Choisir son local commercial, les conseils de nos experts

On se doit de tenir en compte un certain nombre de paramètres lors de la création d’une entreprise. En dehors de la forme sociale de celle-ci, l’une des décisions les plus importantes à prendre consiste à choisir son local commercial. Ce dernier ne doit pas être pris à la légère. En effet, il impacte sur la rentabilité et le chiffre d’affaires de l’activité. Que ce soit sur le court ou le moyen terme. Il s’agit aussi d’un point de repère quand on ne sait pas par où commencer pour monter son entreprise.

Aussi, pour répondre à la question, on tiendra compte de plusieurs critères :

  • La phase préalable : l’étude de marché

  • Établissement d’une petite sélection des locaux à bon potentiel et décision finale

I/ Choisir son local commercial: la phase de réflexion au préalable et l’étude de marché

Avant de s’installer définitivement dans une zone géographique donnée, et de choisir son local commercial, il est préférable de procéder à une étude de marché. Aussi, il est primordial de tenir compte des différentes commodités.

A) Une étude de marché en bonne et due forme

La plus grande erreur des jeunes entrepreneurs reste la précipitation. Pourtant la clé pour réussir à choisir son local est bien évidemment la longue réflexion. Il faut laisser de côté les avis personnels et mener une véritable étude de marché. Dans un premier temps, les néophytes penseront que les centres-villes sont les meilleurs endroits pour se construire une clientèle stable. Or, cela dépend de l’activité et de l’achalandage. En tout cas cette analyse passera par plusieurs étapes :

  1. La construction d’objectif

Celui-ci doit être précis, car de lui dépendra les prochaines décisions importantes. Il s’agit d’une sorte de ligne directrice pour éviter de s’égarer. On peut prendre en compte par exemple le chiffre d’affaires minimum à atteindre.

  1. La collecte de données et d’informations

Cette collecte concerne aussi bien les entreprises voisines que sur les environs du point de vente. Il est plus pratique d’établir un questionnaire sur vos besoins et les besoins de vos futurs clients. Cela aboutira à une synthèse et une analyse des résultats qui permettront des choix plus éclairés.

  1. La conception du plan d’étude de marché (ou business plan) proprement dit

Il s’agit du le point le plus important. Parfois, il est préférable de se faire accompagner d’un professionnel pour vous permettre de choisir votre local commercial sans trop de complication.

B) Penser aux commodités

Un bon prestataire ou commerçant, lorsqu’il va choisir son local commercial se doit de penser aux commodités et rendre la vie de ses clients beaucoup plus facile. L’endroit où est situé le local doit-être à proximité d’une bonne place de parking. Bien évidemment, l’idéal sera toujours de disposer de son propre parc de stationnement. Chaque petit détail compte, ne serait-ce que la disponibilité des transports en commun ou bien de l’envergure de la chaussée. Il est impératif que l’endroit soit facilement accessible. Pour cela, vous devez vous mettre à la place de vos futurs clients.

II/ Choisir son local commercial: établissement d’une petite présélection des locaux à bon potentiel

Une fois que l’on a terminé l’analyse du marché, il devient possible d’établir une liste des locaux qui semble répondre à vos exigences. Une petite comparaison dans ce cas s’impose avant de choisir son local commercial définitivement.

A) S’attarder sur les atouts et les inconvénients de chaque endroit

Pour choisir son local commercial de manière objective et peser le pour et le contre, il faut prendre en compte différents critères.

  1. L’emplacement

Pour trouver des clients, une bonne position géographique est indispensable pour assurer un bon chiffre d’affaires. Pour cela, il est plus judicieux de consulter les statistiques officielles ou bien de requérir l’aide de la chambre de commerce.

  1. Les coûts engendrés

Une entreprise reste viable et se développe avant tout en maîtrisant ses coûts d’exploitation. Le prix du local doit être bien supporté. Bien évidemment, posséder son propre local s’avère plus sécuritaire. On ne risque pas les expulsions ou les litiges avec le bailleur. Toutefois, en général il est assez difficile de trouver un local proposé à un prix abordable surtout si on commence juste à percer.

Le bail commercial semble plus adéquat dans la plupart des cas. Le fonds de commerce est d’autant plus protégé par la loi. Qui plus est, certains propriétaires dotent leur établissement d’équipements ou de matériels de base.

  1. La capacité de stockage et l’envergure de la surface de vente

Une entreprise de restauration rapide par exemple a besoin d’une chambre froide.

  1. Zone de chalandise et flux de mobilité

Lorsqu’on décide enfin d’arrêter définitivement la liste des locaux présélectionnés, il est temps de savoir si ces derniers se situent dans une bonne zone de chalandise. De plus, il faut procéder à l’analyse du flux de mobilité. Vous devez donc vous poser ces questions :

  • L’endroit se trouve-t-il dans une bonne zone de chalandise ?

C’est une zone géographique limitée disposant d’un important achalandage, c’est-à-dire de clients potentiels. On applique par conséquent une technique de géomarketing. Pour cela, il est impératif de dresser un profil type des futurs clients en se basant sur les caractéristiques de la population dans cette zone. D’autres données interviennent comme la nature de votre activité et le nombre de concurrents. La technologie GPS sera ici d’une très grande aide.

  • Combien de personnes passent par le point de vente par jour ?

Dans ce cas de figure, on mesure donc le flux de mobilité. À partir des données de la zone de chalandise, on compte le nombre de personnes qui possèdent le profil type passant devant le local. L’étude porte aussi sur les horaires ou même la saison.

B) Le choix final

Chacune de ces étapes mène à un objectif et permet donc de choisir son local commercial sans hésitation. On est en mesure maintenant de connaitre l’endroit parfait. Il est par conséquent temps de visiter. Si l’on n’arrive pas tout de même à trancher entre un ou deux lieux, la fiscalité et la règlementation en vigueur peuvent aider. Dans certaines communes, en effet quelques activités sont interdites.

 

4