Comment devenir coursier auto entrepreneur ?

Les plateformes de livraison sont de plus en plus en vogue aujourd’hui. Qu’il s’agit de repas ou de colis, quoi de plus beau que de recevoir ses courses sans quitter son canapé ! Tout comme l’activité de chauffeur VTC, le métier de coursier auto entrepreneur est à son apogée et permet à de nombreuses personnes de gagner des revenus supplémentaires.

Pour rendre possible ce projet d’entreprise, nous allons nous pencher, par la suite, sur les clés de ce métier en essayant de répondre à des questions comme :

  • En quoi consiste le métier de coursier auto entrepreneur ?
  • Quels critères faut-il accomplir pour être coursier auto entrepreneur ?
  • Quelles sont les étapes à suivre ?
  • Quels horaires et revenus pour un tel métier ?
  • Quelles sont les conditions juridiques de ce métier ?

En quoi consiste le métier de coursier auto entrepreneur ?

Un coursier est amené à livrer des colis, des repas ou des marchandises légères à des particuliers. Des plateformes comme Foodora, Stuart, UberEats et Deliveroo lui permettent de trouver des commandes et des clients. Il doit, ainsi, s’armer de son smarthphone pour suivre les annonces et guetter les demandes les plus convenables, c’est-à-dire qui l’arrangent le mieux. Il doit donc savoir comment enchaîner ses déplacements entre les différents points de collecte et livraison.

Pour ceci, un moyen de transport est susceptible de l’aider à bouger plus rapidement. Citons, par exemple, les vélos ou les moyens à moteur tels que le scooter.

Les horaires et les revenus du coursier auto entrepreneur :

Les horaires de ce métier sont flexibles. C’est au coursier de les choisir et de les fixer selon ses disponibilités. Il peut alors opter pour des journées au cours de la semaine, pour les soirées ou pour le weekend. L’entrepreneur dispose d’une grande latitude dans l’organisation de son travail

Concernant les honoraires, ils ne sont pas fixes, car ils dépendent de la demande proposée, du poids du colis, du trajet à parcourir, de la plateforme sur laquelle l’autoentrepreneur est inscrit et des horaires.

Par exemple, si le coursier travaille à mi-temps, il peut gagner des revenus mensuels de 200 ou 300 € en moyenne. S’il travaille à temps plein, il peut gagner jusqu’à 100 € par jour.

Les étapes principales à suivre pour devenir coursier auto entrepreneur :

  • Il faut assurer un moyen de transport (voiture, vélo, scooter). S’il s’agit d’un moyen à moteur, il faut avoir un certificat de capacité de transport.
  • S’inscrire à une plateforme en ligne et définir son statut d’auto entrepreneur livreur. On peut le faire gratuitement sur le guichet-entreprises ou l’auto entrepreneur (liens en ligne). Pour cela, il faut définir son activité en choisissant l’option « prestation de services » et en la précisant.
  • Après cette procédure, le futur coursier se retrouvera inscrit automatiquement au RCS (registre des commerces et des sociétés).
  • Attendre quelques jours avant de recevoir le relevé INSEE et le numéro SIREN, nécessaire à l’inscription à la plateforme de livraison.
  • S’inscrire, finalement, à la plateforme choisie.

Un bon métier pour les étudiants

Le métier de coursier auto entrepreneur livraison attire les étudiants qui souhaitent subventionner leurs études et gagner leur argent de poche. L’avantage est qu’ils peuvent planifier librement leurs horaires de travail en fonction de leurs disponibilités et de leur emploi de temps.

Dans ce sens, l’ACCRE (aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise) permet également aux jeunes ayant l’âge compris entre 18 et 25 ans de bénéficier de cotisations sociales plus diminuées pendant 3 ans.

Quelles sont les qualités qu’il faut avoir pour devenir coursier autoentrepreneur ?

Pour devenir coursier, il n’est pas exigé d’être diplômé. Cependant, il faut faire preuve, d’abord, de rigueur, de réactivité et d’autonomie. Ensuite, il faut être capable de se déplacer rapidement et avec vigilance. Le respect du Code de la route est également une nécessité afin de ne pas nuire à la sécurité des autres et ne pas avoir des ennuis judiciaires.

