Devenir assistante maternelle, la marche à suivre

Devenir assistante maternelle


Vous adorez les enfants et souhaitez devenir assistante maternelle ? Pour accéder à cette profession qui vous passionne, vous aimeriez connaître en quoi consiste exactement le métier d’assistante maternelle ? Quelles sont les qualités requises pour exercer la profession d’assistante maternelle ? Quelle formation d’assistante maternelle réaliser ? Comment devenir assistante maternelle agréée ? Ce dossier apporte des éléments de réponse à toutes vos questions et vous guide sur la marche à suivre.

Sommaire : 

I/ Assistante maternelle : description de la profession
II/ Les qualités pour exercer la profession d’assistante maternelle 
III/ Quelle formation pour devenir assistante maternelle ?
IV/ L’agrément suite à la formation assistante maternelle 
V/ Assistante maternelle : une profession réglementée 
VI/ Assistante maternelle : quelle rémunération espérer ?

I/ Assistante maternelle : description de la profession

En résumé, le métier d’une assistante maternelle consiste à veiller au bien-être, à la sécurité et à l’éducation des enfants en bas âge en l’absence des parents. Dans la plupart des cas, elle se charge d’accueillir chez elle, à la journée de manière régulière ou occasionnellement, les enfants que lui confient les parents qui doivent vaquer à leur travail quotidien.

Que fait exactement l’assistante maternelle ? Elle nourrit les enfants, joue avec eux, les emmène en promenade et leur dispense des soins en cas de besoin. Le planning quotidien ou hebdomadaire est généralement établi avec les parents. Au terme de la journée, elle fait un rapport aux parents sur le compte rendu des activités réalisées avec l’enfant pendant toute la journée.

Dans certains cas, une assistante maternelle peut aussi intervenir au domicile des parents pour garder un enfant âgé de 10 ans au maximum. Cela arrive notamment lorsque l’enfant est malade et doit rester au lit. Ainsi, il bénéficie d’une assistance proche sans quitter son environnement familier.

II/ Les qualités pour exercer la profession d’assistante maternelle

Pour concrétiser votre projet de devenir assistante maternelle, vous devez faire preuve d’adaptabilité. L’assistante maternelle doit pouvoir faire face à tous les contextes possibles durant la garde d’enfants. Cela est vrai que la garde se réalise chez vous ou au domicile des parents. De ce fait, vous devez avoir les compétences et les qualités nécessaires pour exercer ce métier. Une formation assistante maternelle s’avère alors indispensable.

D’une part, notez qu’il s’agit d’une profession à domicile au service des familles. Elle demande donc beaucoup de patience et de tempérance. D’autre part, vous devez vous investir réellement pour être apte à accueillir au quotidien des enfants. Par ailleurs, un sens rigoureux de l’organisation est également requis. Les horaires sont très variables ; ils dépendent des contraintes des parents et des besoins de chaque enfant. Enfin, en tant qu’assistante maternelle, vous devez garantir la sécurité des petits qui vous sont confiés, en toutes circonstances.

III/ Quelle formation pour devenir assistante maternelle ?

Pour exercer cette profession, vous devez suivre une formation assistante maternelle.

A) Formation assistante maternelle : la formation initiale obligatoire 

Elle dure 120 heures, réparties en 2 temps : la première partie (60 heures) est réalisée avant l’accueil d’un (des) enfant(s). La seconde partie de la formation assistante maternelle doit être effectuée en cours d’emploi. Il faut l’accomplir dans un délai de 2 ans à partir de la date de délivrance de l’agrément.

Si vous êtes titulaire d’un DEAP (diplôme d’État d’auxiliaire de puériculture) ou d’un CAP d’accompagnant éducatif de la petite enfance, vous êtes dispensée de cette formation assistante maternelle.

Pour valider votre formation assistante maternelle de 120 heures, vous devrez passer une étape obligatoire : l’épreuve du CAP petite enfance, dans la spécialité « Prise en charge de l’enfant à domicile ». Ce diplôme d’État vous ouvre la voie sur de nombreuses possibilités d’évolution de carrière.

