Devenir photographe indépendant

Si vous êtes passionnés par les photos et que vous souhaitez devenir photographe indépendant, il est primordial de connaître le cadre du métier. Mais quelles sont les caractéristiques qui entourent l’exercice de ce métier et quel est le régime juridique adapté pour devenir photographe indépendant?

Dans cet article, LegalVision met à votre service son expertise juridique pour apporter des réponses à ces questions. Vous trouverez ci-dessous un résumé des points essentiels à retenir :

 I/ Les compétences requises pour être photographe indépendant
II / Le régime juridique pour devenir un photographe indépendant

 I/ Les compétences requises pour être photographe indépendant

Avant de devenir photographe indépendant, il est important de connaître les compétences requises et les formations à suivre.

A) Devenir un photographe indépendant en autodidacte

Pour exercer le métier de photographe, aucun niveau d’études ou diplôme n’est requis en principe. Ce qui compte le plus est la compétence, le réseau et les clients. Ainsi, il est possible de se lancer seul dans la photographie.

Cependant, en tant qu’autodidacte vous devez maîtriser les bases. Il faut apprendre toutes les notions de la photo comme l’exposition, le focus, l’autofocus, etc. Si en plus vous apprenez à utiliser Photoshop, vous pourrez dans ce cas réglé retoucher vos photos vous-même.

Devenir un photographe freelance nécessite d’acheter des appareils photo de qualité pour pouvoir s’entraîner et augmenter ses compétences, rien ne s’apprend vraiment sans pratique.

Par conséquent, il est conseillé de prendre des photos sur différentes scènes, avec des luminosités et des cadrages différents.

B) Devenir photographe indépendant avec des formations

Il existe des alternatives si vous n’avez pas les moyens d’apprendre par vos propres moyens. En effet, vous pouvez devenir photographe indépendant grâce à des écoles de photographies.

Les écoles les plus connues sont l’ENSAD, l’école des Gobelins ou l’ENSP. L’objectif de ces formations est de devenir un photographe professionnel. En suivant ces formations, vous pourrez obtenir un BAC +3 ou BAC+5 dans le domaine de la photo.

Il est possible de se spécialiser pour devenir photographe illustrateur, photographe de presse, photographe animalier, ou même photographe de mariage.

Pour améliorer ses compétences, il est préférable d’effectuer des stages pratiques auprès d’autres photographes ou même des agences.

À noter qu’avoir un bac pro va vous permettre de vous former pendant 3 ans.

C) Les qualités à avoir pour exercer en tant que photographe indépendant

Avec l’avènement du numérique, plusieurs photographes indépendants ont fait leur apparition sur le marché. Il est donc nécessaire de se démarquer par la qualité et l’originalité de ses prises de vues.

Avoir des qualités inventives et créatives est le meilleur moyen d’imposer son style et de prospecter des clients pour un travail dans le long terme. La maîtrise de la technique et de son appareil est également nécessaire.

Ces qualités sont indispensables pour remplir les missions du photographe  telles que le tirage, le développement des photos ou la commercialisation des photos le cas échéant.

En dehors des qualités techniques en photographies, la connaissance de l’environnement juridique et la volonté de réussir sont les qualités complémentaires pour prétendre devenir un photographe indépendant.

D) La différence entre le photographe-auteur et le photographe-artisan

Des différences importantes existent entre le photographe-auteur et le photographe-artisan. Le photographe auteur va réaliser des clichés en fonction de ses envies et de son domaine de spécialité. En plus, ses photos vont être utilisées pour des expositions, des publications sur les réseaux sociaux. Le but étant également de se faire connaître avec un site internet.

Quant au photographe artisan connu également sous le nom de photographe illustrateur, il va réaliser des prestations de service pour le compte de ses clients lors d’évènements familiaux comme un mariage.

La plupart des photographes sont considérés comme des artisans photographes.

II / Le régime juridique pour devenir photographe indépendant

Pour devenir photographe indépendant, vous allez devoir choisir une structure juridique selon vos besoins et vos moyens.

