Comment ouvrir un food truck ?

Ouvrir un food truck est décidément la tendance du moment. En 2016 on a recensé entre 600 et 650 food trucks dans l’Hexagone. Pour aller plus loin, un food truck ouvre ses portes tous les jours. Pourquoi un tel engouement des entrepreneurs ? La vente de produits alimentaires à emporter représente plus de 5 milliards de repas par an. Partout en France, les rues sont envahies par ces camions restaurants qui proposent des plats gastronomiques ou des snacks à moindre cout. Vous aussi vous rêvez de faire partie de l’aventure food truck ? Découvrez nos conseils pour ouvrir un food truck.

Ouvrir un food truck : Mille et une raisons pour le faire !

Les food trucks sont considérés comme une bonne alternative aux restaurants traditionnels. Déjà au niveau de l’investissement de départ, le montant est relativement bas. Comptez environ 40 000 € à 50 000 €. Ce montant comprend l’acquisition d’un camion, l’achat des matériels nécessaires (batterie de cuisine, mobiliers, etc.), l’achat des matières premières, les charges de démarrage et le cout des formalités de création d’entreprises. En fin de compte, ouvrir un food truck revient à 3 à 4 fois moins cher qu’ouvrir un fast food ou un restaurant.

En ce qui concerne la rentabilité, le chiffre d’affaires moyen food truck varie entre 30 000 € et 40 000 €. Cela peut aller jusqu’à 100 000 € si vous avez un bon emplacement et que vous présentiez un concept original. En 2016, « le camion qui fume » (le précurseur de ce concept en France) aurait même réalisé un chiffre d’affaires food truck de plus de 3 millions €.

 

Ouvrir un food truck : du rêve à la réalité

Avant de vous lancer dans les formalités administratives, analysez bien la situation. Il est vrai qu’ouvrir un food truck peut être une vraie manne à condition de se démarquer et d’être le meilleur. Eh oui, la concurrence est rude surtout à Paris. Aussi posez-vous les questions suivantes : êtes-vous suffisamment motivé pour ouvrir un food truck ? Avez-vous un nerf d’acier pour supporter les critiques (oui, personne n’est à l’abri d’un client mécontent) et les contraintes d’horaire ? Avez-vous les compétences requises ? Et avez-vous suivi une formation dans ce sens ? Ouvrir un food truck, est-ce un but ou une nécessité pour vous ?

Si la réponse à toutes ces questions est un grand OUI, il n’y a pas une minute à hésiter, vous devez foncer. Mais avant sachez qu’ouvrir un food truck répond à une série de formalités obligatoires. Alors comment faire pour ouvrir un food truck ?

Suivre les formations nécessaires

Ouvrir un food truck implique de suivre une formation sanitaire spécifique. En effet comme toute activité liée à la manipulation d’aliments, les food trucks sont soumis à des règles d’hygiène très strictes. Il s’agit de la formation HACCP ou formation à l’hygiène en restauration commerciale. Elle est assurée par des organismes référencés auprès de la DRAAF et dure 14 heures (elle se déroule pendant un ou 2 jours). Autrement vous risquez une mise en demeure qui peut aboutir à des poursuites judiciaires. Si vous ne pouvez pas ou ne voulez pas suivre cette formation, vous devez vous associer avec une personne qui possède une attestation de formation ou engager un salarié dans le même cas.

Outre cette formation sanitaire, vous devez également suivre un stage de préparation à l’installation ou SPI. Cette formation est obligatoire pour tout entrepreneur dont l’activité est enregistrée au Registre des Métiers. Et ce quel que soit son statut juridique. Néanmoins, vous en êtes dispensé si vous justifiez d’une solide expérience en entrepreneuriat.

Définir son identité

Avant d’ouvrir un food truck, définissez votre concept. Uniquement des plats à emporter ou bien est-ce que les clients peuvent déguster leurs mets sur place, sur des chaises ou des bancs ? Car votre fiscalité en dépend. De même, définissez votre activité : à type commercial ou artisanal pour connaître votre CFE. On l’a dit plus haut, la concurrence est rude dans ce secteur. C’est pourquoi vous devez choisir un concept original : nom de votre enseigne, nom des plats, vos formules, etc.

Bon à savoir : si vous proposez des plats à emporter uniquement, vous êtes assujetti à une TVA de 6 %. Autrement, c’est une TVA de 12 % que vous devez payer.

Faire une étude de marché pour ouvrir son food truck

Comme tout projet d’entreprise, créer un food truck nécessite de faire une l’étude de marché. Cette étude vous permettra de savoir le profil de vos prochains clients, leurs habitudes de consommation, éventuellement leurs goûts, les heures de grande affluence, les concurrents, les SWOT, etc.  Bref cela vous permettra de tout anticiper pour ne pas devoir fermer les portes après quelques mois d’activité.

Rédiger un bon business plan

Un bon business plan vous permet non seulement de vous assurer de la viabilité de votre projet. Mais il vous permet également de trouver les financements nécessaires pour créer un food truck. Un bon business plan comporte entre autres les données financières suivantes :

  • Le bilan prévisionnel
  • Le compte de résultat prévisionnel
  • Le budget de trésorerie
  • Et le plan de financement.

