Création entreprise de serrurerie : le guide complet

Le serrurier est un personnage clé de la société. Mais alors comment le devient-on et comment se fait la création entreprise de serrurerie ?
Dans cet article, LegalVision met à votre service son expertise juridique pour savoir comment ouvrir les portes d’une entreprise de serrurerie. Vous trouverez ci-dessous un résumé des points essentiels à retenir :

I/ Qui est le serrurier ?

Le serrurier est celui qui exerce un métier relatif au maniement du métal et des constructions métalliques. On parle de métier de serrurier-métallier lorsque l’activité touche à la transformation du métal par exemple la confection d’ouvrages légers d’architecture (escaliers, rampes d’escaliers, charpentes…). On parle de serrurier dépanneur pour tout ce qui concerne le façonnage de clés et touchant à la sécurité (système de fermeture de portes, portails, grilles, coffre-forts etc). Mais alors, comment procéder à la création entreprise de serrurerie ?
Le serrurier est un artisan des métiers du bâtiment. C’est donc un métier de l’artisanat.
Création entreprise de serrurerie ?
 Quelles sont les qualités requises pour devenir serrurier ? Le serrurier doit être à l’écoute des clients pour mener à bien leurs projets. Il doit être créatif et avoir une véritable maîtrise technique. En outre, il doit avoir des connaissances dans le secteur de l’électricité mais aussi de la menuiserie. Enfin mais surtout le serrurier doit être bon manuel, il doit travailler minutieusement.

II/ Diplôme nécessaire

Le métier de serrurier est une activité réglementée. Dès lors il faut disposer d’un diplôme ou d’un certificat de formation serrurier avant de pouvoir s’installer. Cela peut être un CAP de serrurier-métallier, un BEP réalisation d’ouvrage chaudrons et de structures métalliques, un bac professionnel ouvrages du bâtiment, un BTS constructions métalliques… Le cas échant, une expérience de 3 ans minimum sera exigée. Il existe des formations spécialisées telle que le FMSD (Formation Maîtrise Serrurerie Dépannage).

Notons qu’avant la loi PACTE de 2019, un stage de préparation à l’installation était obligatoire.

III/ Quel statut juridique choisir ?

Il faut savoir qu’il est possible d’exercer sous plusieurs formes juridiques. Il est possible d’ ouvrir une entreprise de serrurerie et d’exercer en tant que serrurier indépendant.

En premier lieu vous pouvez vous installer en tant que micro-entrepreneur(auto-entrepreneur).  C’est un statut très prisé pour la simplicité des formalités qu’il offre. Il est particulièrement adapté pour celui qui souhaite se lancer. Le régime fiscal est également largement avantageux par rapport aux autres statuts juridiques.

Si vous souhaitez exercer en tant qu’entreprise individuelle, l’EIRL qui est une entreprise individuelle à responsabilité limitée peut être une bonne idée dans le mesure où ce statut permet une protection des biens personnels de l’entrepreneur en cas de difficulté financière. De même il est possible de choisir l’EURL(entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée), l’entrepreneur bénéficiera ici du régime social des indépendants.

De la même manière il est possible d’opter pour une SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle). Dans celle-ci, les statuts sont libres ce qui vous permettra d’appréhender votre société librement. Ici le dirigeant est un assimilé salarié, de fait il est rattaché au régime général des assimilés salariés.

Enfin notons qu’il est tout à fait possible de s’associer pour créer l’entreprise de serrurerie. Ainsi, vous pourrez par exemple choisir la SARL ou la SAS

Enfin avant de se lancer il est opportun de faire une étude de marché, d’établir un business plan, et de rechercher ses financements.

Certaines règles doivent être dûment respectées avant de se lancer dans cette aventure. Le serrurier doit souscrire à une assurance décennale. Cette garantie le couvre ainsi pendant 10 ans. Le serrurier doit en outre s’assurer du respect de diverses normes.

 IV/ Les formalités de création

En premier lieu il faudra immatriculer l’entreprise au Centre de Formalité des Entreprises (CFE) de la Chambre des Métiers.

Si le choix se porte sur une société, notez qu’il faudra procéder à la rédaction des statuts. Ensuite il faudra enregistrer les statuts au services des impôts. Enfin, il faut déposer un avis de constitution de la société dans un JAL.

Vous voila renseigné sur la création entreprise de serrurerie !

 

Créez votre société maintenant !

2