Graphiste freelance : les avantages et inconvénients

Au lieu d’embaucher un graphiste en tant que salarié, beaucoup d’entreprises cherchent aujourd’hui un graphiste freelance. En effet, en engageant un graphiste indépendant, l’entité sera déchargée des charges patronales au profit des employés et de l’Etat. Il lui suffit de formuler sa demande à ce professionnel qui concevra alors son univers graphique. Pour ce faire, le graphiste freelance commencera par analyser et identifier le projet. Puis, il créera la charte graphique correspondant aux attentes du client.

A première vue, être auto entrepreneur graphiste en freelance ne présente que des avantages. Or, comme le travail en CDI, il a aussi ses inconvénients. De ce fait, il faudra bien peser les pour et contre de cette décision car tout le monde n’est pas fait pour devenir graphiste freelance.

I/ Les avantages d’être graphiste freelance

Un grand nombre de graphistes se sont convertis, depuis quelques années, en freelance graphiste pour diverses raisons, notamment :

A) La liberté

S’il y a bien une chose que beaucoup de personnes détestent, c’est la surveillance de leur hiérarchie durant les heures de travail. En tant que travailleur freelance, il n’y a pas à s’inquiéter de ce genre de chose car vous êtes votre propre patron. De plus, même s’il faut impérativement respecter la date limite donnée par le client, les horaires sont flexibles. On peut travailler toute la journée, tout comme on peut finir son travail la nuit. Tout dépend du temps durant lequel on est le plus productif.

Il faut savoir qu’un graphiste passe la majorité de son temps assis devant son ordinateur. Cela peut ainsi devenir parfois lassant. En étant graphiste auto entrepreneur, on peut accomplir ses missions en dehors de son bureau. Travailler différemment (dans un train, dans un hamac, …) peut être motivant et inspirant. Cela permet de ne pas tomber dans la monotonie et de se sentir bien dans la vie. Pour ceux qui veulent séparer vies professionnelle et familiale, il existe des bureaux à louer pour les indépendants.

Enfin, fini les transports en commun et les embouteillages ! En devenant graphiste freelance, vous dites également adieu aux principales sources de stress des travailleurs le matin.

B) Le choix des clients

Dans une entreprise, on peut être obligé de travailler sur un projet qui ne nous plaît pas. Un graphiste freelance, au contraire, choisit lui-même ses clients. Et si, en cours de route, sa relation avec l’un de ses clients se détériore, il est libre de mettre fin à leur collaboration. C’est ainsi un grand luxe que le métier de professionnel indépendant offre.

Aussi, il n’est malheureusement pas rare de voir des employeurs qui s’approprient des créations de leurs employés et qui se font passer pour l’auteur de celles-ci. Cependant, en tant que freelance, vous êtes en relation directe avec les clients et ne ferez donc pas face à ce problème.

C) Les qualités du graphiste freelance

Qui plus est, vous pourrez acquérir de nouvelles compétences en travaillant en tant qu’indépendant. Par exemple, vous devrez vous occupez vous-même du démarchage. C’est peut-être une chose que vous ne saurez pas faire au tout début. Ainsi, en devenant freelance, on apprend tout au long de sa carrière. Certaines difficultés peuvent surgir par moment mais cela contribuera à votre apprentissage et vous finirez par maîtriser le domaine. Il est aussi impératif de savoir s’organiser pour devenir freelance graphiste, compte tenu de la liberté qu’offre ce travail. Pour finir, un graphiste doit donc avoir la capacité d’une bonne gestion de son temps.

D) Des formations à portée de main

Comment devenir graphiste freelance ? Pour réussir dans ce métier, il est indispensable de suivre une formation pour devenir graphiste. Les entreprises recrutent notamment les graphistes indépendants titulaires d’au moins un BTS en informatique ou en Design graphique. Cependant, il est possible, pour les plus disciplinés, de se former soi-même à partir d’e-books ou de livres. Il y a aussi les vidéos que les professionnels des métiers artistiques proposent. Celles-ci peuvent se rapporter à la 3D, à la bande dessinée, à l’illustration, au multimédia, ou à la communication. L’important c’est de savoir démarcher pour avoir des clients.

