Ouvrir un kebab : quelles sont les étapes ?

Depuis quelques années, le kebab connaît un essor fulgurant en France. D’ailleurs les chiffres parlent d’eux-mêmes. L’Hexagone compte pas moins de 11 000 restaurants de ce type avec plus de 2 milliards de chiffre d’affaires par an pour plus de 300 millions de kebabs servis. Il n’y a qu’à déambuler dans les centres des grandes villes pour s’apercevoir que le kebab pousse comme des champignons. Vous aussi vous rêvez de vous lancer dans l’aventure ? La restauration rapide est un secteur en plein boom dans lequel la concurrence est rude. Aussi, pour réussir votre projet, vous ne devez négliger aucun détail. Comment ouvrir un kebab en France ? Les réponses, dans cet article !

Première étape : quel diplôme pour ouvrir un kebab ?

En principe, il est possible d’ouvrir un kebab sans diplôme. Toutefois, vous devez suivre deux formations en restauration. Il s’agit de :

  • La formation pour obtenir un permis d’exploitation ;
  • Et la formation à l’hygiène alimentaire.

Outre ces formations obligatoires, vous pouvez également suivre d’autres formations pour optimiser la rentabilité de votre kebab. Il en est ainsi :

  • Des formations en management ;
  • Et des formations en gestion et logistique.

Ces formations vous seront utiles pour une gestion efficace de votre kebab.

La formation pour obtenir un permis d’exploitation

Cette formation est une condition sine qua non pour ouvrir un kebab en France. Organisée par la chambre de commerce et d’industrie ou par un organisme de formation agréé par arrêté du ministre de l’Intérieur, elle a plusieurs objectifs :

  • Sensibilisation au danger de l’alcoolisme et des stupéfiants ;
  • Protection des mineurs ;
  • Prévention du bruit ;
  • Droits et obligations du restaurateur.

La formation pour obtenir un permis d’exploitation dure 2 jours et demi au terme desquels vous recevrez votre permis valable pendant 10 ans.

 Bon à savoir : cette formation vous permet de faire une demande de licence de débit de boissons.

La formation à l’hygiène alimentaire

Le kebab a fait l’objet de nombreux scandales pour son manque d’hygiène : manque de traçabilité de la viande, préparation douteuse, etc. Ainsi, depuis le 1er octobre 2012, vous devez suivre une formation à l’hygiène alimentaire pour ouvrir un kebab. Auquel cas, au moins l’un de vos employés doit avoir suivi la formation.

Cette formation de 14 heures minimum se passe dans un centre agréé et vous apprend les principes et la réglementation de l’hygiène alimentaire.

2e étape : le choix du type de restaurant

Pour vous démarquer des concurrents, vous devez choisir le type de kebab que vous allez ouvrir :

  • Restauration rapide : la plupart des kebabs jouent sur la carte du fast food, donc pour tirer votre épingle du jeu, vous devez être original : des ingrédients frais, un menu varié, une décoration soignée, livraison à domicile, etc.
  • Restauration traditionnelle : vote kebab sera plus convivial et les concurrents sont moins nombreux ;
  • Food truck : le kebab à emporter, c’est la tendance du moment. De plus, l’investissement de départ est moins cher.

Quel que soit le choix de votre restaurant kebab, vous pouvez travailler en tant qu’indépendant ou en franchise.

Travailler en indépendant

99 % des kebabs sont gérés par des indépendants. L’avantage est que vous avez carte blanche sur la gestion de votre kebab. Par ailleurs, vous avez également le choix sur le menu : kebabs diététiques, kebabs originaux, etc. En revanche, vous ne pouvez compter que sur vous pour trouver un bon emplacement ainsi que des financements.

Ouvrir un kebab en franchise

La France compte environ une cinquantaine d’établissements franchisés. Pourtant faire partie d’une grande chaîne peut être très avantageux :

  • Soutien et formation au démarrage :
  • Clientèle certaine et confiante ;
  • Savoir-faire et une réputation établie ;
  • Aide pour trouver le local et un financement ;
  • Mise à disposition de supports marketing.

Par contre, la composition de vos kebabs est fixée par la franchise. En outre, vous n’avez pas votre mot à dire sur la gestion : publicité, prix, matières premières, etc.

3e étape : l’emplacement

Le choix de l’emplacement joue un rôle important dans la réussite de votre projet. Aussi, cette étape ne doit pas être négligée. De fait, choisissez un lieu à fort passage à proximité des transports en commun et des parkings. Si vous avez opté pour un camion ambulant, un emplacement à côté des bureaux ou des écoles est l’idéal.