En effet, si vous vous déplacez à vélo ou en moto, vous devez être en bonne santé physique et être capable de rouler lors des intempéries sans laisser le client attendre.

Quelles sont les conditions du métier de coursier autoentrepreneur ?

  • Premièrement, être autoentrepreneur ne vous empêche pas de bénéficier du statut de salarié.
  • Si vous êtes déjà chef d’entreprise associée à la Sécurité sociale des indépendants ou gérant d’une SARL ou d’une EURL par exemple, vous ne pouvez pas démarrer votre auto entreprise.
  • Ensuite, si vous êtes auto entrepreneur d’une autre activité, vous ne pouvez pas créer une autre entreprise coursier, mais vous pouvez ajouter la prestation de coursier à votre projet.
  • Aucune exigence particulière n’est sollicitée pour devenir coursier à vélo.
  • Si vous êtes coursier moto, vous devez suivre une formation et passer un examen pour obtenir une attestation de capacité de transport de marchandises.
  • Puis, vous devez déclarer votre chiffre d’affaires chaque mois ou chaque trimestre.
  • Si votre chiffre d’affaires annuel dépasse les 33 200 euros, vous serez exclu de la franchise en base de TVA.
  • Si votre chiffre d’affaires annuel dépasse les 70 000 euros, vous serez exclu du régime fiscal et social favorable de l’autoentrepreneur.
  • Avoir une assurance pour couvrir les dégâts que vous pouvez causer à des individus lors de votre activité.
  • Si vous allez utiliser un véhicule à moteur, il vaut mieux l’assurer.
  • Si vous livrez des repas, vous devez respecter les obligations sanitaires.
  • Vous inscrire à une assurance ou à une mutuelle pour vous couvrir en cas d’accident ou d’hospitalisation. En effet, certaines plateformes proposent une assurance à leurs livreurs.
  • Enfin, si votre véhicule est à moteur, vous devez obligatoirement vous immatriculer au Registre des Transports. Cette procédure est gratuite.

Quelles sont les procédures de création de votre auto entreprise ?

Les procédures de création d’une auto entreprise sont simples. En effet, il suffit de remplir un formulaire de déclaration de démarrage de l’activité et le communiquer à la Chambre du Commerce et de l’Industrie accompagné de certaines pièces justificatives.

Quelques mesures de sécurité !

Afin d’exercer votre activité en toute sécurité, il faut prendre en considération quelques précautions :

  • Équipez votre vélo d’un porte-bagage et d’un bon système d’éclairage si vous comptez travailler de nuit ;
  • Vous munir d’un antivol de bonne qualité ;
  • Emportez avec un vous un kit de réparation, afin de faire face aux imprévus ;
  • Assurez votre sécurité en portant un casque adapté ;
  • Équipez votre véhicule d’un support de fixation pour smartphone. Cela vous permettra de le consulter, notamment pour vous guider, sans avoir à le tenir en main.

Remarque : certaines plateformes exigent un uniforme particulier et un sac à dos portant le logo de la marque.

Comment choisir sa plateforme ?

Effectivement, le choix de la plateforme doit prendre en considération :

  • Le secteur de livraison ;
  • Les offres tarifaires ;
  • La gestion du planning ;
  • Les horaires de travail ;
  • Les primes et autres avantages ;
  • Ainsi que les assurances ;
  • Le matériel à utiliser : achat, prêt gratuit ou à caution ;
  • Etc.

Quelques informations clés qu’il faut retenir :

  • Le chiffre d’affaires annuel à ne pas dépasser en tant qu’autoentrepreneur est de 70 000 €.
  • La rémunération moyenne d’une course est comprise entre 4 € et 9 €.
  • La cotisation sociale à payer est de 22 % de votre CA.
  • Le CFE est l’abréviation du Centre de Formalités des Entreprises.

Nouveau call-to-action

13

No Responses

Ecrire une réponse