Ouvrir une boîte de production audiovisuelle : Toutes les étapes pour réussir !

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Dans cet article, LegalVision vous détaille les étapes pour ouvrir une boîte de production audiovisuelle.

C’est une formidable idée que de vouloir ouvrir une boîte de production audiovisuelle à l’heure actuelle. En effet, de nos jours, de plus en plus de gens veulent créer leur propre business et devenir leur propre patron.  

Il est vrai que le domaine du numérique est très prometteur! Mais la concurrence y est aussi très rude, surtout quand il s’agit de créer une boite de production audiovisuelle. En effet, le monde de la communication visuelle est un monde en perpétuel mouvement. Tous ces changements engendrent de nouveaux besoins, et en même temps, de nouveaux métiers qui requièrent de nouvelles compétences. Néanmoins, nombreux sont ceux qui sont parvenus à s’en sortir !

Pour ceux qui ont pris la ferme décision de se lancer, cet article vous est destiné afin de vous montrer comment créer une boite de production audiovisuelle.

Le marché de la production audiovisuelle figure parmi les filières les plus porteuses de cette époque. Toutefois, il faut toujours avancer avec prudence, et commencer par le commencement.

Procéder étape par étape, c’est le principe de toute création d’entreprise bien réussie !

I/ Première étape : réaliser une étude de marché

La première chose à faire est de réaliser l’étude de marché. Cette étape permet de vérifier l’existence d’opportunités commerciales dans le lieu d’implantation de la future entreprise. Cela permettra de s’enquérir de l’environnement concurrentiel, des grandes tendances dans le secteur et les comportements d’achats des clients.

Durant cette étape qu’on peut qualifier de préliminaire, il est nécessaire de poser des questions concernant :

  • Les critères qui entrent en compte pour le choix d’une boite de production audiovisuelle.
  • L’évolution des prix ces dernières années, ainsi que le budget moyen du client.
  • Les prestations les plus demandées : Est-ce que les besoins de la clientèle sont axés sur un ou des domaines précis ? Cela nécessiterait l’intervention d’un ou plusieurs spécialistes. Des agences généralistes qui vont assurer la gestion de l’ensemble du processus de création pourront-elles satisfaire les clients?
  • Les besoins en termes de vidéo dans la région : Ce qui permet de savoir le nombre d’entreprises qui pourraient se manifester.
  • Le nombre de concurrents qui sont déjà implantés dans la ville ou la zone visée, ainsi que leur statut. Sont-ils des boîtes de production indépendantes ou font-ils partie d’un groupe ?
  • L’état du marché local : Est-ce qu’il peut encore accueillir un nouvel arrivant ou, au contraire, il est déjà saturé.
  • La stratégie à adopter pour se faire une place sur le marché.
  • Les moyens à utiliser pour toucher la cible commerciale.

II/ Ouvrir une boîte de production dans un domaine précis

La production audiovisuelle est un domaine immense. Par conséquent, les possibilités sont nombreuses, tant en termes de clientèle qu’en termes  de format. Pour se différencier des autres intervenants en la matière, il est plus que judicieux de choisir une spécialité pour la boite de production. Cela permet de bénéficier un positionnement commercial clair.

Les domaines de spécialisation portent sur :

  • La réalisation des vidéos explicatives en motion design
  • Le montage
  • La réalisation des films de mariage ou des films d’entreprise.

Chaque producteur doit choisir une spécialité en fonction du domaine qui le passionne, et surtout, selon les opportunités identifiées lors de l’étude du marché.

III/ Ouvrir une boîte de production : les différentes structures juridiques 

Il faut désormais déterminer sous quel statut la boite sera soumise vis-à-vis de la loi. Cette étape est très importante car l’avenir de l’entreprise, mais aussi celui du propriétaire en dépendent.

1. L’importance du mode d’imposition

Effectivement, ce choix permettra de procéder à la définition du mode d’imposition de l’entreprise et du régime social du dirigeant. Les responsabilités de ce dernier vis-à-vis des dettes de l’entreprise peuvent également être déterminées. Enfin, il faut mentionner les formalités administratives à accomplir durant et après la création de l’entreprise.

En ce qui concerne le mode d’imposition, ceci peut être un impôt sur les sociétés ou un impôt sur le revenu. Quant au régime social, ce peut être un régime général ou régime des indépendants. Les responsabilités vis-à-vis des dettes peuvent être illimitées, tout comme elles peuvent être limitées aux apports.

