Levée de fonds en France : tous les conseils pour la réussir

Vous projetez de réaliser une levée de fonds ? Toutefois, vous ignorez les démarches et les astuces pour mener à bien cette opération ? Ne vous inquiétez pas. Dans ce nouvel article de Legalvision, nous vous présentons toutes les étapes à suivre et les conseils pour réussir votre levée de fonds.

Sommaire

I/ Qu’est-ce qu’une levée de fonds ?
II/ Quels sont les avantages et inconvénients d’une levée de fonds ?
III/ Les 10 commandements pour réussir une levée de fonds
IV/ Une levée de fonds réussie et après ?

I/ Qu’est-ce qu’une levée de fonds ?

A) Définition

La levée de fonds est l’un des moyens de financement auquel une société peut recourir. Elle prend la forme d’apports en fonds propres. Cette opération consiste, en effet, à faire appel à des investisseurs potentiels dans le but d’acquérir des fonds. Ainsi, les dirigeants peuvent faire appel à des business angels, ou encore à l’argent des particuliers via des plates-formes Internet dédiées. Plus concrètement, cette opération se matérialise par une augmentation de capital social avec émission de nouveaux titres qui seront souscrits par les investisseurs. Si vous souhaitez en savoir plus sur l’augmentation de capital n’hésitez pas à consulter notre article dédié !

Ce mode de financement est adapté pour :

  • les start-up,
  • ainsi que pour les PME plus matures.

En contrepartie de leur investissement, les investisseurs reçoivent des titres de la société concernée (actions ou parts sociales). Ils peuvent, par ailleurs, recevoir des valeurs mobilières telle que des obligations, des bons de souscriptions, etc. Enfin, afin de sécuriser leur investissement, les investisseurs peuvent exiger l’obtention de certains droits relatifs à la gestion de l’entreprise.

B) Les différents types de levée de fonds

Les levées de fonds peuvent prendre plusieurs formes. Toutefois, on distingue traditionnellement deux types de levée de fonds : le capital-amorçage et le capital développement.

1. Le capital-amorçage

Le capital-amorçage est le premier apport en capital d’une entreprise. Plus précisément, il correspond à la première levée de fonds réalisée pour financer le démarrage de l’activité de l’entreprise. Les fonds reçus lors de cette opération couvrent, en effet, les dépenses de la période où l’entreprise ne réalise pas encore de chiffre d’affaires. Le capital-amorçage ainsi de financer les frais de :

  • recherche et de développement,
  • réalisation de maquette et de prototype,
  • business plan,
  • expertise juridique,
  • loyers, etc.

Outre les fondateurs de la société et leurs proches, ces fonds proviennent aussi de :

  • L’Etat ;
  • certains business angels ;
  • Bpifrance, via le Prêt Amorçage ;
  • les fonds institutionnels régionaux.

2. Capital développement

Le capital développement est un moyen de financement permettant le développement des entreprises ayant plusieurs années d’existence et ayant un fort potentiel de croissance. Cet investissement permet ainsi de financer la croissance interne ou externe des entreprises.

Le capital développement est, en effet, souvent réalisé par :

  • des fonds d’investissement,
  • ou bien des investisseurs institutionnels, si l’entreprise est cotée en Bourse.

3. L’alternative à la levée de fonds : le crowdfunding

Outre la levée de fonds, les sociétés et les jeunes créateurs peuvent recourir à d’autres méthodes de financement pour financer leurs projets de création ou reprise et de développement. Il en va ainsi du financement participatif, ou crowdfunding en anglais.

Cette méthode consiste à collecter une multitude de petites sommes via une plateforme internet pour financer des projets dans des domaines très variés. Chaque contributeur propose le montant de son choix en fonction de ses capacités d’épargne. Le crowdfunding est, en principe, utilisé en complément d’autres modes de financement tels que les prêts d’honneur, les emprunts bancaires, etc. Les contributeurs du crowdfunding peuvent être des personnes privées ou des personnes morales.

II/ Quels sont les avantages et inconvénients d’une levée de fonds ?

La levée de fonds est un moyen présentant, en effet, plusieurs avantages. Tout d’abord, elle permet aux entreprises de bénéficier de fonds supplémentaires pour lancer leur projet ou développer leurs activités. Par ailleurs, la levée de fonds facilite la constitution d’un réseau d’investisseurs pouvant soutenir l’entreprise et contribuer à sa croissance. Aussi, à la différence des prêts, l’entreprise n’a pas à rembourser les fonds investis et les intérêts y afférents. De plus, les fonds sont disponibles durablement dans l’entreprise. Enfin, l’entreprise peut bénéficier de l’expertise des investisseurs pour mener à bien son projet.

