Société d’affacturage : avantages et inconvénients

Vous détenez des créances sur vos clients et souhaitez obtenir des liquidités tout de suite ? Avez-vous pensé à faire appel à une société d’affacturage ?

En effet, la vente de produits en grande quantité ou encore la réalisation de prestations de services fait l’objet d’une facturation. Le montant facturé est payable par votre client selon un délai déterminé qui peut être plus ou moins long. Ces délais sont encadrés par la loi et peuvent être par exemple de 30 jours date de facturation, 45 jours fin de mois, 60 jours date de facturation, etc.

Cependant, dans la pratique des affaires, vous pouvez avoir besoin de liquidités à court terme et différentes solutions de financement sont envisageables (prêt, leasing, levée de fonds, etc.).

Pourquoi ne pas faire appel à une société d’affacturage ? L’affacturage permet en effet d’obtenir des liquidités rapidement et plus simplement qu’en contractant un prêt. Si tel est le cas, vous devez prendre en compte tant ses avantages que ses inconvénients afin de déterminer au mieux si votre situation est compatible avec une telle opération.

Sommaire : 

I/ Qu’est-ce que l’affacturage ?
II/ Les sociétés d’affacturage : qui sont-elles ?
III/ Avantages et inconvénients de l’affacturage 

I/ Qu’est-ce que l’affacturage?

Affacturage définition : l’affacturage peut être défini comme « une opération ou technique de gestion financière par laquelle, dans le cadre d’une convention, un organisme spécialisé gère les comptes clients d’entreprises en acquérant leurs créances, en assurant leur recouvrement pour son propre compte et en supportant les pertes éventuelles sur des débiteurs insolvables ».

Dès lors, concrètement, comment cela fonctionne-t-il ? Deux étapes vont se succéder :

A) La cession des créances à la société d’affacturage

Contrat d’affacturage

Dans un premier temps, en tant que fournisseur, il vous faudra céder les créances que vous détenez sur vos clients à la société d’affacturage, appelée société de factoring, qui se chargera de leur recouvrement. Cette cession s’effectuera dans le cadre d’un contrat d’affacturage. En pratique, le fournisseur devra transmettre ses factures à la société d’affacturage qui est un établissement de crédit. En contrepartie, celle-ci versera une « avance » au fournisseur après déduction de sa propre rémunération sous forme de commission.

Attention, avant d’acquérir ces créances, la société d’affacturage va étudier les risques de recouvrement. Plus les risques sont élevés, plus la rémunération sera importante et inversement.

Autrement dit, lors de la cession de vos créances, la société d’affacturage va vous reverser un pourcentage plus ou moins important du montant de cette créance. Ce pourcentage dépendra du risque de non recouvrement de ladite créance. En effet, la société d’affacturage doit pouvoir se rémunérer et vous ne recevrez jamais l’intégralité du montant de votre créance.

Rémunération de la société d’affacturage

La rémunération est composée de la manière suivante :

  • Un pourcentage sur l’encours de la créance cédée qui sera généralement compris entre 5 et 25% ;
  • Une commission d’affacturage comprise en 0,7 et 1,5% du chiffre d’affaires de l’entreprise. La société d’affacturage prendra également d’autres critères pour déterminer ce pourcentage tel que le nombre de créances à traiter, etc. ;
  • Et enfin d’une commission de financement déterminée à partir des délais de paiement et/ou du montant des factures cédées.

Autrement dit, la rémunération de la société d’affacturage peut être importante. Il est donc nécessaire de bien la calculer afin de ne pas prendre un risque financier trop grand.

B) Le recouvrement des créances par la société d’affacturage

Cette société d’affacturage va ensuite se charger de recouvrir ces créances en supportant les pertes éventuelles (notamment en cas de client insolvable). En effet, une fois les créances cédées, la société d’affacturage ne peut plus se retourner contre vous si jamais votre client ne la paie pas.

