Ouvrir une boulangerie gratuitement en 48h

Depuis votre plus jeune âge, vous vous êtes toujours intéressé au métier de boulanger ? Vous exercez actuellement la profession d’artisan boulanger et vous travaillez pour le compte d’une enseigne bien connue dans votre localité ? Pour évoluer dans le métier, vous envisagez d’ouvrir une boulangerie et lancer votre propre commerce. Quelles sont les différentes démarches à effectuer pour ouvrir une boulangerie ? Est-il possible d’ouvrir une boulangerie sans diplôme et ouvrir sa boulangerie sans apport ? Comment faire pour avoir une aide pour ouvrir une boulangerie ? Vous trouverez les éléments de réponse à vos questions à travers ce dossier. Découvrez comment ouvrir une boulangerie gratuitement en 48 heures et les clés de la réussite de votre projet.

La validation de votre idée et l’élaboration de son concept

En premier lieu, vous devez vous assurer que votre idée d’ouvrir une boulangerie et de vous installer à votre propre compte est la bonne. Disposez-vous de réelles motivations et êtes-vous guidé par une mûre réflexion stratégique ? Pour cela, n’hésitez pas à recourir à un outil d’évaluation de projet qui vous aidera à voir un peu plus clair dans vos idées. De plus, il vous orientera sur des pistes pour mieux structurer vos idées.

En second lieu, pensez à élaborer votre concept. En effet, vous ne devez pas perdre de vue que vous allez vous lancer dans un secteur très concurrentiel. Pour sortir du lot, faites la différence en adoptant un style qui vous démarquera d’autres boulangers de votre ville. Qu’est-ce qui fera votre force et qu’est-ce qui fera la particularité de votre offre ? Vous pouvez, par exemple, miser sur l’originalité de la communication, de l’agencement des locaux… Ainsi,  pour ouvrir une boulangerie et réussir votre projet, vous devrez soumettre une proposition de valeur. Celle-ci constituera, en quelque sorte, votre marque de fabrique.

L’étude de marché

Il s’agit d’une étape incontournable avant d’ouvrir une boulangerie. En effet, il faut tenir compte de la conjoncture, les secteurs de l’artisanat et du petit commerce étant particulièrement exposés à la crise. Le contexte est-il favorable à la concrétisation de votre projet ou pourrait-il menacer votre future activité ? Au cas où il y aurait un revirement de la situation au bout d’un certain moment, comment envisagez-vous de rebondir ?

De nombreux sites Internet proposent d’aider à effectuer une étude de marché performante pour ouvrir sa boulangerie pâtisserie. Cependant, pour garantir la pertinence de vos données, ne vous limitez pas à la reprise des chiffres du marché publiés sur Internet. Une descente sur le terrain est nécessaire pour vous informer sur la conjoncture réelle.

Les résultats de votre étude de marché vous serviront à concevoir un business plan. Par souci d’objectivité et pour éviter toute éventuelle désillusion, il est conseillé de prendre comme base de travail une hypothèse basse (une conjoncture défavorable).  

Le business plan

Pour ouvrir une boulangerie, vous avez besoin d’investir un capital assez important. En effet, au cours de la phase de lancement, prévoyez en sus du fonds de commerce, le matériel spécifique et la communication. N’oubliez pas la constitution de stock, et les différentes charges liées au fonctionnement de votre commerce. Pour lever suffisamment de fonds et ouvrir une boulangerie pâtisserie, établissez un business plan. Présentez ce dernier à un banquier ou à un investisseur potentiel. Accordez une importance particulière à son élaboration, car il s’agit d’un élément clé du succès du lancement de votre commerce.

Par ailleurs, veillez à la pertinence du contenu de ce document que vous réaliserez en plusieurs versions. Le banquier ou l’investisseur jugera de la solidité et de la fiabilité de votre projet en fonction des différents éléments figurant dans le business plan.

Aussi, lors de la rédaction du business plan, ne perdez pas de vue que le secteur de la boulangerie est en perpétuelle évolution. En intégrant ses fluctuations dans votre document, vous disposerez d’un atout non négligeable, un gage de votre sérieux pour vos interlocuteurs.

Pour vous aider à concevoir votre plan d’affaires, vous trouverez sur Internet de nombreux modèles pouvant vous inspirer. Votre business plan doit être accompagné de tableaux financiers, tels que :

– Le plan de financement

– Le bilan prévisionnel

– Le compte de résultat prévisionnel

– Le budget de trésorerie.

Ouvrir sa boulangerie sans apport : est-ce possible ?

Ouvrir une boulangerie sans apport est possible, même si le parcours pourrait s’avérer un peu compliqué. Il vous faudra faire preuve de détermination, être méthodique, ne pas placer la barre trop haute. Ne soyez également pas trop pressé.

En outre, sachez que la faisabilité de votre projet dépend de l’envergure de l’affaire que vous souhaitez monter. Il est évident que si vous ambitionnez d’ouvrir une boulangerie patisserie dans un local de 500m² situé en plein centre d’une grande ville et équipé d’un matériel complet haut de gamme, votre programme relève de l’utopisme. En revanche, si votre projet est plus modeste, vous avez plus de chance de retenir l’attention d’un banquier ou d’un investisseur.

