Néo-banque comment bien choisir

La banque est une institution financière qui fournit plusieurs services tels que la fourniture de moyens de paiement, la collecte de l’épargne ou encore l’accord de prêts. La banque traditionnelle est concurrencée par de nouveaux acteurs qui fournissent les mêmes services à des prix réduits. En effet, l’avènement des supports de navigation internet mobiles et du commerce en ligne a fait naître deux nouveaux types de banque : la banque en ligne et la néo-banque.

Les banques en ligne et les néo-banques mettent l’accent sur la facilité d’utilisation des services et de gestion de compte en ligne. Grâce à des offres sensiblement plus concurrentielles que celles des banques traditionnelles, les banques en ligne et les néo-banques connaissent un franc succès que l’on peut facilement mesurer en examinant le nombre grandissant d’utilisateurs de leurs plateformes. Cependant, les néo-banques restent relativement inconnues pour le grand public et souvent confondues avec les banques en ligne. Bien qu’ayant des points communs, elles diffèrent sur plusieurs aspects.

Dans cet article, LegalVision vous explique tout ce que vous devez savoir sur les néo-banques et comment choisir celle qui vous convient le mieux. Vous avez d’autres questions ? N’hésitez pas à nous contacter !

Sommaire

I/ La définition de la néo-banque
II/ Les différences entre la banque en ligne et la néo-banque
III/ Le comparatif des néo-banques pour les professionnels
IV/ Le dépôt du capital social au moment de la création d’une société
V/ L’immatriculation au RCS

I/ La définition de la néo-banque

La néo-banque, souvent également appelée banque mobile, est une banque digitale qui n’est pas rattachée à une banque traditionnelle et qui est disponible uniquement en ligne, à travers une application. En général, la néo-banque dispose d’une licence d’établissement de paiement et utilise la technologie pour répondre aux attentes de clients à la recherche de solutions bancaires de plus en plus connectées et accessibles.

Cette banque nouvelle génération propose des opérations entièrement dématérialisées que l’on peut effectuer à travers une application mobile. Grâce à leur facilité d’accès, leur ergonomie et leurs frais réduits, les néo-banques sont plus proches de leurs clients. Ceux-ci peuvent souscrire à un compte bancaire dans une néo-banque directement via un smartphone en seulement quelques minutes. Par la suite, la gestion du compte se fait en toute simplicité grâce à une application mobile en constante évolution.

Parmi les nombreux atouts de la néo-banque, on peut citer la simplicité de l’ouverture de compte qui ne nécessite pas de justificatif de revenus ou de domicile, les prix avantageux des services proposés comme l’accès à une carte de paiement de type MasterCard, les frais de tenue du compte bancaire ou encore les facilités pour effectuer des retraits à l’étranger et des virements internationaux.

Ce modèle de banque veut avant tout répondre à des besoins auxquels les banques traditionnelles n’ont pas su répondre. La néo-banque mise sur la simplicité, l’accessibilité, la rapidité et la qualité de l’expérience client.

II/ Les différences entre la banque en ligne et la néo-banque

La banque en ligne, aussi appelée banque virtuelle, est un établissement de crédit, tout comme la banque traditionnelle. La plupart du temps, la banque en ligne est rattachée à une banque traditionnelle. BforBank est par exemple une filiale du Crédit Agricole. Le client peut ouvrir un compte bancaire et le gérer depuis le site internet de la banque en ligne ou bien via une application mobile.

La banque en ligne propose différents services que l’on peut retrouver dans une banque traditionnelle. L’ouverture d’un compte bancaire, l’obtention d’une carte de paiement, généralement gratuite, l’obtention d’un carnet de chèques, de crédits ou encore la possibilité de faire des placements bancaires. Des avantages supplémentaires peuvent être proposés par la banque en ligne comme le Cash-Back qui correspond au remboursement d’une partie des paiements effectués avec la carte bancaire chez des marchands partenaires.

La néo-banque et la banque en ligne sont souvent confondues. En effet, elles partagent quelques similarités telles que les interfaces numériques ainsi que certains services. On note toutefois des différences sur plusieurs points tels que le statut de la banque, le processus de souscription, les services proposés ou encore les tarifs.

A) Le statut de la banque

La néo-banque et la banque en ligne ne disposent pas de la même licence bancaire. En effet, la néo-banque est avant tout un établissement de paiement. La néo-banque est à l’origine une fintech, soit une startup, qui met l’expérience client au cœur de ses préoccupations. Ce type de banque met à profit les innovations technologiques pour offrir aux clients une utilisation plus simple et optimisée. Quant à la banque en ligne, tout comme la banque traditionnelle, c’est un établissement de crédit. Les banques en ligne sont, pour la plupart, des filiales de banques traditionnelles. Par exemple BforBank est une filiale du Crédit Agricole et Monabanq est une filiale du CIC.

B) Le processus de souscription

L’ouverture d’un compte bancaire, que ce soit dans une banque en ligne ou une néo-banque, peut se faire depuis le site internet ou l’application mobile de la banque. Cependant, à l’inverse de la néo-banque, qui ne demande aucun justificatif de revenus ou de domicile lors de la souscription d’un compte, la banque en ligne pose des conditions de revenus. Elle demande donc des pièces justificatives pour s’assurer de la stabilité financière de ses clients. Cela rend le processus un peu plus long, environ quelques jours alors que l’ouverture d’un compte dans une néo-banque ne prend que quelques minutes.

