Devenir wedding planner, les clés du métier

devenir wedding planner

Apparu récemment en France vers les années 2000, le métier de wedding planner vient des Etats-Unis. A l’heure actuelle, environ 5 % des mariages sont organisés par ce professionnel. Sa principale fonction consiste à être le chef d’orchestre avant et pendant le mariage de ses clients. Pour cela, il va sélectionner les différents prestataires qui vont intervenir pendant les mariages (fleuriste, traiteur, salle, animateur). Ceci en fonction des envies des futurs mariés et de leur budget. Le jour J, il va superviser l’évènement et gérer les imprévus. Organisateur de mariage est un métier de contact. Il exige un sens de l’écoute et du relationnel, de la diplomatie, mais aussi un esprit créatif. Le but étant de donner du bonheur à ses clients. vous souhaitez devenir wedding planner ? Voici tout ce que vous devez savoir.

Dans cet article, LegalVision met à votre service son expertise juridique pour vous aider à tout comprendre sur ce sujet. Vous trouverez ci-dessous un résumé des points essentiels à retenir :

I/ Quelle formation suivre ?
II/ Quelles sont les missions d’un wedding planner ?
III/ Quel statut juridique choisir ?

I/ Quelle formation suivre ?

A proprement parler, il n’existe pas véritablement de formation pour devenir wedding planner. Ce métier relève de la passion et d’une connaissance du terrain. Toutefois, des études en communication évènementiels et des compétences en gestion, en négociation, et en commerce sont recommandées.

A) Les formations pour devenir wedding planner

Le métier de d’organisateur de mariage émerge tout juste. Ainsi, les études les plus conseillées sont celles orientées vers l’événementiel. Aujourd’hui, des formations spécifiques commencent à apparaître dans plusieurs centres de formations dans le but de satisfaire les demandes du marché. Ainsi, peuvent devenir wedding planner ceux qui suivent des formations en :

  • Licence pro communication événementielle ;
  • Bachelor gestion des projets événementiels, assortie d’une spécialisation en wedding planner en L3 (EFCDE) ;
  • Titre d’organisateur d’événement de l’Assocem.

B) Qualités et compétences nécessaires pour devenir wedding planner

Etre passionné ne suffit pas pour exercer le métier d’organisateur de mariage. Au-delà des simples compétences créatives, il faut posséder des bases en gestion. Car on sera amené à gérer son budget et celui des mariés. De plus, il est également nécessaire d’avoir des compétences commerciales et de la diplomatie. Le wedding planner doit savoir entretenir et prospecter ses contacts (loueurs de salles, fleuristes, traiteurs,…) afin d’obtenir le meilleur prix. Enfin, il faut bien connaitre le secteur dans lequel on œuvre (planification, sécurité, logistique, gestion de budget…).

II/ Quelles sont les missions d’un wedding planner ?

Le wedding planner a pour mission d’organiser le mariage dans son intégralité sans que les mariés n’aient à se soucier des détails. A cet effet, il va :

  • Prendre en compte les attentes des futurs mariés ;
  • Mettre en place un budget prévisionnel ;
  • Contacter les prestataires travaillant dans le métier du mariage ;
  • Imaginer la décoration idéale en fonction des goûts des mariés et du lieu choisi pour l’évènement ;
  • Aider les futurs mariés à trouver leurs tenues ;
  • Coordonner la journée du mariage avec les prestataires ;
  • Jouer le rôle d’officiant ou trouver un officiant dans le cas où il s’agirait de cérémonie laïque et à la demande des mariés ;
  • Régler les imprévues.

III/ Quel statut juridique choisir ?

Selon les études réalisées, l’ensemble du marché du mariage représente environ 5 milliard de chiffre d’affaires annuel. Un détail qui ne laisse personne indifférents. Mais pour réussir dans le domaine, encore faut-il se faire connaître et attirer le plus grand nombre de clients. Pour cela, le choix du statut juridique revêt une importance particulière. Entre le statut de société et celui d’auto entrepreneur, le choix dépend de chacun.

A) Le statut d’auto-entrepreneur

Devenir Wedding planner en choisissant le statut d’auto-entrepreneur est possible. D’ailleurs, les procédures de création et de gestion sont très simples. Cependant, il faut savoir que le métier de wedding planner fonctionne surtout grâce à une bonne communication. Ainsi, il peut arriver qu’au début de l’activité, l’organisateur n’ait que peu de clients. Ainsi, se lancer dans une procédure de création de société peut être problématique. Toutefois, le statut d’auto-entrepreneur n’inspire pas toujours confiance aux clients. De plus, il oblige à respecter un seuil de chiffre d’affaires par an.

B) Devenir wedding planner en SASU ou EURL

La forme sociale est la forme juridique la plus choisie par les organisateurs une fois leur activité bien développée. Les formes juridiques les plus répandues sont actuellement l’EURL et la SASU.

Premièrement, la SASU est intéressante dans la mesure où elle permet une grande souplesse dans l’organisation et le fonctionnement de la société. En effet, ces derniers étant intégralement gérés par les statuts. De plus le Président de la SASU est affilié à la sécurité sociale des salariés assimilés. Ceux qui souhaitent créer leur société à plusieurs peuvent créer une SAS.

Deuxièmement, il arrive également aux entrepreneurs de choisir la forme juridique d’EURL pour leur société. Cette dernière est intéressante, car la responsabilité du gérant est limité à ses apports. De ce fait, son patrimoine personnel est protégé, car distinct de son patrimoine professionnel.

Avatar

Vania Ranaivoarisoa

Juriste diplômée en Master 2. Vania rédige sous la direction de Loïc Le Goas, Avocat et Président de Legalvision.

Recommended Articles