Ainsi, pour ouvrir une boulangerie sans argent, optez pour une structure assez restreinte requérant un investissement initial assez peu conséquent. Il vous sera plus facile de vous constituer un apport par le biais de solutions de financement alternatives. En effet, généralement, l’octroi d’un prêt bancaire ne peut être accordé que si vous justifiez d’un apport personnel. Celui-ci doit être l’équivalent au tiers de vos besoins de financement. Sans cet apport initial, vous ne pourrez pas lancer votre activité ni prendre en charge les dépenses de fonctionnement au cours des premiers mois.

Afin d’assurer le développement de votre boulangerie et être compétitif face à la concurrence, misez sur des moyens assez importants durant la période de lancement. La recherche de financement constitue donc une étape cruciale pour ouvrir sa boulangerie sans apport. Dans un premier temps, vous pouvez recourir au love money et/ou au crowdfunding. Ces derniers vous permettront de disposer d’un capital suffisant et convaincre un banquier de vous accompagner dans le lancement de votre affaire.

Love money et crowdfunding : des possibilités de financement

Pour rappel, le « love money » est l’argent que pourraient vous emprunter vos proches, des membres de la famille ou des amis. Cela afin de vous appuyer financièrement dans la réalisation de votre projet. L’aide peut prendre la forme de prêt à taux zéro, d’investissement, de prêts rémunérés ou de dons.

Par ailleurs, s’agissant du crowdfunding ou financement participatif, vous avez le choix entre :

– Le crowdfunding avec prise de participation, en vendant des parts de votre boulangerie à des partenaires financiers souhaitant participer au projet.

– Le crowdfunding de dons qui consiste à solliciter des dons aux particuliers par le biais d’une plateforme dédiée.

Enfin, sachez que le financement participatif constitue un véritable levier de communication pour faire connaître votre projet d’ouvrir une boulangerie.

Ouvrir une boulangerie sans apport : quelles aides et quelles subventions ?

Recherchez-vous de l’aide pour ouvrir une boulangerie ? Vous pouvez explorer plusieurs pistes :

– Les aides étatiques, comme le NACRE si vous êtes en activité et l’ACCRE.

– Les réseaux qui proposent la souscription à des prêts sans intérêt, comme Réseau Entreprendre, France Active et Initiative France.

Pour finir, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de la Mairie de la commune et de la Chambre d’Artisanat de votre localité. Cela vous permettra de connaître les aides auxquelles vous pouvez prétendre.

Les diplômes pour ouvrir une boulangerie

En principe, la détention de l’un des diplômes suivants est requise pour ouvrir une boulangerie :

– Un CAP Boulanger ;

– Un Brevet d’Etudes Professionnelles ;

– Un diplôme délivré par le Répertoire National des Certifications Professionnelles.

Ouvrir une boulangerie sans diplôme, c’est possible ?

Toutefois, vous pouvez ouvrir une boulangerie sans diplôme, sous certaines conditions :

– Sur justification d’une expérience professionnelle d’au moins 3 ans en qualité de salarié boulanger, de travailleur indépendant ou de dirigeant d’entreprise.

– Si l’un des salariés de votre future boulangerie ou votre conjoint est titulaire de l’un des diplômes mentionnés ci-dessus ou dispose d’une expérience professionnelle de 3 ans au minimum dans ce secteur d’activité. Dans ce cas, il faut que votre conjoint jouisse du statut de collaborateur.

La franchise : cette voie vous permet de lancer votre affaire sans diplôme. Les conditions varient en fonction de la franchise choisie et de la manière dont vous exercerez votre activité.

La formation : au cas où votre formation initiale n’a aucun lien avec le métier de boulanger, une formation spécialisée vous permettra de cerner les contours de cette profession. Vos chances de succès augmenteront davantage.

L’adhésion à un réseau : cette option vous permettra de vous extirper de l’isolement professionnel. Elle vous offre également l’opportunité de vous informer sur les pratiques et les évolutions du secteur de la boulangerie. Vous pourrez en outre jouir des multiples avantages apportés par le réseau. Citons, entre autres, la mutualisation des moyens de communication, les apports d’affaires, les échanges de bonnes pratiques, les instants de convivialité durant les rencontres informelles et les séminaires, etc.

Le stage de formation à l’installation d’une boulangerie : il s’agit d’une étape obligatoire si vous projetez d’ouvrir une boulangerie artisanale, avec moins de 10 salariés. L’apprentissage porte sur le fonctionnement d’une entreprise, les financements et les moyens de faire face aux difficultés durant l’exercice du métier.

Le statut juridique

Pour ouvrir une boulangerie, vous avez le choix entre 3 statuts juridiques :

–          L’entreprise individuelle avec une option pour un statut d’auto-entrepreneur.

–          L’EURL ou SARL : entreprise individuelle ou société à responsabilité limitée.

–          La SAS ou la SASU : société par actions simplifiée.

Désormais, vous disposez maintenant de toutes les informations nécessaires pour vous lancer dans la concrétisation de votre projet. N’oubliez pas qu’il est tout à fait possible d’ouvrir une boulangerie gratuitement en 48h !

 

Nouveau call-to-action

4

No Responses

Ecrire une réponse