Ouvrir un hôtel : tous les conseils pour réussir votre projet

L’hôtellerie est actuellement un domaine très prometteur avec un nombre de réservations annuelles toujours en hausse depuis l’année 2016. C’est donc le moment idéal pour ouvrir un hôtel ! Cependant, pour rendre ce projet viable, il va falloir lui créer une base solide. Découvrez dans cet article comment ouvrir un hôtel du point de vue juridique et stratégique.

Sommaire :

I/ Les formations requises pour ouvrir un hôtel
II/ Définir son projet, une étape cruciale avant d’ouvrir un hôtel
III/ Les démarches juridiques pour ouvrir un hôtel
IV/ Les démarches facultatives pour ouvrir un hôtel

I/ Les formations requises pour ouvrir un hôtel

La question qui se pose souvent est de savoir : quel diplôme pour ouvrir un hôtel ? Il est bien de noter qu’il n’est exigé aucune formation pour ouvrir un hôtel. Ainsi, si vous voulez ouvrir par exemple un hôtel-restaurant, vous pouvez juste voir sur Internet comment ouvrir un hôtel restaurant. Cependant, en suivant des études en hôtellerie et tourisme, vous connaîtrez l’organisation, ainsi que les services hôteliers. Par ailleurs, les hôtels possèdent les mêmes structures que les entreprises. Plus ils sont grands, plus les emplois sont spécialisés et structurés. Les exigences pour ouvrir un petit hôtel sont différentes de celles pour ouvrir un hôtel de luxe. Les écoles hôtelières préparent les étudiants à ces différentes éventualités. Il existe même maintenant des formations spéciales pour ceux qui souhaitent ouvrir un hôtel pour chat.

II/ Définir son projet, une étape cruciale avant d’ouvrir un hôtel

Pour réussir dans le domaine de l’hôtellerie, vous devrez dessiner votre projet en passant par trois étapes.

A) Faire une étude de marché

Il existe différents types d’hôtels. Il y a les hôtels d’affaire, les hôtels haut de gamme, les auberges de jeunesse, les hôtels économiques, … Vous devez faire votre choix selon vos cibles : des touristes, des hommes d’affaire, leur âge, leur budget, etc. Le profil de vos futurs clients doit correspondre à la zone d’implantation de l’établissement pour que votre projet fonctionne. Un hôtel en centre-ville est par exemple très plébiscité par les personnes en voyage professionnel. Pour une clientèle touristique, la facilité d’accès à certains services, comme la restauration, et aux différents points d’intérêt est importante. Quoi qu’il en soit, ouvrir son hôtel près d’une gare ou d’un aéroport sera un atout pour l’établissement. Il va falloir aussi choisir un endroit relativement calme pour que les clients puissent dormir en toute sérénité.

Une fois que vous aurez dessiné les contours du concept de votre futur hôtel, ainsi que ses futurs occupants, vous pourrez alors penser au financement.

B) Constituer le business plan de l’hôtel

Ouvrir un hôtel demande un budget conséquent. Si vous ne possédez pas les fonds nécessaires, vous pouvez toujours demander un prêt auprès des banques et des investisseurs. Pour les convaincre de vous prêter l’argent dont vous avez besoin, il vous faudra un business plan solide. Ainsi, celui-ci doit contenir votre étude de marché, votre stratégie et votre équipe. Il faut également poser le plan de financement de votre projet, le prévisionnel et le compte de résultat. Le but est de prouver que votre projet peut très bien réussir. Ce serait même mieux de mettre dans votre business plan les objectifs de l’hôtel durant les trois premières années.

C) Choisir le mode d’exploitation de l’établissement

Il s’agit ici de faire le choix entre ouvrir un hôtel en franchise ou un hôtel indépendant ? Ces deux alternatives présentent chacune des avantages et des inconvénients.

Un hôtel indépendant est une option intéressante si vous voulez gérer librement votre établissement. En revanche, vous devrez, dans ce cas, adopter un concept attractif pour vous démarquer face à la concurrence rude.

A l’inverse, ouvrir un hôtel franchise aura pour conséquence la perte de votre autonomie commerciale au profit du franchiseur. En contrepartie, vous profiterez de la renommée de celui-ci et de ses services (achats, centrale de réservation, …).

III/ Les démarches juridiques pour ouvrir un hôtel

Comment ouvrir son hôtel pour qu’il soit conforme à la législation en vigueur ? Il importe de souligner que les démarches juridiques peuvent varier d’un pays à un autre. Ainsi, pour ouvrir un hôtel à l’étranger, vous devez vous renseigner sur les exigences juridiques dans le pays en question. Par exemple, dans certains pays d’Asie et du Moyen-Orient, former un partenariat avec les nationaux est obligatoire. En Amérique Latine, pour remplir les formalités, il va falloir passer par un expert-comptable. Cependant, il existe des démarches communes à tous les hôtels, quel que soit leur emplacement.

A) La création de l’hôtel en société commerciale

L’activité d’hôtellerie est de nature commerciale. L’établissement doit alors faire l’objet d’une immatriculation auprès du Registre du commerce et des sociétés. Mais encore faut-il choisir sa forme juridique : SARL ou SAS. Il va falloir également rédiger les statuts de la société. Vous n’avez pas les compétences nécessaires pour remplir ces formalités ? LegalVision pourra constituer votre dossier en un rien de temps.