A) Le statut d’auto-entrepreneur pour devenir photographe indépendant

Le statut d’auto entrepreneur est le statut juridique idéal pour exercer une autre activité en tant que photographe indépendant.

Les avantages sont nombreux, mais il faut retenir que ce statut a des démarches simplifiées grâce notamment à une possibilité d’inscription en ligne rapide sur le site d’entrepreneur.fr.

Au niveau fiscal, le régime microsocial permet de choisir la fréquence des déclarations de revenus, par exemple mensuel ou annuel. Il faut savoir que la création est gratuite et que seuls quelques papiers administratifs sont nécessaires au niveau de l’URSSAF. Les cotisations n’étant payables qu’après facturation de la clientèle.

Ce statut d’auto entrepreneur est également un bon moyen pour bénéficier de l’ACCRE (Aide au Chômeur Créant ou Reprenant une Entreprise).

Au niveau financier, vous pouvez élaborer un business plan qui englobe plusieurs domaines en relation avec le secteur de la photographie, même si le chiffre d’affaires est plafonné.

Les inconvénients à signaler par rapport à ce statut d’auto entrepreneur reste l’impossibilité de récupérer la TVA et de ne pas bénéficier du régime lié à un contrat de travail comme les cotisations à la retraite.

B) Les particularités du statut juridique d’auteur-photographe

Il est à rappeler que l’auteur photographe réalise des séances photo destinées à une publication ou une exposition. Ce statut vous permet de bénéficier de nombreux avantages.

Le premier étant au niveau des cotisations sociales, c’est-à-dire aucune participation à payer auprès de la Chambre des Commerces et de la Chambre des Métiers. De plus, l’auteur photographe ne paye aucune cotisation professionnelle. Il faut également signaler que le photographe auteur bénéficie du même statut que celui du salarié et a une couverture au sein de l’AGESSA.

Ce statut juridique a néanmoins des inconvénients, en effet vous ne pourrez pas commercialiser directement avec les particuliers des photos de mode ou de journalisme. S’il souhaite exercer cette activité, la création d’un autre statut est obligatoire. Par exemple, l’exercice de son métier sous forme d’entreprise individuel ou de société unipersonnel comme la SASU et l’EURL.

C) Les détails sur le statut d’artisan pour un photographe indépendant

Le statut d’artisan est ouvert aux photographes titulaires CAP/BEP ou d’un diplôme équivalent. Ce statut permet d’exercer une activité dans une structure qui ne doit pas dépasser une dizaine d’employés au maximum. Une inscription au répertoire des métiers est nécessaire pour bénéficier du statut d’artisan.

Ce statut offre bien des avantages, en particulier au niveau de l’accompagnement par la chambre des métiers de chaque artisan photographe dans la réalisation de leur projet, dans les formalités fiscales, sociaux ou juridiques.

De plus, au début de son activité, l’artisan peut avoir une exemption des charges. Un fonds unique de formation est également disponible pour permettre à ces derniers d’une formation gratuite de plusieurs heures dans le domaine du traitement d’images de valoriser leurs produits et services et de mettre en place une stratégie commerciale adaptée. À noter qu’avec ce statut vous pouvez exercer une autre activité en tant qu’auteur affilié à l’Agessa.

L’inconvénient majeur du statut de photographe artisan se trouve au niveau de la comptabilité avec l’obligation principale de tenir un livre de caisse chronologique et d’établir des comptes annuels.

Enfin, l’artisan photographe peut le cas échéant choisir de créer une entreprise individuelle sous la forme d’une EIRL ou d’une société en tant qu’EURL. Cette forme étant soumise à l’impôt sur les sociétés.

En conclusion, un photographe doit se conduire en professionnel auprès de ses clients et être responsable de son matériel avec la possibilité d’engager sa responsabilité en cas de dysfonctionnements lors de sa prestation.

 

Créez votre société maintenant !