Âge idéal pour créer une entreprise

âge idéal pour créer une entreprise

Existe-t-il un âge idéal pour créer une entreprise ? Telle est l’une des grandes questions que se posent bien souvent ceux qui souhaitent se lancer dans l’entrepreneuriat. Il s’agit d’une interrogation plus que légitime. En effet, bon nombre de gens pensent que ceux qui s’y mettent trop tôt risquent souvent de manquer d’expérience. Tandis que d’autres pensent qu’en étant trop âgée, l’envie n’est plus là et qu’on souhaite déjà profiter de sa retraite.

En réalité il est toujours possible de fonder sa propre entreprise à 18 ans ou à 50 ans. Tout dépend de chaque individu, mais également du secteur choisi. De même, il est possible de le faire même en étant mineur. Ce ne sont pas les exemples qui manquent. Pour répondre à la question, on va donc s’attarder successivement sur plusieurs points :

I/ Âge idéal pour créer une entreprise, entreprendre quand on a 18 ans ou moins

Bon nombre de personnes diront à une personne qui n’a pas encore 20 ans de se former d’abord, d’étudier ou de se construire une solide expérience professionnelle avant de créer une entreprise. Toutefois, ce n’est pas forcément vrai. Au contraire, c’est la période idéale pour se lancer dans certains secteurs d’activité.

A) Entreprendre en étant très jeune : difficile, mais pas impossible

Les plus jeunes entrepreneurs ont plus de chances de réussir en temps dans un domaine donné, s’ils ne possèdent pas certains traits de personnalité et surtout de talent particulier. En effet, cela compense leur carence en expérience. En France, on estime que 0,07 % des autoentrepreneurs sont des jeunes de moins de 16 ans.

Toutefois, il faut noter que le statut de mineur ne permet pas à une personne d’exercer tous les métiers. En effet, pour bon nombre de professions libérales par exemple, il faut avoir 18 ans. Tel est le cas par exemple de ceux qui nécessitent un diplôme spécifique tel que les avocats, les architectes, les médecins, etc. Par contre le nombre d’activités possible ne manque pas non plus.

  1. Les startups

La plupart des mineurs ou jeunes des vingtaines optent bien souvent pour les startups spécialisés en réparation d’appareil électronique à usage domestique. Tel est le cas des ustensiles de cuisine. Les services de toilettage pour animaux domestiques sont également assez intéressants pour les jeunes porteurs de projets.

  1. Les activités artisanales

Les activités artisanales sont idéales surtout pour ceux qui ne disposent que de très peu de fond de départ. La confection et la fabrication de produits laitiers intéressent souvent les entrepreneurs, qu’importe leur âge. Mieux vaut solliciter alors l’avis d’un professionnel si possible pour bien débuter et ensuite percer rapidement.

B) Faut-il que le mineur s’émancipe pour entreprendre ?

Il n’est pas obligatoire pour un mineur de s’émanciper lorsqu’il veut entreprendre. Néanmoins, dans bon nombre de cas, cela s’impose de fait.

  1. Émancipation : qu’est-ce que c’est ?

Émancipation veut dire « accorder à une personne une pleine capacité juridique ». Cette dernière a alors les mêmes droits et obligations qu’un adulte et devient totalement responsable de ses actes. Elle peut effectuer des achats et des ventes sans demander l’autorisation de ses parents ou de son tuteur. Lorsqu’elle emprunte de l’argent, elle devient responsable seule de ses dettes sauf si elle le fait à travers une société qu’elle a fondée avec d’autres personnes. Si elle fait subir des dommages à un tiers, elle engage sa responsabilité civile.

  1. Quels activités ou métiers pour le mineur émancipé ?

En premier lieu, les activités réglementées, qui requièrent un âge minimum et un diplôme ne sont pas accessibles aux mineurs, même s’ils sont émancipés. Par exemple, il est impossible qu’un mineur devienne un expert-comptable. Par contre, il a le droit de devenir artisan ou commerçant. La fabrication ou l’achat pour revente de mobilier sont des domaines qui intéressent au plus haut point les mineurs émancipés.

Cependant, il est vivement conseillé de se former au moins en gestion de projet avant de tenter la vie entrepreneuriale quand on est jeune. Pour certains, cela vient naturellement.

II/ Âge idéal pour créer une entreprise, entreprendre quand on a entre 40 à 50 ans : un pari risqué ?

Beaucoup de personnes pensent que la quarantaine est l’âge idéal pour entreprendre. Car, on a déjà engrangé assez d’expérience pour exercer une activité indépendante. Tout cela est appuyé par les formations et les compétences que l’on dispose.

A) Une meilleure connaissance du secteur d’activité

Si une personne travaille en tant que salarié jusqu’à ses 40 ou 50 ans, elle possède déjà une grande expérience dans son métier. Elle pourra facilement décoller de ses propres ailes. Puisqu’elle sait déjà comment faire et à quelles personnes s’adresser, elle n’aura pas de mal à démarrer une activité. Les créateurs d’entreprise sont souvent des personnes entre 35 à 42 ans.

En outre, les personnes qui entreprennent à cet âge recherchent souvent des formations pour compléter leur connaissance. Il est aussi probable qu‘elles aient mis de côté pour financer leur projet. Néanmoins, à 40 ans les entrepreneurs peuvent être parents. Leur liberté et leur temps restent limités. Lorsque le risque est trop grand, ils sont souvent assez récalcitrants.

C’est donc l’ âge idéal pour créer une entreprise à condition que l’entrepreneur sache s’organiser et surtout casser les routines.

B) Attendre la retraite ?

Dans certains cas l’ âge idéal pour créer une entreprise est la cinquantaine ou la soixantaine, c’est-à-dire la période de la retraite. C’est surtout une perspective intéressante pour ceux qui souhaitent offrir un avenir à leur progéniture. Ainsi, ils préparent les terrains. De toute manière même s‘ils n’entreprennent pas, ils auront déjà leur pension de retraite et l’argent qu’ils ont gagné durant leur carrière pour vivre aisément. Il s’agit plus d’une aventure entrepreneuriale, un passe-temps pour eux.

L’entrepreneuriat est aussi conseillé aux individus de cette tranche d’âge qui viennent de perdre leur travail. En effet, les employeurs préfèrent souvent se tourner vers les jeunes de la trentaine que vers les cinquantenaires. Ces derniers s’approchant déjà de leur fin de carrière. Aussi l’entreprise devra encore penser à engager un jeune tôt ou tard. Une personne de cet âge aura plus intérêt à être indépendante. Elle pourra établir une structure et une équipe qu’elle va diriger elle-même.

 

Vania Ranaivoarisoa

Juriste diplômée en Master 2. Vania rédige sous la direction de Loïc Le Goas, Avocat et Président de Legalvision.

Articles recommandés