Ouvrir une épicerie, les étapes à suivre

Les démarches préliminaires pour ouvrir une épicerie s’apparentent à celles de la création d’une entreprise. Ainsi, la réalisation d’un business plan se présente comme une étape obligatoire. Grâce à ce document, vous pourrez vérifier que votre projet est viable financièrement sur le papier.

En outre, LegalVision vous explique comment choisir le statut juridique le plus adapté à votre activité d’épicier : ce choix est primordial et délicat !

Enfin, découvrez toutes les démarches juridiques à effectuer afin de commencer votre activité.

Sommaire : 

I/ Un bon business plan avant d’ouvrir une épicerie
II/ L’étude de marché pour ouvrir une épicerie 
III/ Pour quel statut juridique opter pour ouvrir une épicerie ?
IV/ Ce qu’il faut savoir lors de la création de l’entreprise 
V/ Comment assurer le bon développement dès l’ouverture ?

I/ Un bon business plan avant d’ouvrir une épicerie

A) Qu’est-ce qu’un business plan ?

Le business plan vous oblige à vous pencher en détail sur les aspects de la création de votre entreprise. En effet, durant cette étape, vous êtes amené à chiffrer avec précision les moyens nécessaires au lancement de votre activité.

Force est également de mentionner qu’un business plan sera votre allier si vous recherchez un financement. En effet, il se présente comme le document de référence pour convaincre vos collaborateurs financiers d’adhérer à votre projet. Par ailleurs, ce document est systématiquement demandé par les banques, les organismes publics et les investisseurs institutionnels.

B) Comment dresser un business plan ?

Un business plan pour ouvrir une épicerie se présente en deux parties. D’abord, la première partie sert à présenter votre projet et mettre en avant ses atouts. Il s’agit de la partie rédigée de votre document. Ensuite, la seconde partie correspond à la partie chiffrée. Il se présente sous forme de prévisionnel financier, et met en avant vos besoins de financement, sans oublier le potentiel de rentabilité de votre activité.

Si vous n’avez aucune expérience dans la réalisation d’un business plan, sachez qu’il existe des logiciels en ligne, payants ou gratuits. Ainsi, avoir recours à un logiciel pour le business plan de son projet d’épicerie présente des avantages indéniables :

  • Le logiciel se charge des calculs et de la création des états financiers prévisionnels. Cela inclut le compte de résultat, le bilan, les tableaux des flux de trésorerie ou encore le calcul du seuil de rentabilité ;
  • L’outil vous guide dans la rédaction, en vous indiquant les consignes pour chaque étape. Il vous indique également des modèles de business plan déjà rédigés ;
  • Le document que vous obtenez répond aux normes professionnelles. Il est correctement mis en forme et prêt à envoyer aux établissements financiers.

C) Les avantages du marché de l’épicerie

Ouvrir une épicerie est un projet rentable sur le long terme. D’ailleurs, ce marché est actuellement en progression grâce à ces paramètres :

1- Le retour de la consommation de proximité

La nouvelle génération de consommateurs apprécie de plus en plus les commerces de proximité comme les épiceries, au détriment des grands centres commerciaux. En effet, ce phénomène s’explique par une volonté de réduire le temps passé à faire les courses.

2- Le vieillissement de la population

Les seniors ont une particulière affection pour les épiceries et les supérettes plutôt que les grandes surfaces.

II/ L’étude de marché pour ouvrir une épicerie

Ouvrir une épicerie requiert une étude de marché détaillée. En effet, cette analyse permet d’évaluer le potentiel commercial de votre zone d’implantation. Concrètement, cette étape consiste à récolter des informations précises concernant un secteur donné.

Ainsi, en se concentrant sur l’offre existante, la concurrence et la clientèle, vous serez en mesure de déterminer l’environnement dans lequel vous allez exercer. Dès lors, vous pourrez adopter une stratégie commerciale efficace, tout en vous démarquant de vos concurrents.

A) L’analyse des tendances de la zone

Vous devez analyser la tendance commerciale de la zone de chalandise de votre projet. Pour cela, vous devez vous poser les bonnes questions :

  • Le chiffre d’affaires des commerces tend-il vers le positif ou le négatif ?
  • Quels sont les facteurs de l’évolution ou la régression du chiffre d’affaires ?
  • Le secteur est-il en pleine croissance ?
  • Distingue-t-on l’émergence de nouvelles tendances ?
  • Les comportements d’achat des consommateurs dans la zone évoluent-ils ?