B) La déclaration d’exploitation

Il est obligatoire de déclarer l’exploitation à la préfecture du département d’implantation de l’établissement avant son ouverture. Certaines préfectures peuvent exiger en plus une déclaration sanitaire afin de prévenir les risques sanitaires.

C) Les licences et les autorisations requises pour ouvrir un hôtel

Vous envisagez de faire des travaux de rénovation ou une construction pour la création de votre hôtel ? Vous devrez demander une autorisation à la mairie de la commune où l’hôtel est implanté.  Il peut s’agir d’un permis de construire ou d’une déclaration préalable de travaux.

Si votre établissement est amené à vendre des boissons ou proposer un service de bar, vous aurez besoin d’une licence. En France, il y a deux types de licence :

  • La licence de 3ème catégorie : elle est nécessaire pour la vente des boissons sans alcool et des vins doux, de 1 à 3 degrés d’alcool.
  • Pour la consommation des autres alcools sur place, il faut avoir une licence de 4ème catégorie. On appelle également cette licence « licence de plein exercice ».

D) Les assurances

L’exploitant d’un hôtel doit impérativement souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle. Il y a également des assurances propres à l’hôtellerie. Bien qu’elles ne soient pas obligatoires, leur souscription est conseillée face aux risques spécifiques :

  • L’assurance Homme-clé : elle garantit une perte significative causée par l’absence d’un salarié de l’hôtel ;
  • La garantie Perte d’exploitation : avec cette garantie, vous recevrez un capital pour la compensation d’une perte de chiffre d’affaires due à un sinistre ;
  • La garantie ALEA ou Atteinte aux Liaisons, à l’Environnement et à l’Activité : elle couvre l’établissement en cas de dommage provoqué par un événement qui lui est extérieur. Il peut s’agir de voies d’accès sinistrées, une catastrophe naturelle, …

LegalVision est là pour vous aiguiller concernant la souscription de vos assurances. Les professionnels expérimentés de la société pourront étudier particulièrement votre dossier et vous conseiller la mutuelle qui répondra à vos besoins.

E) Les règles d’accessibilité et de sécurité

Les hôtels sont considérés juridiquement comme des établissements recevant du public ou ERP. En tant que tels, ils doivent être conçus de manière à ce que tous leurs services soient accessibles aux handicapés.

En plus, ils doivent se conformer à un ensemble de normes, notamment contre le risque d’incendie.

F) Les obligations administratives

Il est obligatoire d’afficher les tarifs pratiqués dans l’hôtel, à l’extérieur, à la caisse et à la réception. Il va falloir également les indiquer dans chaque chambre.

Par ailleurs, l’hôtel doit fournir à chaque client une note. Celle-ci doit comprendre l’identité et le classement de l’établissement, les prestations fournies, leurs coûts et le numéro de la chambre. En parlant de prestations, il est bon de savoir que chacune d’elles a une fiscalité spécifique. Le taux de la TVA est de 10% pour la location de la chambre, c’est-à-dire un tarif réduit. Pour les autres prestations, leurs taux de TVA pleins sont aussi différents, à part les prestations accessoires.

Enfin, l’hôtel doit tenir un registre de police s’il reçoit des clients étrangers.

IV/ Les démarches facultatives pour ouvrir un hôtel

Elles ne sont pas obligatoires comme les démarches juridiques. Cependant, elles sont indispensables pour que l’activité hôtelière soit florissante.

A) La catégorisation « hôtel de tourisme »

Comment ouvrir un hôtel de luxe ? Il va falloir passer par une évaluation d’un organisme agréé. C’est celui-ci qui va ensuite attribuer le nombre d’étoiles de l’établissement selon la qualité de son service.

B) Faire connaître son hôtel

Dans un domaine concurrentiel comme l’hôtellerie, il faut penser à une stratégie de lancement très efficace avant l’ouverture de l’hôtel. Pour cela, créer un site internet est une étape incontournable. N’hésitez surtout pas, pour valoriser votre hôtel, à :

  • Mettre en avant vos points forts ;
  • Offrir un service de réservation en ligne ;
  • Miser sur un visuel plaisant (notamment sur votre site et vos supports de communication).

En plus de cette vitrine web, il est important de communiquer la création de votre hôtel sur les réseaux sociaux. Créez des comptes sur Facebook, Instagram, etc. Rapprochez-vous des diverses plateformes spécialisées dans la réservation en ligne, comme Booking. Vous aurez certes plus de dépenses avec le paiement d’une commission. Cependant, ces plateformes seront d’une aide non négligeable pour un taux de remplissage élevé de votre hôtel.

Enfin, essayez le plus possible d’avoir un bon référencement dans les guides touristiques.

Désormais, vous avez toutes les clés en main pour ouvrir votre hôtel et concrétiser votre projet ! Lancez-vous dans cette aventure et confiez à Legalvision la création de votre entreprise ! Nos juristes sont là pour vous accompagner depuis la rédaction de votre business plan jusqu’à l’immatriculation de votre société.

Créez votre sociéte avec un business plan

8

Ecrire un commentaire