C) Les services proposés par la banque

La banque en ligne et la néo-banque, ayant chacune un statut bancaire différent, ne proposent pas la même gamme de services. Par exemple, la néo-banque n’offre généralement que la possibilité d’avoir un compte courant. Cela limite les services offerts par la banque. A l’inverse de la banque en ligne, le dépôt d’espèces ou de chèques n’est pas toujours disponible avec la néo-banque. Pour ce qui est de la banque en ligne, les services proposés sont très proches de ceux proposés par la banque traditionnelle. Les services d’assurance, les supports d’investissements et les offres de crédit en sont quelques exemples.

Cependant, les fonctionnalités proposées par les néo-banques sont plus développées et accessibles que celles offertes par les banques en ligne. En effet, les néo-banques ont développé leurs fonctionnalités pour être consultables sur des supports mobiles tels que des smartphones ou  des tablettes.  Les fonctionnalités des banques en ligne ont, elles, été pensées avant tout pour une gestion via un site internet accessible sur ordinateur. La néo-banque tente de simplifier et d’optimiser au mieux l’utilisation en proposant des fonctionnalités telles que le paiement à distance par email ou SMS, les notifications d’alerte, la consultation du solde en temps réel, la création de pots communs, et tout cela en quelques minutes seulement.

D) Les tarifs

Avec des coûts structurels inférieurs, les banques en ligne ont un certain avantage sur les néo-banques. Contrairement aux néo-banques qui pratiquent des frais de tenue de compte, les banques en ligne tiennent à maintenir la gratuité de leur service ou appliquent parfois des frais limités, environ 2 euros par mois. Les néo-banques prennent aussi une commission sur les retraits d’espèces en devise étrangère. Les banques en ligne sont donc plus attractives en termes de tarifs.

III/ Le comparatif des néo-banques pour les professionnels

Les commerçants, les chefs d’entreprises et les professionnels de manière générale constituent une part importante de la clientèle des néo-banques. En  effet, en raison des services qu’elles proposent et de leurs atouts, les néo-banques les attirent particulièrement. Parmi les néo-banques privilégiées par les professionnels, on peut citer N26 Business, Qonto ou encore Monaize entre autres.

A) N26 Business

D’origine allemande, cette néo-banque permet aux auto-entrepreneurs d’ouvrir un compte bancaire gratuit, à condition d’utiliser la Business MasterCard comme moyen de paiement. N26 n’applique pas de frais de tenue de compte et n’exige pas de justificatif de revenus. Elle offre la possibilité d’effectuer 5 retraits gratuits par mois ainsi que des paiements par carte gratuits. Elle propose également 0,1% de Cash-Back par trimestre sur tous les achats effectués par carte.

B) Qonto

La néo-banque Qonto propose 4 offres :

  • l’offre Solo à 9 euros par mois,
  • l’offre Standard à 29 euros par mois,
  • et l’offre Premium à 99 euros par mois
  • ou encore l’offre Entreprise à 299 euros par mois.

Parmi les services inclus dans les offres Qonto, on compte le compte courant, l’IBAN français, la carte MasterCard ainsi qu’une carte virtuelle.

C) Monaize

Réservée aux indépendants et aux TPE, Monaize propose un compte à 100 euros. L’offre inclut la fourniture d’un IBAN ainsi que d’une carte MasterCard. Avec cette néo-banque, les transactions en zone SEPA sont gratuites. Monaize offre aussi la possibilité d’avoir un système d’encaissement par SMS.

D’après le comparateur de banques en ligne meilleurebanque.com, Czam est la néo-banque qui propose la meilleure offre. Orange Bank se classe en deuxième position et Anytime en troisième position ex-aequo avec N26. Il existe de nombreuses autres néo-banques. Pour choisir la néo-banque qui vous convient le mieux, prenez en compte plusieurs critères tels que les services proposés, l’accessibilité, le prix…

IV/ Le dépôt du capital social au moment de la création d’une société

Le dépôt du capital social est une étape obligatoire de la création d’entreprise que ce soit pour les SARL, les EURL, les SAS, les SASU ou encore les SA. Le dépôt du capital social consiste à remettre les apports en numéraire sur un compte bloqué. Cela peut se faire auprès d’une banque, de la Caisse des dépôts et des consignations ou d’un notaire qui fournit ensuite l’attestation de ce dépôt. Le versement peut être étalé sur une période de plusieurs années, environ 5 ans, à condition que 20% (pour les SARL et EURL) et 50% (pour les SASU et SAS) du capital soit versé au moment de la création de la société. Ce versement peut être effectué par virement bancaire, par chèque ou par remise d’espèces. La somme déposée est ensuite bloquée jusqu’à ce que l’entreprise soit immatriculée.

V/ L’immatriculation au RCS

Limmatriculation se fait auprès du greffe du tribunal de commerce. L’entreprise doit d’abord effectuer son inscription au registre du commerce. Un dossier doit être constitué et le formulaire adéquat complété. L’immatriculation d’une entreprise lui permet d’obtenir un numéro Siren qui sert à l’identifier. Le tribunal de commerce délivre ensuite un extrait Kbis à la société qui sert de preuve à son existence juridique.

Créez votre société maintenant !

23

Ecrire un commentaire