Ouvrir un magasin : le guide de LegalVision

Ouvrir un magasin, quelques conseils. Vous avez toujours rêvé d’ouvrir un magasin ? Vous êtes salarié et vous cherchez à vous reconvertir ? Longtemps délaissés au profit des grandes enseignes les petits magasins sont de nouveau attractifs. En effet, de nombreux consommateurs se tournent désormais vers les commerces de proximité que ce soit en centre-ville ou à la campagne pour faire leurs achats. Cependant, devenir commerçant ne s’improvise pas et le fait de créer un magasin nécessite énormément de travail et d’implication.

Dans cet article LegalVision vous explique tout ce que vous devez savoir pour ouvrir un magasin.

Sommaire

I/ Qu’est-ce qu’un commerce indépendant ?
II/ Commerce indépendant : avantages et inconvénients
III/ Comment ouvrir un magasin ?
IV/ Ouvrir un magasin, et après ?

I/ Qu’est-ce qu’un commerce indépendant ?

Commerce indépendant définition : le commerce indépendant est défini comme « une forme de commerce dont l’entreprise, de gros ou de détail, n’a aucun lien, pour ses activités d’achat ou de vente, avec un organisme coordinateur ou centralisateur ».

Le commerce indépendant est donc à la fois un statut et un mode d’exercice.

A) Le statut du commerçant indépendant

Ouvrir un commerce indépendant signifie tout d’abord acquérir le statut de commerçant, par opposition au statut de salarié. La personne qui tient un commerce est donc juridiquement considérée comme un commerçant. En droit français, les commerçants sont définis comme « ceux qui exercent des actes de commerce et en font leur profession habituelle ». Les commerçants sont donc définis selon les actes qu’ils réalisent : les actes de commerce. Les actes de commerce sont énumérés dans le Code de commerce. Le commerçant y est défini largement : est commerçant celui qui a fait de son métier l’achat et la vente de biens et de services.

Ouvrir un commerce indépendant signifie également exercer son activité de manière indépendante. Le commerçant indépendant est donc seul responsable de son activité. Le mode d’exercice est le critère qui permet de différencier le commerce indépendant de la franchise.

II/ Commerce indépendant : avantages et inconvénients

A) Commerce indépendant : avantages

Le principal avantage réside dans la grande liberté d’action du commerçant. Cette liberté d’action s’exprime principalement en ce qui concerne :

  • le choix des biens et des services proposés à la vente,
  • la fixation des prix,
  • à la liberté dans la gestion du magasin (horaires, nombre de salariés),
  • le choix des modalités de vente : vente sur place, vente en ligne…

Un autre avantage réside dans la capacité d’action du commerçant. Comme le commerçant est seul à prendre les décisions, il peut s’adapter rapidement aux changements et se lancer plus facilement dans le développement de nouveaux projets. Le commerçant indépendant peut davantage faire preuve d’agilité que s’il était franchisé.

B) Commerce indépendant : inconvénients

Le premier inconvénient réside dans la responsabilité légale du commerçant. Le statut d’indépendant implique en effet une responsabilité légale. Le commerçant peut être une personne physique ou une personne morale. Le commerçant personne morale qui choisit de créer son commerce ou de créer sa boutique doit créer sa société. En fonction de la forme juridique choisie, la responsabilité du commerçant sera plus ou moins étendue. Pour rappel, dans certaines sociétés il est possible de limiter sa responsabilité au montant de ses apports alors que dans d’autres sociétés cela n’est pas possible. Le risque est alors que le commerçant soit responsable de ses dettes professionnelles sur son patrimoine personnel.

Le deuxième inconvénient réside dans ce qu’on peut qualifier de responsabilité pratique du commerçant. Ouvrir un magasin seul signifie développer et fidéliser sa clientèle, gérer ses relations avec les fournisseurs, gérer son budget et tenir ses comptes… Cela implique donc une grande responsabilité. Cela signifie également que l’indépendance théorique du commerçant est, en pratique, à relativiser. Par exemple, face aux prestataires extérieurs, le commerçant, surtout s’il n’a pas un débit important, ne sera pas toujours en mesure de négocier le prix d’achat par exemple.

Devenir commerçant indépendant nécessite de croire en son projet mais également de bien se connaître. En effet, c’est un énorme défi à relever !

III/ Comment ouvrir un magasin ?

Comment ouvrir son propre magasin ? Il faut tout d’abord mener une réflexion sur son projet de création d’entreprise et se poser certaines questions et en particulier ce qu’il faut faire pour ouvrir un magasin. De nombreuses démarches sont nécessaires avant  d’ouvrir un commerce. On peut alors distinguer les démarches pratiques et les démarches juridiques.

A) Les démarches pratiques

Comment ouvrir un commerce ? Comment ouvrir une boutique ? Voici quelques conseils pratiques concernant le choix de l’activité et du local ainsi que sur la rédaction du business plan.

1. Ouvrir son commerce : l’activité et le local

« Je veux ouvrir un commerce mais quoi ? » Tout d’abord, une des premières questions qui apparaît est celle du type de commerce que souhaitez lancer : quel commerce ouvrir ? Vous trouverez des idées pour ouvrir un magasin en vous posant des questions sur ce que vous aimez faire et sur vos possibilités, notamment en termes de ressources. N’hésitez également pas à vous renseigner auprès de tiers comme vos proches ou des professionnels.

Comment trouver un local commercial ? Vous devez trouver un local pour exercer votre activité. Si vous êtes en location, vous devez faire attention au bail. Il faut que celui-ci soit un bail commercial, c’est-à-dire un bail autorisant l’exploitation d’une activité commerciale professionnelle. De plus, vous devrez également faire attention à l’emplacement géographique de votre local notamment par rapport à la zone de chalandise.

Et comment créer un commerce en ligne ? Vous pouvez également décider d’ouvrir une boutique en ligne. De nombreuses questions seront alors à résoudre concernant la conception du site internet ou encore la mise en place d’une e-boutique… N’hésitez pas à vous tourner vers des espaces de coworking pour ne pas vous retrouver isolé si vous lancez votre activité en ligne.

2. Ouvrir un commerce : la rédaction du business plan

La rédaction d’un business plan est une étape incontournable lors de la création d’une entreprise. Un business plan contient diverses informations relatives au lancement de votre activité : une présentation de votre projet et de votre équipe, une étude de marché qui se concentrera sur les atouts et la viabilité de votre projet… Grâce à lui, vous aurez une idée objective de vos forces et de vos faiblesses. Il vous permettra ainsi de mieux vous positionner et de convaincre des investisseurs. Ne le négligez donc pas.

B) Les démarches juridiques pour ouvrir un commerce en France

1. Rédigez les statuts de votre société

Si vous souhaitez devenir commerçant personne morale, il vous faudra d’abord créer une société et donc rédiger des statuts. Cette étape est capitale et doit être faite avec attention. Les statuts seront les lois de votre future société : tout ils ne doivent donc pas être négligés. Vous devrez ensuite enregistrer les statuts auprès du greffe du tribunal de commerce.

2. Assurez votre nouvelle activité

Afin de garantir la pérennité de votre activité, il est conseillé de souscrire une assurance. Il existe divers types d’assurances, une des plus courantes étant l’assurance responsabilité civile professionnelle. Par ailleurs, renseignez-vous sur les assurances obligatoires. En fonction de votre secteur d’activité, vous aurez l’obligation ou non de souscrire à un certain type d’assurance.

3. Renseignez-vous pour savoir si votre activité nécessite une autorisation

Certaines activités sont réglementées et nécessitent une autorisation. Par exemple, si vous voulez ouvrir un commerce alimentaire, vous pouvez d’ores et déjà noter qu’il vous faudra obtenir des autorisations. Il est donc important de se renseigner préalablement

Vous souhaitez ouvrir un commerce alimentaire ? N’hésitez pas à consulter nos articles dédiés tels que « Comment ouvrir une supérette ? Tout ce qu’il faut savoir. » ou « Comment ouvrir un magasin bio ? »

IV/ Ouvrir un magasin, et après ?

Comment ouvrir un petit commerce et développer son activité ? Le développement de votre activité est un élément indispensable pour assurer la pérennité de votre magasin. Vous devez donc réfléchir, avant d’ouvrir une boutique à deux principaux axes de développement : le développement de la clientèle et le développement de la communication.

Monter son commerce implique nécessairement développer sa clientèle. Il faudra donc au préalable bien identifier votre public cible de consommateurs.

Ouvrir sa propre boutique signifie également gérer seul sa stratégie publicitaire. Il faudra identifier et utiliser la publicité la plus adaptée  selon le type d’activité que vous exercez mais également évaluer vos capacités d’action en communication. Quoi qu’il en soit, une part de votre budget devra être affectée à vos actions de communication.

 

Créez votre société en ligne avec LegalVision !

6

Ecrire un commentaire