Devenir agent de joueur

Pour devenir agent de joueur ou agent sportif et gérer la carrière d’un joueur professionnel,  il faudra remplir des conditions légales.  Effectivement, représenter un joueur est une profession à part entière. Une aisance relationnelle est aussi requise. Apprenons-en davantage dans cet article.

I/ Qu’est- ce qu’on entend par agent de joueur ?

II/ Le régime juridique de la profession d’agent de joueur

 

I/ Qu’est- ce qu’on entend par agent de joueur ?

Certaines qualités et compétences sont requises pour devenir agent de joueur et accomplir les nombreuses missions qui incombent à ce métier.

A/ Les qualités et compétences nécessaires pour devenir agent de joueur

Pour accomplir sa mission, un agent de joueur doit avoir plusieurs qualités. En premier, il doit avoir un bon sens relationnel pour créer un carnet d’adresses fourni. La connaissance de plusieurs langues est également un atout, car cela facilite la communication et l’ouverture à de nouvelles opportunités.

Ensuite, un agent sportif doit posséder un sens de l’éthique à toute épreuve pour éviter les conflits d’intérêts. Sa réputation devant être préservée, il doit choisir les meilleurs contrats pour le joueur et ne doit pas faire primer ses intérêts personnels. Pour une meilleure gestion du patrimoine du joueur, un agent sportif doit faire preuve d’une grande fidélité en raison de la confiance aveugle que son client lui donne. Ainsi, pour assurer la réussite de la carrière d’un joueur, ce dernier doit avoir un agent dans laquelle il peut avoir une totale confiance.

Dans le but d’accomplir ses diverses missions, un bon agent de joueur de foot doit savoir s’adapter à toutes les situations. Par exemple lors de la conclusion des contrats du joueur, en plus d’avoir le sens de la négociation, des connaissances juridiques sont des compétences primordiales dans ce métier.

Une bonne connaissance de la discipline sportive visée est, enfin, une compétence non négligeable pour devenir agent de joueur. Pour ce faire, une veille sur l’actualité devrait se faire.

B/ Les principales  missions d’un agent de joueur

La mission principale d’un agent de joueur est de s’occuper de la carrière professionnelle d’un joueur. Il s’occupe des affaires juridiques sociales du joueur sur différents plans.

Tout d’abord, il est conseiller sportif par rapport à l’orientation de la carrière, par exemple pour le choix d’un club ou d’un entraîneur. Il va également influencer le choix d’un sponsor par le joueur. Le rôle de conseiller de l’agent sportif porte aussi sur l’image et la communication du joueur, de bonnes relations avec la presse est indispensables pour lancer une carrière.

Le métier d’agent de joueurs se conjugue aussi avec celui de conseil juridique dans la conclusion des contrats ou dans la gestion des biens. Dans ce cas, on confond son rôle avec celui d’un avocat.

Enfin, l’agent doit s’occuper des aspects administratifs, financiers et légaux de la vie de son client.

C/ Les formations de base pour être un agent de joueur

L’obtention d’une licence d’agent sportif est obligatoire pour exercer ce métier, et ce, quelle que soit la discipline sportive. Ladite licence est délivrée à l’issu de deux examens.

La première épreuve, commune à tous les sports, porte sur la connaissance générale que devra avoir l’agent au niveau juridique (droit social, droit des contrats, droits des assurances) et fiscal. Elle est organisée par le comité national olympique et sportif français ou CNOSF.

Quant à l’épreuve spécifique, il va dépendre du sport choisi par le candidat. Les épreuves sont organisées par la fédération sportive concernée (tennis, football, handball, rugby…). Elles ont pour objectif de tester vos connaissances des réglementations de la discipline.

Pour vous aider à passer l’examen, des cours sont dispensés par des établissements de formations.

En France, l’école des agents de joueurs de football est la référence, les cours étant dispensés par des professeurs expérimentés. En effet, il dispense une formation complète sur le droit, la gestion du patrimoine et les relations publiques. Les analyses financières, la bourse ou le marketing vont compléter cette formation. Une formation à l’étranger est également prévue dans le cursus. La durée de la formation de base est de six semaines en moyenne.

À noter que durant sa carrière, les agents de joueur peuvent faire une formation continue sur les matières qu’ils doivent maîtriser.

 

II/ Le régime juridique de la profession d’agent de joueur

Pour éviter les abus et protéger les joueurs, la profession d’agent sportif a été réglementée

A/ Les règles juridiques relatives à la profession d’agent de joueur

L’activité d’agent de joueur est réglementée par le Code du sport, la loi n° 84-610 du 16 juillet 1984 relative à l’organisation et à la promotion des activités physiques et sportives et le décret du 16 juin 2011.

D’après les dispositions de cette loi, pour exercer le métier d’agent sportif, il faudra effectuer cette activité de façon habituelle ou occasionnelle et faire l’objet d’une rémunération. La légalité de l’activité est constatée par la délivrance de la licence. Seules les fédérations sportives peuvent délivrer cette licence.

Au niveau du salaire, l’agent de joueur est rémunéré par rapport à des commissions prélevées sur les salaires bruts des joueurs dont l’agent est en charge. Les commissions ne doivent pas dépasser 10 pour cent. Dans le football, l’agent touche une commission à chaque transfert du joueur.

Des incompatibilités sont prévues par la législation pour exercer le métier d’agent sportif comme celui d’être dirigeant dans un club sportif.

Au niveau fiscal, la rémunération d’agent sportif est soumise à la même fiscalité que celui d’un agent commercial. Mais pour une activité occasionnelle, le régime fiscal est celui des bénéfices non commerciaux.

B/ Le choix d’une structure juridique pour devenir agent de joueur

La création d’entreprises est la meilleure solution pour devenir agent de joueur. Pour se faire, il pourra opter pour une forme de société à responsabilité limitée comme une EURL. Cette forme de société va limiter la responsabilité de l’associé unique aux apports en numéraires ou en nature.

Quant au statut d’auto entrepreneur, il va engager la responsabilité du chef d’entreprise sur ses biens personnels. A noter que la création d’une société ou d’une entreprise dans le domaine d’agent sportif nécessite une licence professionnelle délivrée par une ligue sportive reconnue par l’État.

Enfin, le statut de société unipersonnel est plus avantageux au niveau fiscal. L’impôt sur les bénéfices est moins onéreux que l’impôt sur le revenu.

 

 

10