En fonction de votre budget, vous pouvez louer, acheter un local, ou racheter un fonds de commerce (local, mobilier, clientèle, enseigne, etc.).

4e étape : étude de marché

Comme pour tout projet d’entrepreneuriat, vous devez également faire une étude de marché avant d’ouvrir un kebab laquelle vous permettra de connaître la tendance du marché (diversité de l’offre, prix pratiqués…) dans votre zone de chalandise. C’est également grâce à l’étude de marché que vous pouvez connaître vos concurrents (nombre de concurrents, horaires d’ouverture, etc.), vos fournisseurs potentiels, et votre clientèle (typologie, attente, habitude alimentaire…) et évaluer si votre projet est viable ou non.

Nouveau call-to-action

5e étape : la structure juridique

La structure juridique de votre kebab va déterminer vos droits et obligations. Pour ouvrir un kebab, vous avez le choix entre plusieurs formes juridiques :

  • La microentreprise : compte tenu du montant du chiffre d’affaires annuel d’un kebab, cette forme juridique n’est pas toujours la plus adaptée pour ouvrir son kebab. En effet au-delà de 82 300 euros de recettes, vous êtes automatiquement assujetti à la TVA sans pouvoir déduire vos charges de votre chiffre d’affaires ni amortir les matériels.
  • La SASU et l’EURL si vous ouvrez votre kebab seul.
  • La SAS et la SARL si vous avez des associés.

6e étape : le budget pour ouvrir un kebab

Ouvrir un kebab nécessite un investissement de départ non négligeable. Il y a le local, les matériels (achat ou location), le stock, le mobilier, le personnel, la décoration, la publicité, sans oublier les différentes formations et les coûts d’immatriculation au RCS. En tout, combien faut-il pour ouvrir un kebab ? Eh bien, il faut compter environ 20 000 euros, encore plus si vous optez pour la franchise.

Du coup, comment ouvrir un kebab sans apport ? Vous pouvez solliciter des financements auprès des banques et autres structures d’investissement pour mettre sur pied votre projet. Mais pour convaincre les investisseurs de vous soutenir financièrement, vous devez établir un business plan.

7e étape : le business plan

Pour optimiser vos chances d’obtenir un financement, vous devez apporter un soin minutieux à votre business plan.

Dans la première partie, votre business plan doit mettre en avant les atouts de votre projet par rapport aux concurrents (sur la base de l’étude de marché que vous avez réalisée) : vos produits, votre équipe, le marché, le modèle économique… La seconde partie (en chiffres) en revanche renseignera la rentabilité de votre projet. Ainsi, elle comportera vos prévisions financières :

  • Les chiffres d’affaires prévisionnels :
  • Un bilan prévisionnel ;
  • Un compte de résultat prévisionnel ;
  • Puis, un plan de financement ;
  • Et, pour finir, un plan de trésorerie.

8e étape : les autorisations et les démarches administratives

À ce stade, le plus dur a été fait. Mais pour ouvrir un kebab en France, vous devez encore demander des autorisations et immatriculer votre entreprise au registre du commerce et des sociétés. Pour ce faire vous pouvez vous rapprocher de votre CFE ou centre de formalités des entreprises lequel transmettra directement votre dossier auprès du greffe du tribunal de commerce, de la DIRECCTE, de l’INSEE, etc.

En cas de vente de boissons alcoolisées sur place ou à emporter, vous devez faire une déclaration (Cerfa n° 11542*05) auprès de la mairie — au plus tard 15 jours avant l’ouverture officielle de votre kebab — pour obtenir une licence de débit de boissons. Le récépissé de déclaration de licence devra être transmis au Greffe du tribunal de commerce avec votre dossier.

Bon à savoir : s’il s’agit de camion ambulant, vous devez demander une carte professionnelle de commerçant ambulant auprès de la préfecture. En outre, vous devez également obtenir l’agrément des services vétérinaires de votre département.

Ouvrir un kebab, est-ce rentable ?

Une chose est sûre, le kebab est l’un des sandwiches chauds les plus compétitifs du marché, avec un prix de vente moyen entre 2,90 euros et 4 euros alors que le prix des matières premières tourne autour de 85 centimes. Alors oui, ouvrir un kebab est très rentable avec un profit annuel qui se situe entre 15 000 euros et 20 000 euros en moyenne.

 

J'ouvre mon kebab en tout sérénité avec LegalVision !

7

No Responses

Ecrire une réponse