que faire après la réussite à l’ examen VTC ?

Entre autres, vous allez demander votre licence VTC lorsque vous serez proclamé admis à l’examen. C’est la formalité administrative qui vous rendra fin prêt à exercer le métier de VTC, en tant que professionnel. Une fois obtenue, votre carte doit être visible à l’extérieur de votre véhicule.

Effectivement, une fois que vous réussirez votre examen VTC, vous devrez penser à la création de votre entreprise VTC. Pour ce faire, vous pouvez choisir en toute tranquillité le statut juridique VTC de votre entreprise avec l’aide de LegalVision. Outre la SASU, vous pouvez également choisir d’opter pour la SAS.

De plus, il faudra vous inscrire au registre des exploitants de VTC. Pour cela, il faut préparer les documents suivants :

  • Attestation d’assurance de responsabilité civile professionnelle ;
  • Pièce d’immatriculation de l’entreprise ;
  • Extrait de la copie de carte grise du ou des véhicules ;
  • Copie des cartes professionnelles du ou des chauffeurs ;
  • Copie de l’assurance du ou des véhicules.

Après avoir réalisé ces démarches, vous serez officiellement devenu professionnel dans le métier de chauffeur VTC. Toutefois, vous devrez suivre un stage de formation de 14 heures tous les 5 ans, dans le but de vous perfectionner. Notez que ces stages vous seront bénéfiques pour vous mettre à jour des évolutions de votre métier. Au fur et à mesure que vous avancerez dans votre travail, vous continuerez d’apprendre, d’exceller et de perfectionner vos qualités de service.

Nouveau call-to-action

7

No Responses

Ecrire une réponse