En outre, le client paiera directement la société d’affacturage. Cela opère donc une sorte de perte de contrôle sur une partie de la relation avec votre client.

Attention, le fait d’avoir recours à une société d’affacturage pour le recouvrement de vos créances pourrait donner une mauvaise vision de votre entreprise à vos clients. En effet, cela pourrait leur faire croire à une mauvaise santé financière.

Plusieurs alternatives sont envisageables :

  • L’affacturage notifié non géré : ce type d’affacturage s’adresse aux sociétés ayant un chiffre d’affaires plus conséquent. En effet, la société d’affacturage s’occupera de la gestion des créances notifiées, c’est-à-dire que le client rattaché à ces créances a été notifié du recours à l’affacturage par le fournisseur. Néanmoins, ce dernier conservera la charge du recouvrement de la créance et la gestion de ses clients. La rémunération s’opère de la même manière.
  • L’affacturage non notifié: cet affacturage est confidentiel et le fournisseur conserve la main sur le recouvrement de ses créances. Le client n’a pas connaissance du contrat d’affacturage bien que la société d’affacturage se charge du règlement des créances (et non du recouvrement). En outre, la société d’affacturage va faire un audit de vos comptes clients et va exiger un chiffre d’affaires minimum.

Qui sont les sociétés d’affacturage ? Où les trouver ?

II/ Les sociétés d’affacturage : qui sont-elles ?

Tout d’abord, il vous faut vérifier que la société à qui vous vous apprêtez à céder vos créances est bien un établissement de crédit agréé par la Banque de France. A titre d’exemple, on peut citer Natixis factorCM CIC Factorbibby Factor, etc.

Quels sont les critères à prendre en compte pour choisir votre société d’affacturage ?

Il peut être difficile de bien choisir sa société d’affacturage. Ainsi, pensez à analyser et comparer les différentes sociétés sur la base des critères suivants :

  • Les tarifs et les services proposés : il est également possible de faire des simulations en ligne, voire de prendre directement contact avec un agent d’affacturage afin de connaître l’impact financier d’une telle opération ;
  • La réputation de la banque afin de vérifier la fiabilité du service, notamment en vérifiant les avis sur internet, ou en demandant à votre réseau d’affaires, etc. ;
  • Faire appel à la société d’affacturage de votre banque peut être intéressant puisque vous la connaissez déjà et vous connaissez déjà votre interlocuteur. Cela peut notamment vous permettre d’obtenir un meilleur tarif ;
  • Se rapprocher d’une société d’affacturage spécialisée dans votre secteur d’activité.

Dans tous les cas, pensez à faire jouer la concurrence !

III/ Avantages et inconvénients de l’affacturage

Avant de choisir l’affacturage comme mode de financement, prenez en compte les avantages et inconvénients suivants :

  • Affacturage avantages : 
    • La fin du risque d’impayé : en effet, vous serez payés pour vos créances par la société d’affacturage ;
    • La rapidité et la protection des paiements : vos factures peuvent être payées en 24 ou 48 heures ;
    • Une optimisation de la gestion de votre trésorerie en cas de besoin immédiat. L’affacturage peut donc être conseillé aux jeunes entreprises ayant trop peu de trésorerie pour financer leur besoin en fond de roulement ;
    • Un moyen utile d’évaluer les créances sur vos clients et les risques qu’ils comportent par la société d’affacturage ;
    • Se dégager d’une partie de ses tâches administratives.
  • Affacturage inconvénients : 
    • Un tarif important. Il faut donc faire jouer la concurrence et bien évaluer le coût financier ;
    • Un risque de dégradation de la relation que vous détenez avec votre client : en effet, la gestion du recouvrement des créances sera indifférenciée peu importe l’importance du client pour votre activité.

Dans tous les cas et avant de vous lancer, faites une étude de faisabilité, et contactez un professionnel.

Legalvision vous accompagne également pour votre création d’entreprise.

 

Créez votre entreprise
10

Ecrire un commentaire