Préparer son projet de création d’entreprise

Écrire son projet de création d’entreprise est une étape incontournable de la conception de votre activité. En effet, la mission première de l’entrepreneur est alors de vérifier la faisabilité de son projet. Ensuite, il faut faire preuve de conviction face aux futurs partenaires commerciaux et financiers. Rédiger un business plan (un plan d’affaires) rigoureux est donc indispensable pour démarrer son activité sur des bases solides.

Parce qu’il peut être difficile de se lancer tout seul dans l’aventure entrepreneuriale, suivez le guide avec LegalVision pour préparer au mieux votre projet de création d’entreprise !

Déterminez les contours de votre projet

Dès que l’idée de créer votre activité naît, et qu’elle est suffisamment précise, doivent suivre des semaines voire des mois de réflexion : pas question de se lancer à l’aveugle ! La première chose à faire est de s’assurer de la faisabilité de votre projet.

La faisabilité, ce n’est pas seulement sur un plan financier. Il faut également vous assurer que votre projet sera compatible avec votre vie actuelle, notamment familiale. Encore, il faut prendre en compte vos aspirations. Le projet doit aussi être réalisable au vu du marché en question. Aurez-vous le soutien financier (possibilité d’apporter des fonds propres mais aussi d’avoir la confiance des banques pour emprunter) nécessaire ? Aurez-vous le soutien moral que vous espérez ? Êtes vous suffisamment compétent, formé dans le domaine dans lequel vous souhaitez vous lancer ? Aurez-vous besoin d’un accompagnement ?

Il faut également, évidemment, s’assurer que votre projet est viable sur le plan technique. Inutile de se lancer dans un projet irréalisable car trop long à développer, trop coûteux ou vraiment trop complexe à mettre en oeuvre.

Ces semaines de réflexion ont pour but d’anticiper toutes les difficultés pouvant survenir lors du développement de votre activité. Elles vous permettront d’être sûr que votre projet est suffisamment solide malgré les obstacles que vous pourrez rencontrer.

Une fois que vous aurez suffisamment réfléchi sur ces questions, vous pourrez matérialiser vos idées par le biais d’un business plan.

Elaborez un solide business plan

Un projet faisable n’est pas forcément un projet pérenne. L’essentiel est quand même que votre activité fonctionne et prospère sur un marché peut-être très concurrentiel !

Le business plan, ou plan d’affaires, est la concrétisation de toute votre réflexion autour du projet. Il vise à vous assurer définitivement de la faisabilité de votre projet et convaincre vos potentiels partenaires. L’objectif est que vos lecteurs comprennent rapidement les grandes lignes de votre projet et leur potentiel. Attention à ne pas rédiger un business plan trop long. Il faut être clair et concis.

Dans l’idéal, un business plan comporte deux parties :

  • Une partie économique. Elle vous permet de démontrer que votre projet peut survivre sur le marché (étude de marché, stratégie commerciale, business model…) ;
  • Et, une partie financière (censée anticiper toutes les données financières ayant trait à votre projet, comme le compte de résultat et le tableau des investissements).

Écrire son projet de création d’entreprise : Le montage financier est particulièrement important. Il doit permettre de s’assurer d’une part que votre projet pourra être intégralement financé par vos ressources propres, vos éventuels emprunts, et éventuellement diverses aides et subventions. Encore, il permet de vous assurer que vous puissiez continuer à vivre malgré l’absence (ou la faiblesse) de ressources lors des débuts de votre activité. Il est donc nécessaire d’établir de façon rigoureuse un plan de financement (à l’exception, peut-être, des activités qui ne nécessitent pas beaucoup de fonds pour être lancées).

Profitez en également pour vous présenter ainsi que votre éventuelle équipe. Vous pouvez aussi détailler vos motivations.

Réfléchissez aux incidences juridiques, fiscales et sociales de vos décisions

Chaque choix à opérer autour de votre projet aura nécessairement des répercussions sur le plan fiscal, social, et/ou juridique. Par exemple, en tant que dirigeant, vous serez :

  • Soit, assimilé à un salarié et donc affilié au régime général de la Sécurité sociale ;
  • Soit assimilé à un travailleur non salarié et donc affilié au RSI.

Or, le niveau de protection sociale et les cotisations sociales ne sont pas les mêmes selon la situation!

Idem pour le statut juridique qui déterminera beaucoup de choses :

  • Il déterminera la liberté statutaire dont vous disposerez (beaucoup en SAS, très peu en SARL) ;
  • Les règles en matière de cession de titres (agrément en SARL…) ;
  • La possibilité de propulser sa société en bourse (seulement pour la SA) ;
  • Le régime fiscal (par principe l’impôt sur les sociétés pour SA, SARL et SAS) ;
  • Le niveau de responsabilité (totale en principe en entreprise individuelle et société civile, limitée pour la SA, SARL et SA) ;
  • Ou encore le régime social du dirigeant.

Ces exemples ne sont qu’une infime partie des incidences que peut avoir le choix de la forme sociale de votre entreprise. Le choix d’une SARL peut, par exemple, être avantageux pour pouvoir bénéficier du régime fiscal de la SARL familiale, mais vous empêcher de moduler comme vous le souhaitez vos statuts et d’introduire votre société en bourse ! 

Convainquez des partenaires financiers et commerciaux

La présentation de votre projet de création d’entreprise auprès de potentiels partenaires (soutiens financiers et commerciaux) est une étape déterminante. Le business plan doit être défini avec précision et être le plus convaincant possible. L’idée est de montrer à vos futurs partenaires la faisabilité et le potentiel de votre projet.

Le but est de faire un résumé de votre business plan. Ce résumé doit être adapté en fonction de chaque interlocuteur. Soignez particulièrement la présentation orale et l’organisation de vos idées : les idées clés, qui constitueront la valeur ajoutée de votre projet, doivent particulièrement être mises en avant.

Écrire son projet de création d’entreprise : immatriculez enfin votre nouvelle entreprise

Une fois que tout ceci sera prêt, vous pourrez enfin songer à immatriculer votre nouvelle entreprise : c’est l’étape ultime de votre projet de création d’entreprise.

Cette étape nécessite tout d’abord que les statuts soient prêts (rédigés et signés). Il faudra aussi effectuer les formalités relatives aux apports (dépôt des fonds pour les apports en numéraire et évaluation des biens pour les apports en nature). Encore, les dirigeants doivent avoir été nommés (dans les statuts ou dans un acte annexé à ceux-ci). Enfin, un avis de constitution doit être publié dans un Journal d’Annonces Légales (JAL) du département. Un dossier d’immatriculation pourra alors être déposé auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE), accompagné des pièces justificatives nécessaires.

Les démarches peuvent différer selon la forme juridique de votre entreprise.

Votre projet est à présent finalisé et prêt à être exploité au maximum! N’oubliez pas, votre business plan n’est pas immuable pour. En effet, vous aurez sans doute à le renouveler, pour contrer une baisse de recettes ou bien propulser encore plus votre activité sur de nouveaux terrains.

 

Démarrez votre projet en ligne !

4

No Responses

Ecrire une réponse