B) Formation assistante maternelle : la formation continue

Vous pouvez réaliser cette formation assistante maternelle tout au long de votre carrière. Grâce à la VAE (validation des acquis de l’expérience) et au DIF (droit individuel à la formation), vous pouvez prétendre au maintien de votre rémunération ou à une allocation de formation.

Au terme de la formation assistante maternelle, vous pourrez obtenir une certification, un titre professionnel attestant de votre qualification supplémentaire et de votre expérience professionnelle. Ce « diplôme » délivré par une institution œuvrant dans le domaine de la VAE n’est pas obligatoire. Pour sa validation, vous devrez accomplir plusieurs démarches administratives et passer une épreuve orale devant un jury composé de professionnels de la petite enfance.

En sus de la formation, pour devenir assistante maternelle, vous devez justifier votre expérience familiale et la possession d’une maison d’assistante maternelle, un logement autonome. Si ces conditions sont remplies, la démarche suivante consiste à soumettre une demande en vue de l’obtention d’un agrément officiel.

IV/ L’agrément suite à la formation assistante maternelle

Sans cet agrément d’assistante maternelle, vous n’êtes pas habilitée à exercer cette profession. Par ailleurs, l’obtention de cette autorisation vous permet de bénéficier d’une rémunération encadrée, d’une protection sociale et d’un appui financier pour la formation continue.

Délivré par le président du Conseil Général du département, l’agrément est valable pour 5 ans renouvelables. Le document doit mentionner le nombre d’enfants que vous pourrez accueillir et le genre de garde autorisé, à la journée, en permanence ou en périscolaire.

Pour mieux vous renseigner sur les formalités à accomplir, adressez-vous au service départemental en charge de la PMI (protection maternelle et infantile). Vous pouvez également contacter le service responsable de la petite enfance ou une assistante sociale de la commune où vous résidez.

Quelle sont les démarches à accomplir pour obtenir l’agrément ?

Les démarches administratives liées à l’obtention de l’agrément d’assistante maternelle commencent par la soumission de la demande. S’ensuit une visite d’évaluation de votre domicile. Si vous passez avec succès ces deux étapes, l’autorisation vous sera délivrée par l’organisme compétent. En possession de ce sésame, vous pourrez alors accéder en toute quiétude à la profession.

A) La demande d’agrément

Il s’agit d’une étape cruciale dans vos démarches pour devenir assistante maternelle. Elle consiste à remplir un formulaire administratif dédié auquel vous joindrez plusieurs pièces, telles qu’un extrait du casier judiciaire, un certificat médical…

La demande doit être adressée par lettre recommandée avec A.R. (accusé de réception) au Conseil Général du département qui se charge de l’examiner.

B) La visite d’évaluation

Cette étape détient également toute son importance dans le processus de demande d’agrément d’assistante maternelle. La visite de votre domicile est réalisée par une puéricultrice dûment mandatée par le service départemental de la protection maternelle et infantile. L’intervenante évalue plusieurs volets pour s’assurer que votre logement convient à l’accueil d’enfants. Elle examine essentiellement les conditions matérielles de votre habitat, sa salubrité, la qualité et la sécurité de l’environnement.

Toutefois, la visite d’évaluation ne se cantonne pas à l’examen du logement. Un entretien avec la puéricultrice est également prévu au programme. Afin d’avoir une idée de votre capacité à exercer le métier d’assistante maternelle, la professionnelle de la petite enfance vous posera des questions sur les enfants et votre point de vue sur la profession de garde d’enfants à domicile.

Au cours de cet entretien, vous devrez démontrer votre aptitude à communiquer, vos compétences éducatives et votre sens de l’organisation.

Cette visite d’évaluation est déterminante pour l’octroi de l’agrément d’assistante maternelle ou l’éventuel rejet de la demande. Le nombre de places qui vous seront attribuées sera également défini en rapport à cette visite des lieux.

C) La délivrance de l’agrément

La puéricultrice établit un rapport de sa visite d’évaluation et émet son avis auquel se réfère le Conseil Général dans sa prise de décision d’accorder ou de refuser partiellement ou totalement l’autorisation. Cette institution dispose d’un délai de 3 mois pour se prononcer. Si vous ne recevez pas une réponse de l’administration après ce délai, vous pouvez considérer l’agrément d’assistante maternelle comme acquis.

