Devenir traiteur : LegalVision vous aide à bien démarrer

Devenir traiteur demande une maîtrise des techniques culinaires et un certain savoir-faire. Le traiteur doit être polyvalent, et faire preuve de créativité.

Le métier de traiteur possède deux facettes. Au quotidien, il concocte des produits semi-élaborés et des plats cuisinés prêts à emporter chez le charcutier-traiteur. Pour des événements particuliers, il organise des banquets ou des buffets lors d’événements privés, de manifestations publiques ou encore de réceptions professionnelles.

Ainsi, le traiteur élabore une cuisine à la fois créative et adaptée aux besoins de ses clients. Son rôle est centra il doit donc faire preuve de beaucoup d’organisation et de préparation. Son travail commence dès la sélection des produits et l’estimation des quantités. Il prépare ensuite à l’avance tout ce qui peut l’être, confectionne les plats et organise le buffet ou le service.

Dans cet article, LegalVision met à votre service son expertise juridique pour vous permettre de tout comprendre sur le sujet. Ainsi vous trouverez ci-dessous un résumé des points essentiels à retenir :

I/ La formation
II/ Les démarches
III/ Les différentes formes juridiques

I/ La formation

Le métier de traiteur est soumis à une réglementation stricte. En effet, en tant qu’artisan, le traiteur doit être titulaire d’un diplôme tel qu’un certificat d’aptitude professionnelle (CAP), ou brevet d’études professionnelles (BEP).

Sans ce niveau de diplôme, il doit justifier d’une expérience professionnelle de trois ans en qualité de salarié ou d’indépendant dans ce domaine d’activité. De nombreuses normes d’hygiène doivent également être respectées.

Sans diplôme et sans expérience professionnelle, vous pouvez toujours monter votre structure en compagnie d’une personne qui a les diplômes nécessaires ou l’expérience requise.

II/ Les démarches

A) étude de marché et business plan pour devenir traiteur

L’étude de marché est une condition essentielle de la viabilité de votre projet. En effet elle permettra de rassurer les investisseurs et d’avoir une certaine visibilité sur vos attentes pour votre structure de base.

Par ailleurs la constitution d’un business plan peut parfois sembler rébarbative pourtant elle est centrale. En effet c’est une étape incontournable. Ce document décrit la stratégie financière et commerciale choisie pour mener à bien un projet entrepreneurial. En cas de difficulté à établir un business plan LegalVision peut vous aider.

B) L’assurance de responsabilité civile professionnelle pour devenir traiteur

Être traiteur vous expose à des risques pouvant dégrader la santé financière de votre activité. Votre responsabilité civile professionnelle peut être engagée. Les situations pouvant nécessiter la souscription d’une assurance traiteur avec une garantie responsabilité civile peuvent être de différentes natures. Intoxication alimentaire d’un client, blessure due à un emballage, chute dans votre commerce, etc. : autant d’exemples de sinistres pouvant arriver.

III/ Les différentes formes juridiques

De nombreuses possibilités s’offrent à vous pour déterminer la forme juridique pour devenir traiteur :

A) Société et entreprise pour devenir traiteur

  • L’EIRL (Entreprise individuelle à responsabilité limitée). Elle appartient à un seul entrepreneur qui la gère et en assume l’entière responsabilité. En tant qu’unique décideur, il bénéficie d’une liberté de gestion totale et empoche la totalité des bénéfices. Convient parfaitement pour une petite structure. Mais l’inconvénient majeur est la responsabilité face aux dettes professionnelles. Ainsi, pour plus d’informations LegalVision vous accompagne.
  • la SARL (Société à responsabilité limitée) est gérée par au minimum deux associés. Il peut s’agir de membres d’une même famille exerçant dans le cadre d’une profession artisanale. Un capital social est constitué. Chaque associé sera responsable à hauteur de ses apports. Ainsi, pour plus d’informations LegalVision vous accompagne
  • La SAS (Société par actions simplifiée) limite les responsabilités de chaque associé au montant de son apport, sauf en cas de faute de gestion ou de demande de garantie sur les biens privés. Elle est très flexible et demande moins de formalités sans imposer de capital social minimum. La SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle) est similaire à la SAS mais est gérée par un seul associé. Ainsi, pour plus d’informations LegalVision vous accompagne.

B) L’auto-entrepreneuriat pour devenir traiteur : le choix logique.

L’auto-entrepreneuriat semble la forme la plus adéquate pour devenir traiteur. Cependant il faut noter que pour pouvoir être autoentrepreneur il faut que votre chiffre d’affaires ne dépasse pas 176 200 € à l’intérieur duquel la partie afférente aux prestations de services ne doit pas excéder 72 500 €.  De ce fait, pour plus d’informations LegalVision vous accompagne.

 

Créez votre société maintenant !

6

Notice: Undefined offset: 0 in /servers/blogfr/blogfr/wp-content/themes/mts_myblog/single.php on line 158

Notice: Trying to get property of non-object in /servers/blogfr/blogfr/wp-content/themes/mts_myblog/single.php on line 158