Tout ce qu’il faut savoir pour devenir diagnostiqueur immobilier !

Le métier de diagnostiqueur immobilier est en plein essor. Les conditions d’accès à la profession sont aujourd’hui réglementées par un arrêté du 2 juillet 2018

Le diagnostiqueur immobilier ou technicien en diagnostic immobilier joue un rôle important dans le domaine du bâtiment. C’est pourquoi il doit répondre à certains critères s’il souhaite un fonctionnement performant et sans risques de son activité.

Si vous envisagez de devenir diagnostiqueur immobilier et de créer votre propre entreprise dans le domaine, vous devez lire attentivement ce qui va suivre et vous poser les bonnes questions.

Voici donc les thèmes que nous allons aborder dans cet article :

  1. Quel est le rôle du diagnostiqueur immobilier ?
  2. Comment devenir diagnostiqueur immobilier ?
  3. Quelles règles doit suivre un diagnostiqueur immobilier ?
  4. Quel est le coût du matériel de diagnostic immobilier ?
  5. Comment monter une entreprise de diagnostic immobilier ?

I. Quel est le rôle du diagnostiqueur immobilier ?

Le métier de diagnostiqueur immobilier renvoie aux obligations réglementaires associées au domaine de l’immobilier. Que vous envisagiez d’acheter, de vendre, de louer un bien immobilier ou d’y réaliser des travaux de réaménagement, vous devez passer par un diagnostic particulier. Citons, par exemple, le diagnostic de l’installation électrique, des tuyauteries de gaz encastrées et apparentes, des termites, de l’amiante, etc.

Ce diagnostic, imposé par la loi, permet de protéger les gens, le bien immobilier et l’environnement.

Un diagnostiqueur immobilier se charge de cette tâche pour vous et doit assurer, en termes de qualifications, un diagnostic professionnel. Il prend des échantillons, effectue des analyses et détermine les risques environnementaux et sanitaires, calcule les superficies et rédige des rapports précis.

Un diagnostiqueur immobilier doit donc avoir :

  • de bonnes connaissances au niveau des techniques du bâtiment ;
  • Le sens du contact ;
  • De la rigueur et être vigilent ;
  • Le sens de l’observation ;
  • Des connaissances législatives ;

Dans quelle structure exercer le métier de diagnostiqueur immobilier ?

Vous pouvez exercer ce métier en tant que salarié dans une entreprise ou dans un cabinet d’études spécialisées. En effet, vous pouvez commencer par travailler comme débutant, puis évoluer pour occuper un poste à responsabilités dans une agence immobilière ou un cabinet d’expertise.

Par ailleurs, si vous êtes suffisamment compétent, vous pouvez exercer votre métier en tant qu’indépendant. En effet, de nombreuses personnes préfèrent travailler à leur propre compte.

D’un autre côté, un diagnostiqueur immobilier doit être en contact avec des professionnels du bâtiment, de la construction et de l’immobilier tels que les notaires, les syndicats, les architectes et les agences. Il doit respecter aussi les consignes de mesure en relation avec les surfaces et les habitations.

Le salarié touche annuellement entre 22000 et 35000 euros (le salaire dépend de l’expérience, des compétences et des formations). Également, il bénéficie de tout le matériel nécessaire et d’une voiture pour se déplacer. Cependant, les honoraires d’un diagnostiqueur immobilier qui travaille à son propre compte dépendent de ses activités.

II. Comment devenir diagnostiqueur immobilier ?

Premièrement, il n’est pas obligatoire d’avoir suivi une formation universitaire ou d’être titulaire d’un diplôme pour devenir diagnostiqueur immobilier. Cependant, une formation dans le domaine du bâtiment sera un atout. Par exemple, une certification amiante sera un privilège pour pouvoir effectuer vos diagnostics.

Deuxièmement, voici donc une liste d’autres spécialités que vous pouvez chercher à apprendre dans lesquels vous pouvez vous améliorer :

  • Formation dans le domaine de la technique du bâtiment ;
  • BTS bâtiment ;
  • Un BTS technico-commercial spécialisé ;
  • BTS professions immobilières ;
  • DUT génie civil ;
  • Construction durable ;
  • DUT génie thermique et énergie ;
  • Formation termites ;
  • Une formation électricité ;
  • Formation gaz ;
  • La performance énergétique et électricité ;
  • Formation plomb ;
  • La formation diagnostic DPE ;
  • Formation Carrez ;
  • La formation amiante sous section 4 ;

De ce fait, vous pouvez choisir de vous spécialiser dans l’un de ces domaines. Qui plus est, la durée de chacune de ces formations est relative. Elle est généralement courte.

