Devenir graphiste freelance : le guide complet

Si vous souhaitez devenir graphiste freelance, il vous faudra pouvoir vous exprimer avec des images tout en gardant un esprit créatif. En effet vous devrez traduire graphiquement le message d’un client et mettre en forme avec des éléments graphiques (formes, couleurs, icônes, typo, photos…) la communication d’un produit ou d’une entreprise vers un public cible de manière efficace.

Si vous voulez devenir graphiste freelance deux solution s’offrent à vous. Tout d’abrord le graphiste-print qui conçoit différents supports de communication Offline (carte de visite, flyer, leaflet, plaquette de communication, affiche, etc). Ou bien le graphiste web ou digital qui réalise différents outils de communication Online (charte graphique web, design d’interface de site web ou mobile, icônes ou pictogrammes, newsletter, animation gif ou flash, e-bannières, etc). On pourrait également évoquer le graphiste freelance 3D qui est spécialisé dans la création d’images de synthèse. Même si il est très proche du graphiste digital.

Dans cet article, LegalVision met à votre service son expertise juridique pour vous permettre de tout comprendre sur le sujet. Ainsi vous trouverez ci-dessous un résumé des points essentiels à retenir :

I/ La formation pour devenir un graphiste freelance
II/ Les démarches pour devenir un graphiste freelance
III/ Les différentes formes juridiques pour devenir un graphiste freelance

I/ La formation pour devenir un graphiste freelance

La profession de graphiste freelance n’est pas réglementée, il est tout à fait possible de l’exercer sans diplôme. Cependant, des formations tels que l’école des Beaux-Arts ou d’Arts appliqués, une fac d’art plastique ou un cursus BTS communication visuelle, BTS design graphique peut s’avérer primordiale dans ce marché concurrentielle. En effet, la détention d’un diplôme demeure un atout pour de nombreux partenaires financiers.

En outre, la maîtrise des outils de CAO (création assistée par ordinateur), DAO (dessin assisté par ordinateur) et PAO (publication assistée par ordinateur) est incontournable. Certes il est toujours possible d’apprendre par soi-même l’utilisation de ces nouveaux outils numériques, mais le recours à des formations succinctes à distance peut s’avérer nécessaire. Savoir dessiner, posséder une solide culture générale, vous y connaître en outils de communication et avoir des compétences d’illustrateur vous assureront aussi de meilleurs débouchés.

Pour résumer, pas besoin de diplôme pour devenir graphiste freelance, mais certaines formations peuvent vous permettre d’avoir un avantage sur le reste du marché.

II/ Les démarches pour devenir un graphiste freelance

A) étude de marché et business plan

L’étude de marché est une condition essentielle de la viabilité de votre projet. En effet elle permettra de rassurer les investisseurs et d’avoir une certaine visibilité sur vos attentes pour votre structure de base.

Par ailleurs la constitution d’un business plan peut parfois sembler rébarbative pourtant elle est centrale. En effet c’est une étape incontournable. Ce document décrit la stratégie financière et commerciale choisie pour mener à bien un projet entrepreneurial. En cas de difficulté à établir un business plan LegalVision peut vous aider.

B) L’assurance de responsabilité civile professionnelle

L’assurance de responsabilité civile professionnelle est obligatoire pour devenir graphiste freelance. Les références des contrats d’assurances professionnelles doivent figurer sur les devis et les factures remis aux clients et une attestation doit être jointe. En effet cette assurance couvrira le freelance en cas de dommages corporels et matériels qu’il est susceptible de causer à autrui, comme la une perte de données, ou le dysfonctionnement d’un matériel électrique ou électronique.

III/ Les différentes formes juridiques pour devenir un graphiste freelance

De nombreuses possibilités s’offrent à vous pour déterminer la forme juridique pour devenir graphiste freelance :

A) Société et entreprise pour devenir graphiste freelance

  • L’EIRL(Entreprise individuelle à responsabilité limitée). Elle appartient à un seul entrepreneur qui la gère et en assume l’entière responsabilité. En tant qu’unique décideur, il bénéficie d’une liberté de gestion totale et empoche la totalité des bénéfices. Convient parfaitement pour une petite structure. Mais l’inconvénient majeur est la responsabilité face aux dettes professionnelles. Ainsi, pour plus d’informations LegalVision vous accompagne.
  • la SARL(Société à responsabilité limitée) est gérée par au minimum deux associés. Il peut s’agir de membres d’une même famille exerçant dans le cadre d’une profession artisanale. Un capital social est constitué. Chaque associé sera responsable à hauteur de ses apports. Ainsi, pour plus d’informations LegalVision vous accompagne
  • La SAS(Société par actions simplifiée) limite les responsabilités de chaque associé au montant de son apport, sauf en cas de faute de gestion ou de demande de garantie sur les biens privés. Elle est très flexible et demande moins de formalités sans imposer de capital social minimum. La SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle) est similaire à la SAS mais est gérée par un seul associé. Ainsi, pour plus d’informations LegalVision vous accompagne.

B) L’auto-entrepreneuriat pour devenir graphiste freelance : le choix logique.

L’auto-entrepreneuriat semble la forme la plus adéquate pour devenir graphiste freelance. Cependant il faut noter que pour pouvoir être autoentrepreneur il faut que votre chiffre d’affaires ne dépasse pas 176 200 € à l’intérieur duquel la partie afférente aux prestations de services ne doit pas excéder 72 500 €.  De ce fait, pour plus d’informations LegalVision vous accompagne.

Créez votre société maintenant !

7

Notice: Undefined offset: 0 in /servers/blogfr/blogfr/wp-content/themes/mts_myblog/single.php on line 158

Notice: Trying to get property of non-object in /servers/blogfr/blogfr/wp-content/themes/mts_myblog/single.php on line 158