L’autorisation est délivrée pour une période de 5 ans. Cette validité est de 10 ans pour une assistante maternelle agréée employée dans une crèche familiale justifiant d’une validation de la formation obligatoire. Pour continuer à exercer la profession, une demande de renouvellement doit être soumise après l’expiration du délai de validité de l’agrément.

D) Que faire en cas de refus ?

En cas de rejet de la demande d’agrément d’assistante maternelle, le Conseil Général doit vous notifier les motifs du refus par le biais d’une lettre recommandée. Vous aurez alors la possibilité d’un recours en contentieux auprès du tribunal administratif ou d’une requête gracieuse à adresser au président du Conseil Général.

V/ Assistance maternelle : une profession réglementée

Premièrement, avant de pouvoir accueillir des enfants chez vous, vous devez connaître la réglementation qui régit cette profession. Deuxièmement, voici donc les obligations auxquelles un(e) salarié(e) du secteur (l’assistante maternelle) et l’employeur (les parents) doivent se soumettre.

A) Le contrat de travail

D’une part, il s’agit du document de référence entre l’assistante maternelle et les parents. Il doit être signé par les deux parties. D’autre part, toutes les clauses encadrant la profession doivent y figurer. C’est notamment le cas de celle qui concerne la rémunération. Le calcul des émoluments tient compte du taux horaire auquel s’ajoutent les indemnités d’entretien, conformément au droit du travail et à une convention collective.

B) La rupture du contrat de travail

En votre qualité d’assistante maternelle, vous bénéficiez d’une protection du droit du travail. Ainsi, vous ne pouvez faire l’objet d’une rupture du contrat. Cependant, certaines exceptions sont exposées dans le Code du travail.

C) Les congés payés

L’exercice de la profession d’assistante maternelle vous ouvre droit à des congés payés. Le mode de calcul est assez difficile si vous ne travaillez pas en permanence ; il est basé sur le cumul du temps de travail réalisé au cours d’une année.

VI/ Assistante maternelle : quelle rémunération espérer ?

La « convention collective des assistants maternels des particuliers employeurs » définit les conditions de rémunération des salariés exerçant ce métier réglementé. En vigueur depuis le 1er janvier 2005, cette convention fixe le salaire horaire minimum par enfant. Cette rémunération est de 2,78 € bruts au 1er janvier 2018.

Exemple : pour une journée de 9 heures de garde, une assistante maternelle perçoit un salaire minimum de 24,98 € auquel s’ajoute une indemnité de matériel d’au moins 3,03 €.

Dans la plupart des cas, une assistante maternelle intervient en indépendant. Elle est alors directement payée par les parents. Cependant, elle peut aussi travailler dans une crèche familiale. Dès lors, c’est la municipalité qui se charge de la rémunérer.

Aussi, pour une garde d’enfant permanente, l’assistante maternelle perçoit un salaire mensuel brut.

Par ailleurs, la convention collective fixe la durée d’accueil moyenne à 45 heures par semaine. Au-delà de ce plafond, l’employeur doit payer les heures supplémentaires. Il doit tenir compte de la majoration convenue entre les deux parties.

Devenir assistante maternelle : les aides financières 

Toutes ces informations vous confortent dans votre projet de carrière et vous êtes décidée à devenir assistante maternelle ? Toutefois, vous devez procéder à quelques travaux d’aménagement pour que votre logement puisse présenter les conditions requises pour une maison d’assistante maternelle ? Dès lors, adressez-vous aux Caisses d’allocations familiales.

Ainsi, vous pouvez prétendre à deux types d’aides financières :

–          Le PTZ (prêt à taux zéro) pour l’amélioration de l’habitat qui est octroyé sous certaines conditions.

–          La prime d’installation : dédiée aux assistantes maternelles nouvellement agréées.

Désormais, vous connaissez la marche à suivre pour devenir assistante maternelle ! Êtes-vous prêt pour vous lancer en tant qu’entrepreneur indépendant ? LegalVision est là pour vous assister dans chacune de vos démarches !

Équipe LegalVision

LegalVision permet aux dirigeants de TPE/PME d'effectuer leur formalités juridiques très facilement, rapidement, et à moindre coût. Vous trouverez sous ce compte des articles rédigés par nos collaborateurs et nos partenaires.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *