Comment ouvrir une boutique traiteur ?

Vous êtes passionné d’art culinaire et aimeriez faire de cette passion votre profession ? Vous êtes à la recherche d’informations pour savoir comment ouvrir une boutique traiteur ? Si vous souhaitez travailler à votre compte et profiter d’une indépendance totale dans votre travail, il est possible d’avoir votre propre activité de traiteur en créant votre entreprise.

Pour devenir traiteur de plats à emporter ou traiteur événementiel et répondre aux besoins spécifiques d’événements tels que les mariages et les anniversaires, il faut tout d’abord savoir comment ouvrir une boutique traiteur.

Dans cet article, LegalVision vous explique comment ouvrir une boutique traiteur.

Sommaire

I/ Comment ouvrir une boutique traiteur ? Les étapes préalables à l’ouverture
II/ Comment ouvrir une boutique traiteur ? La création de l’entreprise
III/ Comment ou ouvrir une boutique traiteur ? La vie de l’entreprise

I/ Comment ouvrir une boutique traiteur ? Les étapes préalables à l’ouverture

La création d’une société se déroule en plusieurs étapes. Des réglementations spécifiques régissent l’activité de traiteur, notamment en ce qui concerne les compétences professionnelles et les normes d’hygiène.

A) La formation professionnelle

Pour devenir traiteur, il faut ainsi être titulaire d’un Certificat d’Aptitude Professionnelle (CAP) cuisine ou charcutier-traiteur ou d’un Brevet d’Etudes Professionnelles (BEP) cuisinier ou charcutier-traiteur.

Cependant, pour ouvrir une boutique traiteur l’option alternative consiste à engager des personnes titulaires d’un des diplômes précités. Les autoentrepreneurs qui veulent savoir comment ouvrir une boutique traiteur doivent donc savoir qu’il est possible d’ouvrir une boutique traiteur à son compte sans avoir le diplôme requis.

B) Les normes d’hygiène

L’activité de traiteur est également soumise au respect de nombreuses normes d’hygiène. En effet, l’artisan traiteur qui propose des places assises dans son établissement doit suivre, lui ou au moins l’un des membres du personnel, une formation en hygiène alimentaire : la formation HACCP.

La formation HACCP, qui concerne tous les professionnels du secteur de la restauration et du secteur alimentaire, permet ainsi aux entrepreneurs d’acquérir les connaissances et aptitudes nécessaires pour assurer un service de restauration.

C) L’agrément sanitaire (CE)

En principe, est soumis à une demande d’agrément sanitaire (CE) tout exploitant qui prépare, transforme, manipule, déconditionne, reconditionne ou entrepose sous température contrôlée des produits d’origine animale ou des denrées en contenant et qui commercialise ces produits auprès d’autres établissements.

Il n’est pas obligatoire de faire une demande d’agrément sanitaire (CE) lorsque les plats sont achetés par un consommateur, que ce soit un particulier ou une société, et que le traiteur procède lui-même à la livraison.

D) Le business plan

Un business plan est un document indispensable lors de la création d’une entreprise. Ce document permet d’évaluer la viabilité du projet. Il faut qu’il soit argumenté et chiffré pour permettre à l’entrepreneur d’obtenir des financements auprès des investisseurs. Le business plan a alors pour objectif :

  • d’expliquer le projet de manière claire ;
  • de déterminer la stratégie choisie par l’entreprise ainsi que ses besoins financiers ;
  • de convaincre les établissements de crédit ;
  • d’éclairer le futur fonctionnement de la société ;
  • d’anticiper les différentes hypothèses et difficultés pouvant se présenter.

II/ Comment ouvrir une boutique traiteur ? La création de l’entreprise

L’une des premières choses à faire avant d’ouvrir un restaurant est de choisir son statut juridique. Il convient de choisir la forme juridique la plus adaptée aux spécificités de l’activité de traiteur. Celui-ci peut alors opter pour :

  • le statut de micro-entrepreneur ;
  • l’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL) ou la Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU) ;
  • la Société A Responsabilité Limitée (SARL) ou la Société par Actions Simplifiée (SAS).

Bon à savoir : 

Il faut noter que ce choix implique alors une responsabilité différente au niveau juridique et financier.

Vous devrez par la suite effectuer les démarches administratives nécessaires en déposant votre dossier d’immatriculation auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE) ou du Registre du Commerce et des Sociétés (RCS).

III/ Comment ouvrir une boutique traiteur ? La vie de l’entreprise

Pour réussir dans le marché très concurrentiel qu’est la restauration et en raison de l’exigence des clients, il est important de savoir vers quel type d’activité vous souhaitez vous orienter :

  • un traiteur fixe : le traiteur en boutique peut disposer de places assises au sein de son établissement pour permettre la consommation sur place de ses produits. Il peut également proposer la livraison à domicile.
  • un traiteur ambulant : le traiteur ambulant s’installe souvent sur les marchés pour y vendre ses produits.
  • un traiteur événementiel : le traiteur événementiel assure la restauration lors d’événements privés et professionnels. Il peut également proposer des services complémentaires tels que la location de salle, la mise à disposition de couverts, de tables…

Créez votre société en ligne avec LegalVision !

9

Ecrire un commentaire