Trouver le bon emplacement

La réussite ou l’échec d’un food truck dépend en grande partie de son emplacement. En effet il est évident qu’une rue commerçante et animée est plus favorable à cette activité qu’un endroit calme. Attention tout de même. Les lieux publics sont difficilement accessibles en termes de réglementation et d’autorisation. Toutefois vous pouvez garer votre camion sur un lieu privé (parking d’un bureau ou d’un centre d’affaires par exemple), à condition d’en faire la demande auprès du propriétaire du terrain.

Chercher son camion restaurant

Pour ce faire, vous avez le choix entre louer un camion (cela vous coûtera environ 50 € par jour) ou acheter un food truck. Dans ce dernier cas, vous pouvez soit acheter du neuf, soit opter pour de l’occasion. Si vous achetez un camion d’occasion, cela vous reviendra à 40 000 € (y compris les aménagements nécessaires). Pour trouver rapidement un food truck à vendre, faites une recherche sur le net. Par exemple food truck à vendre le bon coin.

Dans le cas d’un camion neuf entièrement équipé et décoré à votre demande, vous devez débourser dans les 100 000 €. Bien entendu, vous pouvez acheter un véhicule non transformé et l’aménager vous-même pour limiter les dépenses (en respectant les normes incendie et le poids autorisé, cela va de soi). De toute façon, fabriquer son food truck est plus palpitant et revient moins cher. Vous pouvez d’ailleurs faire appel aux services d’un spécialiste si vous ne savez pas trop comment fabriquer un food truck.

Si vous avez acheté un véhicule non transformé, vous devez déclarer les modifications apportées auprès de la DREAL ou Direction régionale de l’environnement de l’aménagement et du logement ([DRIEE ou DRHIL si vous êtes en région parisienne]. Si le poids ou les dimensions du véhicule ont été modifiés, un agent de cette entité viendra faire un contrôle.

Bon à savoir : votre RTI ou réception à titre isolé vous sera envoyé environ 1 mois après le dépôt de votre dossier de déclaration auprès de la DREAL. Ce document est nécessaire pour faire le certificat d’immatriculation du véhicule.

Choisir le statut juridique

Les formalités à suivre, votre système d’imposition ainsi que vos responsabilités financières [et éventuellement celles de vos associés] dépendront du statut juridique. Vous avez le choix entre 3 statuts :

  • Microentrepreneur : dans ce cas, votre chiffre d’affaires food truck ne doit pas dépasser 32 900 €. Auquel cas la fiscalité de votre entreprise sera soumise au régime de droit commun
  • SARL : s’il y a plusieurs associés. L’avantage c’est que vos biens personnels ne seront pas saisis sauf en cas d’erreur grave de votre part.
  • EURL elle fonctionne exactement comme la SARL. La seule différence, c’est qu’il n’y a qu’un associé unique.

Les étapes à suivre pour créer un food truck

Ça y est. Vous avez trouvé le bon emplacement, un camion décoré à votre identité et obtenu un financement. La prochaine étape sera de créer légalement votre food truck.

Enregistrer son food truck

Si votre activité est de type artisanal : vous ne vendez que des produits concoctés par vos soins à partir d’ingrédients frais, vous devez enregistrer votre food truck à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat.

En revanche si votre activité est de type commercial, c’est-à-dire vous vendez d’autres produits déjà transformés (boissons, confiseries, etc.), vous devez vous enregistrer à la Chambre des Commerces et d’Industrie.

Faire les demandes de licences et autorisations nécessaires

En tant que vendeur ambulant, vous devez faire une demande de carte de commerçant ambulant auprès de votre CFE ou centre de formalité des entreprises. Pour ce faire, vous devez utiliser le formulaire cerfa 14022 02 de déclaration d’activité commerciale ou artisanale ambulante. Cette carte coute 15 € et est valable pendant 4 ans. En général, elle est délivrée dans le mois qui suit la demande.

Par ailleurs, vous devez également faire une demande de permis AOT ou autorisation d’occupation temporaire auprès de votre préfecture si vous êtes sur Paris ou de votre mairie. Ce permis de stationnement a une validité annuelle ou saisonnière. Son montant dépend de la nature de vos activités et de votre emplacement.

Dans le cas de vente d’alcool de moins de 18 °, une petite licence à emporter à demander auprès de la mairie ou de la préfecture suffit. Pour ce faire, utilisez le formulaire cerfa 11542*05.

Attention : les vendeurs ambulants ne peuvent pas vendre du rhum et de l’alcool distillé.

Les autres démarches à faire avant d’ouvrir un food truck

Par le biais du formulaire cerfa 13984*03 de déclaration de manipulation de denrées alimentaires d’origine animale, vous devez déclarer votre existence auprès de la DDPP ou Direction Départementale de la Protection des Populations au plus tard 2 semaines avant votre ouverture. De même si vous avez une licence d’alcool, vous avez l’obligation de faire une déclaration d’existence auprès de la mairie ou de la préfecture. Par ailleurs, n’oubliez pas d’enregistrer votre marque et votre logo à l’INPI.

Vous avez enfin votre food truck ? Sachez que vous avez l’obligation d’afficher clairement vos tarifs et vos horaires d’ouvertures. En outre si vous affichez la mention fait maison, vous devez répondre aux conditions requises. Auquel cas, vous risquez d’être poursuivi en justice par un client.

 

Ouvrir un food truck en ligne !
 

 

12

No Responses

Ecrire une réponse