E) Une rémunération très attrayante

La rémunération d’un graphiste indépendant varie en fonction de son talent artistique, de sa notoriété et de celle des supports qu’il utilise. Il y a également son taux journalier moyen qui indique ce qu’il gagne en une journée. S’il trouve beaucoup de missions, le salaire d’un graphiste freelance peut être trois fois plus élevé que celui d’un travailleur en CDI.

II/ Les inconvénients du métier de graphiste freelance

Certaines personnes se rendent compte un peu plus tard, avec l’expérience, qu’être graphiste freelance ne leur convient pas. Ce métier comporte en effet certains inconvénients qu’il ne faut pas négliger.

A) La gestion administrative

Ce problème tient d’une part au statut freelance graphiste à choisir. Il en existe plusieurs et il est donc difficile de s’y retrouver. Il y a le statut micro-entreprise, le statut d’artiste, de SAS, ou encore celui de l’EURL. Le choix de celui-ci dépend du projet et de la situation de chacun. Chaque statut a, en effet, ses points positifs et négatifs.

D’autre part, il y a l’assurance et la mutuelle qu’il faudra également choisir. C’est un avantage dans le sens où on est libre dans ce choix. Toutefois, cela peut vite constituer, pour le graphiste freelance, une très lourde tâche. Quelle est la meilleure ? La réponse à cette question nécessite de recueillir les renseignements auprès de chaque assurance, et demande donc un certain temps.

Mais grâce aux services de LegalVision, vous pouvez limiter le poids de ces recherches en bénéficiant des conseils juridiques de professionnels compétents qui vous aident à faire votre choix !

B) Des obligations comptables

En addition à cette prise en charge, l’indépendance requiert également une bonne administration. En effet, devenir graphiste indépendant veut dire qu’on gère soi-même sa comptabilité. On doit établir des factures et des devis. On doit également s’occuper de relancer les clients qui ont des impayés, savoir démarcher, répondre au téléphone, etc. Aussi, on ne compte pas son temps. On peut être amené à travailler le week-end quand le délai donné par le client est court. Cela nécessite donc une certaine patience et une grande capacité d’adaptation. Il faut également être capable de garder du temps pour soi, afin de rester en forme et motivé.

C) La procrastination

Sans cadre hiérarchique, on peut avoir tendance à procrastiner. On remet ainsi tout au lendemain et à l’approche de la deadline, on se rend compte qu’il sera difficile d’honorer la prestation dans les temps. Or, cette attitude peut nuire à votre réputation en tant que graphiste freelance du fait du retard dans la remise du travail effectué. Cette mauvaise organisation génère également une pression supplémentaire et il est possible que les missions soient mal réalisées.

Par conséquent, si vous voulez devenir graphiste freelance, vous devez avoir une bonne organisation et une certaine rigueur pour réussir !

D) La précarité de l’emploi

La rémunération d’un graphiste auto entrepreneur peut être le triple de celle d’un graphiste en CDI. Toutefois, il ne faut pas oublier qu’il peut également y avoir des périodes de creux. Durant une certaine période, vous pourrez ne recevoir que peu de missions freelance graphiste. Par conséquent, le salaire mensuel sera également réduit. A contrario, en CDI, vous recevrez toujours la même rémunération, quel que soit le nombre des projets traités. Ce sont les avantages de la stabilité d’un emploi salarié.

Pour enchaîner de longues missions, la seule solution pour un indépendant, c’est de communiquer au maximum pour obtenir de nouveaux clients. Pour augmenter ses chances de trouver des missions, il vous faudra utiliser une plateforme pour pouvoir démarcher. L’important est de choisir une plateforme fiable de mise en contact pour éviter les impayés.

Enfin, vous devez avoir conscience que ce démarchage de nouveaux clients demande une certaine patience. Le secteur du graphisme ayant tendance à devenir saturé, votre passion et votre dévouement dans votre métier seront les deux clés indispensables pour assurer votre réussite !

Nouveau call-to-action

6

No Responses

Ecrire une réponse