> Pour en savoir plus sur la responsabilité des associés d’une SAS

2. Travailler de manière indépendante

Au cas où le postulant entrepreneur désire travailler de manière indépendante, il peut adopter le statut de micro-entrepreneur. Il optera ainsi pour une Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL). Toutefois, il doit savoir que cette forme juridique n’est valable que pour une petite activité. Sinon, le plafond de chiffre d’affaires sera rapidement dépassé.

> Découvrez comment créer une EURL en ligne simplement et rapidement !

3. Se lancer à plusieurs

Pour ceux qui choisissent de se lancer à plusieurs, les formes juridiques les plus courantes sont la Société À Responsabilité Limitée ou SARL et la Société par Action Simplifiée ou SAS. Cette dernière est caractérisée par sa souplesse. Grâce aussi au statut d’assimilé salarié, le président de la société jouit de la même protection sociale que les salariés. Seulement, il ne bénéficie pas de l’assurance chômage.

4. Créer une société en famille

Il se peut aussi que la création de la société se fasse exclusivement avec des membres de sa famille. Dans ce cas, il est possible de choisir le régime de la SARL de famille avec possibilité d’application illimitée du régime de l’impôt sur le revenu.

IV/ Évaluer les besoins humains et matériels pour ouvrir une boîte de production 

Le choix du statut juridique de l’entreprise est fait. Le moment est venu de procéder à l’évaluation des exigences requises pour le fonctionnement de l’entreprise.

1. Ouvrir une boîte de production : les besoins humains

C’est en fonction de la taille de la boite et de l’étendue des prestations proposées que le recrutement doit être exécuté.

Pour assurer les fonctions techniques, un personnel composé d’ingénieur de son, d’ingénieur lumière, de réalisateur et de script, est nécessaire. Les techniciens, comme le caméraman, le perchman, le motion designer sont également à inclure dans cette liste. Le personnel technique doit être choisi en tenant compte du concept et du résultat attendu.

Pour assurer la gestion des questions relatives au marketing, un personnel avec un profil plus commercial est aussi nécessaire. Un éventuel besoin d’acteurs ou de voix off est facultatif.

2. Ouvrir une boîte de production : les besoins matériels 

Le montage d’une boîte de production audiovisuelle requiert beaucoup de moyens matériels. Comme la qualité des produits des prestations dépend fortement de celle du matériel, celui-ci doit être très performant.

Les besoins concernent le matériel de production et de post-production, avec les logiciels de montage ou d’effets spéciaux. Le matériel de tournage, les ordinateurs, imprimantes et les autres matériels de bureau ne sont pas en reste. Il en va de même pour les différents accessoires pour les tournages. Sans oublier bien sûr, la location ou l’achat des locaux.

Quels que soient les besoins, solliciter les services de LegalVision pour monter une boite de production est toujours recommandé !

V/ Ouvrir une boîte de production: rédiger un business plan

En français, business plan signifie plan d’affaires. La rédaction de ce plan est également obligatoire pour créer sa boite de production.

Il est bon de rappeler que c’est un document qui va présenter la boite de production dans ses moindres détails. En effet, tout y est argumenté, chiffré et structuré. Le principal objectif du business plan est de permettre à l’ensemble des partenaires d’évaluer la viabilité d’un projet. Ce plan va donc permettre aux associés, banques, investisseurs ou autres partenaires, d’apprécier l’articulation financière et commerciale du projet.

De manière générale, pour une boîte de production audiovisuelle, le business plan se divise en deux grandes parties :

  1. La première sert à présenter les atouts du projet, et à convaincre ainsi les partenaires, tant commerciaux que financiers.
  2. La seconde partie du document est constituée d’un prévisionnel financier. Les besoins en financement initial, et surtout le potentiel de rentabilité des activités du projet y sont mis en exergue.

Le business plan est donc un précieux outil qui va aider partenaires et banques dans leur prise de décision.

Au vu de tout ceci, ouvrir une boite de production est une tâche à la fois complexe et ardue. Pour réussir à monter votre boîte, vous pouvez faire confiance à Legalvision qui vous assiste depuis la rédaction de votre business plan à la création de votre société !

Nouveau call-to-action

10

No Responses

Ecrire une réponse