Toutefois, comme toute opération, la levée de fonds a des inconvénients. En premier lieu, il convient de préciser que la levée de fonds entraîne une dilution des pouvoirs de gestion et de direction dans l’entreprise. En effet, pour sécuriser leur investissement, les investisseurs exigent l’attribution de droits en matière de direction.

Par ailleurs, la levée de fonds peut impliquer un changement de la politique et de la vision initiales de l’entreprise par le nouveau rapport de force qui s’installe entre les dirigeants et les investisseurs. Le fonctionnement de l’entreprise peut ainsi être paralysé.

Enfin, cette opération peut être contraignante dès lors qu’elle implique généralement l’organisation de la sortie des investisseurs. Souvent, les parties à cette opération concluent un pacte d’associés (ou d’actionnaires) afin d’organiser les droits et obligations des investisseurs. Tel est par exemple le cas de la clause de rachat forcé. Cette clause autorise, en effet, son bénéficiaire à imposer aux autres signataires du pacte la cession de leurs participations conjointement à la sienne. Il en va de même de la clause de « buy or sell » par laquelle l’associé offrant de vendre sa participation à un autre associé, l’oblige, en cas de refus de l’offre de vente, à lui vendre ses titres.

III/ Les 10 commandements pour réussir une levée de fonds ?

La levée de fonds est une opération pouvant avoir un important impact positif comme négatif sur l’entreprise concernée. Dès lors, il convient de se préparer, analyser la situation juridique, comptable financière de la société et déterminer tous les risques découlant d’une telle opération.

1. Prenez du recul 

Votre projet est innovant et votre entreprise à un fort potentiel de croissance. Cependant, il vous faut des fonds pour le concrétiser et la levée de fonds vous paraît le moyen de financement le plus adapté. Certes, cette opération présente de nombreux avantages. Cependant, il faut prendre du recul et se poser les questions suivantes :

  • Pourquoi souhaitez-vous faire une levée de fonds ?
  • Quels sont vos objectifs ?
  • Y-a-t-il des moyens de financements plus avantageux ?
  • Quels sont les risques d’une levée de fonds ?
  • Quels compromis êtes-vous capable de faire pour la réussite de la levée ?
  • Pouvez-vous confier la direction de votre société aux investisseurs ?
  • Quels types d’investisseurs contacter ?
  • Quelle politique de direction et de gestion adopter ?

Le fait de se poser ses questions permettra de vous éclairer et définir avec précision vos objectifs. Il convient de noter qu’il ne s’agit pas d’une liste limitative. Le but est de poser le plus de questions afin de déterminer les avantages et les inconvénients de cette opération.

2. Établissez un projet clair et précis

Il ne s’agit pas d’un secret, la réussite d’une levée de fonds est conditionnée par l’établissement d’un projet clair et précis. Il convient donc de faire un business plan. Ce dernier doit contenir, entre autres:

  • l’exécutive summary : celui-ci doit reprendre les différents points de votre business plan et retracer les grandes lignes de votre projet (la nature de votre activité, la présentation du produit ou du service, les projections financières et les capitaux nécessaires pour mener à bien votre projet, etc) ;
  • la présentation de votre entreprise et votre équipe ;
  • la présentation du projet, du marché et de la stratégie et le plan d’action envisagés ;
  • Les prévisions financières.

3. Identifiez vos besoins et trouvez un équilibre

Pour mener à bien une levée de fonds, il est nécessaire d’identifier vos besoins en financement. Vous devez, par conséquent, mener une analyse approfondie de votre société : situation juridique, financière, chiffre d’affaires, état d’avancement de votre projet…

Toutefois, il convient de trouver un équilibre entre les investissements demandés et le capital social que vous êtes prêt à céder à l’investisseur (nombres d’actions ou de parts). En effet, la levée de fonds entraîne une dilution du contrôle. Ainsi, pour sauvegarder le contrôle de votre entreprise, il convient de déterminer précisément vos besoins en fonds de roulement.

Vous souhaitez en savoir plus sur la cession de parts sociales ? Consultez notre article à ce sujet !

