Combien coûte un salarié ?

Avant de recruter, il faut se demander combien coûte un salarié?  C’est une étape incontournable, car le salaire est une charge importante dans les dépenses obligatoires. Une entreprise doit savoir au préalable le coût d’un collaborateur supplémentaire. L’équipe de LegalVision vous répond dans cet article.

I/ Composants de la rémunération d’un salarié

II/Les éléments pour savoir combien coûte un salarié

III/ Dispositions spécifiques à la réduction Fillon

 

I/ Les composants de la rémunération d’un salarié

Avant de se demander combien coûte un salarié, il convient de savoir ce qu’est un salaire. Plusieurs éléments composent le salaire d’un employé. Nous les détaillerons, mais concentrons-nous d’abord sur le régime juridique du salaire, un point essentiel si vous n’avez pas de responsable des ressources humaines.

A/ Régime juridique du salaire

Le salaire est la contrepartie de la prestation fournie par l’employé. Il est versé périodiquement par l’employeur. Le contrat de travail prévoit le montant du salaire ou du moins sa modalité de calcul. En principe, le salaire est composé de la rémunération de base, des heures supplémentaires et des primes à la discrétion de l’employeur. Les gratifications, le treizième mois, la prime d’investissement sont également prises en compte dans le calcul du salaire. Les frais de transports et les frais médicaux sont quant à eux des compléments du salaire.

La loi prévoit que dans certains cas, les congés payés rentrent dans le calcul du salaire lorsque l’employé a usé de son droit de congé.

À la rupture du contrat de travail, suite à une démission ou un licenciement, après la procédure prévue dans le code de travail, l’employeur devra solder le compte du salarié. Cela englobe notamment le salaire impayé et l’indemnité compensatrice des congés non utilisés par le salarié.

À savoir :  Le licenciement de salarié protégé, délégué syndical ou représentant du personnel, doit suivre une procédure particulière dont le non-respect peut entraîner l’annulation de plein droit du licenciement par les tribunaux.

B/ Composantes  du salaire

Le salaire brut est composé de la rémunération nette du salarié à laquelle sont ajoutées les cotisations sociales que l’employé devra payer. Rentrent aussi dans le calcul la somme des primes, congés payés et accessoires de paies.

On parle aussi de salaire super brut. Ce dernier est la somme des charges patronales  ou cotisations sociales salariales et du salaire brut.

Pour le salaire net, c’est le montant que le salarié percevra au final. Sont ainsi déduites du salaire brut, les cotisations sociales et toutes les charges fiscales. À titre d’illustration, les charges salariales ou charges salariées comprennent entre autres les montants dus aux organismes sociaux.

II/ Les éléments pour savoir combien coûte un salarié

Comme signaler ci-haut, le calcul du coût d’un salarié ne se limite pas à la rémunération proprement dite. Il faut également prendre en compte les charges patronales pour estimer le coût des salaires.

A/ Les charges patronales de base

Qu’il s’agisse d’employé-cadre ou non-cadre, les principales charges ou cotisations patronales concernent l’URSSAF (Unions de recouvrement des cotisations de Sécurité sociale et d’Allocations familiales), l’assurance chômage et la retraite. Il faut aussi prendre en compte les taxes de formation, d’apprentissage et de formation des salariés.

Pour faire une estimation simple, les charges patronales vont augmenter le salaire brut de x 1,42  selon les chiffres des organismes administratifs en charge de l’emploi. Cependant, pour les salaires inférieurs à 1,6 fois le SMIC, une réduction des charges patronales est prévue par la législation. Nous le verrons un peu plus dans la partie III.

B/ Les autres charges patronales

Pour pouvoir calculer réellement combien coûte un salarié, d’autres charges sont aussi à considérer.

  • En premier lieu, la médecine du travail qui est payée chaque année.
  • Ensuite, les dépenses liées à l’entretien du poste de travail ou des outils des salariés.
  • Enfin, les coûts liés au recrutement, les frais de restauration ou éventuellement de déplacement.

Ces différentes charges entrent dans le calcul final pour déterminer le coût salarial annuel de l’entreprise.

III/ Les dispositions spécifiques à la réduction Fillon

Pour stimuler l’économie et lutter contre le chômage, la réduction Fillon a été mise en place pour aider les entreprises depuis 2005.

A/ Qu’est ce qu’on entend par la réduction Fillon?

La réduction Fillon est une mesure pour alléger les cotisations patronales. Seuls les salaires inférieurs ou égaux à 1,6 fois le SMIC pendant l’année sont concernés. C’est un système dégressif, car plus le salaire est élevé, plus la réduction des charges est moindre ou même nulle. Cette réduction peut atteindre plus de la moitié de l’URSSAF. Elle entre dans le calcul du coût total de la rémunération d’un salarié.

De nombreux paramètres ont été changés au niveau de la réduction Fillon depuis le 1er janvier 2020. La modification concerne par exemple le plafonnement à 130% de la réduction des charges ou cotisations au niveau de la sécurité sociale.

B/ Les entreprises bénéficiaires de la réduction Fillon

Pour bénéficier de la réduction Fillon, il faut tout d’abord que l’entreprise emploie des salariés ayant un contrat de travail et affiliés à l’assurance chômage; qu’il s’agisse d’employés à temps plein ou à temps partiel. Les allègements de charges concernent certains types de contrat comme l’apprentissage. Le code de la sécurité sociale donne une liste des employeurs ou secteurs d’activités éligibles à la réduction Fillon.

Ensuite, les entreprises publiques à caractère industriel et commercial ou économie mixte peuvent aussi demander une réduction des charges sociales. Les associations culturelles affiliées à l’assurance chômage entrent également dans cette catégorie.

Les régimes spéciaux de la sécurité sociale ne bénéficient pas de la réduction Fillon, sauf les marins ou les salariés d’un cabinet d’avocat et de notaire. Le cumul des exonérations est donc interdit pour ces régimes spécifiques. Cependant, les gérants salariés d’une SARL ou EURL peuvent bénéficier de cette réduction de charge en respectant, le cas échéant, les dispositions légales spécifiques.

C/ Calcul de la réduction Fillon

Le taux de la réduction Fillon est différent qu’il s’agisse d’une entreprise de moins ou de plus de 50 salariés. Le calcul de la réduction Fillon dépend de nombreux critères qui doivent répondre aux besoins des  individus en termes de sociales salariales.

Le calcul va varier selon la catégorie du salarié et le paramètre T qui correspond à la valeur maximale du coefficient. La rémunération et le SMIC sont aussi des facteurs à prendre en compte pour le calcul des charges patronales.

Les travailleurs intérimaires, les salariés membres d’une caisse de congés payés, les journalistes et les VRP multicartes font l’objet d’un calcul spécifique.

6