Cependant, il faut savoir que ces formations sont parfois onéreuses et doivent être renouvelées tous les cinq ans.

Enfin, les certificats sont délivrés par des organismes accrédités par le Cofrac et permettent de :

  • Valider les compétences théoriques et pratiques du diagnostiqueur ;
  • Veiller à ce que le diagnostiqueur soit au courant des changements techniques et réglementaires.

III. Quelles règles doit suivre un diagnostiqueur immobilier ?

Pour devenir diagnostiqueur immobilier, il faut suivre certaines règles propres à ce métier.

1- Vous devez souscrire à une assurance responsabilité professionnelle

La souscription à une assurance responsabilité professionnelle permet de prévenir les erreurs de diagnostic. Ces dernières peuvent présenter des risques critiques, surtout sur le plan financier.

Ainsi, elle permet de vous garantir au moins une assurance de 300.000 euros par sinistre et 500.000 euros par année.

2- Vous devez être objectif 

En effet, aucun lien de parenté, de familiarité, d’amitié ou d’affection ne doit vous unir à votre client (qu’il soit le concerné direct ou son représentant) !

Vous devez de ce fait accomplir votre travail dans une totale lucidité et objectivité. Indépendance et impartialité sont par conséquent des règles nécessaires pour que ne soit pas remise en cause la qualité de votre service.

3- Vous devez respecter vos obligations à l’égard de votre client 

D’une part, lorsqu’un client vous engage pour réaliser les diagnostics de son bien immobilier, vous devez, outre l’achèvement de votre tâche, lui fournir un rapport complet sur vos constatations comprenant des schémas et des recommandations détaillés.

S’agissant du rapport à fournir au client, celui-ci traite des diagnostics suivants :

  • L’état de l’installation intérieure de gaz (notamment des installations qui datent de plus de 15 ans) ;
  • La présence ou l’absence de matériaux ou produits à amiante ;
  • Le risque d’exposition au plomb ;
  • La présence ou l’absence de termites dans la construction ;
  • la performance énergétique ;
  • L’installation intérieure d’électricité ;
  • Les risques naturels, miniers et technologiques ;

D’autre part, vous devez également tenir votre client au courant des changements au niveau des réglementations immobilières.

Enfin, vous devez fournir une attestation sur l’honneur de vos compétences, de votre indépendance et de la souscription à une assurance de responsabilité civile professionnelle.

IV. Quel est le coût du matériel de diagnostic immobilier ?

D’une part, pour exercer votre activité, vous aurez besoin d’un certain matériel spécifique au métier de diagnostiqueur immobilier. Citons, à titre illustratif, l’uniforme de travail (masque et combinaison) nécessaire lors du diagnostic amiante (Comptez environ 50 à 100 euros HT.), le matériel informatique y compris les logiciels concernés et des outils de diagnostic comme le télémètre laser (Comptez entre 300 et 800 euros pour l’achat de cet outil), un appareil pour analyser le plomb (appareil à fluorescence X – entre 20000 et 30000 euros HT) et les appareils de diagnostic de gaz.

D’autre part, vous aurez besoin d’un véhicule pour pouvoir vous déplacer facilement.

Évidemment, un tel matériel coûte cher. Cependant, vous n’aurez pas forcément besoin d’un local pour exercer votre activité et, ainsi, vous éviterez les frais de location.

V. Comment monter une entreprise de diagnostic immobilier ?

Premièrement, si vous envisagez de monter votre propre entreprise de diagnostic immobilier, vous devez obligatoirement choisir votre statut juridique.

Vous pouvez opter pour une autoentreprise, pour un statut unipersonnel (avec un seul associé) comme la SASU et L’EURL, ou pour une autre forme de société avec plusieurs associés comme la SAS et la SARL.

Ainsi,  vous devez étudier attentivement les avantages et les inconvénients de chaque statut, car ce dernier vous engage tant sur le plan fiscal que sur votre régime de protection sociale.

Enfin, si votre société possède deux  associés ou plus, chacun d’entre vous devra témoigner de certifications nécessaires pour la réalisation de diagnostics.

 

Créez votre société de diagnostic immobilier dès aujourd'hui !

12

No Responses

Ecrire une réponse