4. Renseignez vous sur vos potentiels investisseurs

Avant d’initier une levée de fonds, il convient d’abord de déterminer le type d’investisseurs que vous cherchez. Ensuite, il faut vous renseigner sur vos potentiels investisseurs. Cette étape est en effet d’une importance cruciale puisqu’elle vous permettra d’adapter votre business plan et votre pitch aux attentes des investisseurs.

5. Faites appel à vos contacts et mobilisez votre réseau

Avant de chercher des investisseurs étrangers, faites appel à vos contacts et mobilisez votre réseau. Il est possible qu’un membre de la famille ou un ami soit intéressé par votre projet et souhaite le financer. Ceci vous permettra ainsi d’économiser du temps et de l’énergie.

6. Préparez un pitch pour séduire vos futurs investisseurs

Un pitch convaincant, bien ficelé, concis et précis est le secret pour séduire vos futurs investisseurs. Ainsi, dans votre pitch, définissez précisément le potentiel et la plus-value qu’apportera votre projet (produit ou service). Par ailleurs, il convient de présenter l’équipe derrière ce projet et mettez en avant ses compétences. Enfin, gardez à la tête que votre rencontre avec vos potentiels investisseurs constitue un événement d’une grande importance et que le but n’est pas de faire un cours magistral sur votre société mais de les convaincre de vous financer. Ainsi, lorsque vous avez plusieurs investisseurs au tour de table, choisissez un lead investisseur pour organiser vos échanges avec les investisseurs.

7. Renseignez vous sur le processus de la levée de fonds et les documents à préparer 

Comme toute opération, la levée de fonds implique la rédaction d’un ensemble d’actes juridique (term sheet, pacte d’associés ou d’actionnaires, accord de confidentialité, lettre d’intention, statuts…).

Aussi, cette opération implique la réalisation d’un certain nombre de formalités. Par conséquent, il est important de faire appels à des professionnels qui se chargeront de la réalisation de ces différentes démarches. Vous pouvez ainsi faire appel à un avocat spécialisé en droit des sociétés et plus précisément en levée de fonds.

8. Apprenez des erreurs des autres pour maximiser vos chances de réussite 

Il est important de se renseigner sur les différentes levées de fonds qui ont eu lieu ces dernières années pour s’en inspirer et surtout apprendre de leurs erreurs. Ceci vous permettra de mettre en place des « guidelines«  qui vous orienteront dans les différentes étapes du processus de la levée de fonds.

9. Soyez vigilant

Il est primordial de protéger les informations stratégiques de votre entreprise et de votre projet. Vous pouvez ainsi signer un accord de confidentialité qui vous protège en cas de divulgation d’informations. Aussi, il est nécessaire d’établir une liste des informations dites  » sensibles  » ou confidentielles pour définir avec précision le champ d’application de l’obligation de non-divulgation incombant aux parties concernées.

10. Sachez valoriser votre entreprise et votre équipe

Afin de convaincre vos potentiels investisseurs et mener à bien votre levée de fonds, il est indispensable de valoriser votre entreprise et de mettre en avant les compétences de votre équipe. Restez toutefois réaliste.

IV/ Une levée de fonds réussie et après ?

La période post-levée est d’un importance cruciale puisque vous êtes amené à prouver à vos investisseurs qu’ils ont pris la bonne décision en vous finançant. Par ailleurs, elle conditionne la réussite de votre projet et la pérennité de votre société. Tout d’abord, retenez que pour atteindre vos objectifs, rapidité et maîtrise du temps sont les mots d’ordre. En effet, dans l’environnement économique actuel, la concurrence est très rude.

Par ailleurs, il est nécessaire de s’entourer des bonnes personnes. En effet, pour anticiper la croissance de votre entreprise, il est nécessaire d’élargir votre effectif. Il convient aussi de déterminer clairement les missions de chaque organe et de mettre en place une road map pour vous guider. De plus, la réussite de votre projet implique une gestion exemplaire de votre trésorerie.

Enfin, il faut garder en tête que l’entrée au capital d’un investisseur est synonyme d’obligation de reporting régulier. Vous serez amené à démontrer la scalabilité de votre entreprise et le fait que votre projet génère un chiffre d’affaires. Par ailleurs, en cas de retard du CA, il faut réagir rapidement et déterminer les défaillances de votre stratégie de gestion ou de commercialisation. Aussi, il faut adapter votre stratégie aux différents changements influençant le marché dans le lequel vous êtes implanté.

Augmentez votre capital social en quelques clics !

14

Ecrire un commentaire