B) L’analyse du comportement de la clientèle

Il est nécessaire d’analyser les attentes de votre clientèle cible. Pour cela, vous aurez à étudier leurs comportements :

  • Le profil type : selon l’âge, le revenu ou la catégorie socio-professionnelle…
  • Le budget ;
  • La fréquence d’achat et les occasions d’achat ;
  • Le panier moyen.

C) L’analyse de la concurrence

Cette analyse est essentielle au bon développement de votre épicerie. Ainsi, pour cette étape, vous devez vous focaliser sur certains points :

  • S’agit-il de concurrents directs ou indirects ?
  • Quel type de produits ou de marques proposent-ils ?
  • Combien de salariés disposent-ils ?
  • Leur commerce est-il florissant ?

III/ Pour quel statut juridique opter pour ouvrir une épicerie ?

Pour créer et ouvrir une épicerie fine, il existe plusieurs formes juridiques au choix. Si vous avez encore un doute, n’hésitez pas à consulter notre tableau comparatif des différents statuts juridiques.

A) La micro-entreprise

Il s’agit de l’ancien régime auto-entrepreneur. En effet, ce statut juridique est le moins adapté pour ouvrir une épicerie. Toutefois, la micro-entreprise peut être choisie pour ouvrir une petite épicerie en zone rurale. Ainsi, les plafonds de chiffre d’affaires ont été revus à la hausse. Pour ce statut, il n’y a pas d’obligation comptable. Dès lors, cette situation présente une économie indéniable, étant donné que vous n’avez pas à avoir recours au service d’un expert-comptable. Par contre, le principal inconvénient est qu’il vous sera difficile d’accéder au crédit.

B) L’entreprise individuelle sous l’impôt réel

L’entreprise individuelle sous réel est le statut le plus classique et le plus fréquent en épicerie. Pourtant, il est plus coûteux que la micro-entreprise et reste plombé par le système des échéanciers de paiement des cotisations sociales.

C) Le statut de la société

Pour ouvrir une épicerie, les statuts de sociétés les plus adaptés sont :

  • EURL, s’il s’agit d’un associé unique ;
  • SARL, en présence de plusieurs associés ;
  • SASU ou SAS si vous désirez bénéficier du statut d’assimilé-salarié ;
  • SASU permet d’éviter la Sécurité sociale pour les indépendants, si vous êtes seul.

Si vous désirez ouvrir un tabac, seuls deux statuts juridiques sont autorisés :

IV/ Ce qu’il faut savoir lors de la création de l’entreprise

Une fois le statut juridique fixé, vous aurez à déterminer les produits que vous allez commercialiser dans votre épicerie. Certaines épiceries sont dites multi-services. En effet, elles proposent différents services et prestations. Il peut s’agir de restauration, d’alimentation générale, de boulangerie, de bar, de gaz, de journaux, de tabac, de livraison à domicile ou de relais colis.

Par ailleurs, la vente de certains produits requiert une démarche spécifique.

A) La réglementation pour la vente d’alcool en épicerie

Afin de pouvoir vendre de l’alcool dans votre épicerie, vous devez faire une demande de licence de vente à emporter. La licence est délivrée par la mairie.

En outre, il est obligatoire de réaliser une formation « permis d’exploiter ». Attention, cette formation doit être effectuée avant d’ouvrir une épicerie.

B) La vente de tabac

Si vous désirez vendre du tabac dans votre épicerie, plusieurs conditions d’exercice sont à vérifier. L’exploitant doit :

  • posséder la nationalité française ou d’un pays européen,
  • avoir un casier judiciaire vierge,
  • produire un certificat médical d’aptitude physique,
  • suivre une formation obligation de 4 jours.

V/ Comment assurer le bon développement dès l’ouverture ?

Ouvrir une épicerie nécessite un bon positionnement commercial, dès le début de l’activité. Ainsi, les épiceries qui réussissent à percer le marché usent de plusieurs stratégies.

A) La proximité avec la clientèle

Pour que votre chiffre d’affaires décolle, vous devez aller vers vos clients. Pour cela, vous pouvez proposer des solutions qui vous démarquent, comme des tournées de livraison ou des opérations spéciales.

De cette manière, vos clients seront vos ambassadeurs. Grâce au système de bouche à oreille, ils ne diront que du bien de votre commerce, à condition que vous leur offriez un service satisfaisant.

B) Des produits d’appel

Pour que la clientèle soit fidèle, vous devez proposer des produits d’appel. Il s’agit du pain, des journaux, du tabac ou encore des jeux.

C) Des produits du moment

Veillez à optimiser la rotation des produits dans vos rayons. En effet, les consommateurs en seront satisfaits. Proposez également des produits frais ou bio, de production locale de préférence.

Créer votre épicerie en ligne

9

Ecrire un commentaire