Comment ouvrir un garage ?

Avec le contexte actuel, ouvrir un garage peut être une alternative intéressante et avantageuse pour les mécaniciens et chefs d’atelier qui souhaitent devenir indépendants. En effet, le marché de l’automobile est en ce moment favorable au développement de l’entrepreneuriat. En fait, d’après l’Automobile Club Association (ACA), on assiste aujourd’hui à la progression du parc automobile personnel et à son vieillissement. D’ailleurs, les particuliers sont de plus en plus rares à réparer eux-mêmes leur voiture. Et ce, en raison de la complexité technologique des nouveaux véhicules. Cela est aussi le fait de la nouvelle réglementation qui permet l’entretien d’un véhicule neuf auprès d’un centre de révision près de chez soi sans pour autant que cela mette en cause la garantie constructeur. Voilà des facteurs qui jouent clairement en faveur des garages automobiles.

Vous désirez vous lancer et créer votre garage moto ou auto ? Découvrez tout ce qu’il convient de savoir pour entreprendre !

Ouvrir un garage : quelles sont les étapes à suivre ?

Que ce soit pour ouvrir son garage moto ou automobile, il est impératif de respecter un certain nombre d’étapes. Cela à l’instar de tout projet de création d’entreprise. Ainsi, avant de vous lancer dans l’accomplissement des formalités administratives pour votre immatriculation, prenez en compte les points suivants.

Première étape : Faire une étude de marché

Il est indéniable que l’étude de marché constitue une étape essentielle dans la préparation de tout projet entrepreneurial. Cela permet effectivement au porteur de projet de faire le point sur celui-ci et de s’assurer de sa viabilité sur le plan commercial. Effectuée en amont du lancement du projet, l’étude de marché permet dès lors à l’entrepreneur de réduire le plus possible les risques d’échec. Pour la mener à bien, il faut notamment procéder à :

  • L’analyse de la demande sur le marché local (clients)
  • L’étude de l’offre existante (concurrence)
  • Le choix des fournisseurs pour l’acquisition des pièces détachées
  • L’analyse de la réglementation concernant le secteur

Bon à savoir

Concernant particulièrement la réglementation, retenez que :

  • Le garagiste est soumis à une obligation de résultat
  • Il se doit d’afficher à l’entrée de son établissement les taux horaires TTC ainsi que les prix TTC des prestations forfaitaires qu’il propose
  • Des règles rigoureuses existent en ce qui concerne le dépannage et le remorquage des véhicules
  • La gestion des déchets fait l’objet de mesures de plus en plus strictes

Deuxième étape : Rédiger un business plan

La réalisation du business plan est une étape cruciale. De fait, ce document vous donne la possibilité de démontrer la cohérence de votre projet. De même, il vous permet de vérifier que votre activité est réellement rentable. En outre, il constitue dans son ensemble un moyen efficace pour convaincre vos partenaires financiers dans le développement de votre projet et son financement.

Troisième étape : Trouver un local

Bien évidemment, pour pouvoir exercer votre activité, vous devez avoir un local et pas n’importe lequel. Et pour cause, il doit être en mesure d’accueillir toutes les installations et tous les équipements nécessaires à l’exercice de votre profession. En tout cas, plusieurs possibilités s’offrent à vous : acheter un local en propre, en louer un ou choisir une location avec option d’achat. Il va sans dire que votre choix dépend avant tout de vos moyens financiers au moment du lancement de votre projet et des perspectives de développement de votre activité.

Pour en apprendre davantage sur comment trouver un local à un bon prix, vous pouvez également consulter notre article sur le sujet.

Quatrième étape : Penser aux équipements et aux services proposés

Après le local, il convient de réfléchir aux matériels que votre métier de garagiste requiert au quotidien. Pièces mécaniques, pneus, huiles de moteur, antichocs…, les pièces de rechange dont vous avez besoin doivent bien entendu provenir d’un fournisseur fiable pour éviter les mauvaises surprises. Par ailleurs, vous devez définir les prestations que vous voulez fournir à votre clientèle : révision, contrôle technique, vidange, réparation, vente de véhicule, etc. Mais, ce n’est pas tout ! Il est également important de fixer en amont les tarifs forfaitaires et les prix horaires pour les services que vous proposez.

Cinquième étape : Choisir la forme juridique de sa structure

Pour finir, vous devez choisir le statut juridique sous lequel vous souhaitez exercer votre activité. Pour cela, il faut vous atteler à la comparaison des formes juridiques existantes en étudiant chacun de leurs avantages et de leurs inconvénients. Bien sûr, votre choix doit aussi tenir compte de vos besoins et de vos attentes. Vous pouvez alors ouvrir un garage en autoentrepreneur. Sinon, monter une société peut vous permettre d’être plus crédible aux yeux de vos clients. Sachez d’ailleurs que la majorité des mécaniciens automobiles qui décident d’ouvrir un garage auto mise généralement sur la création d’une SARL.

Les démarches administratives à effectuer pour ouvrir un garage automobile

Une fois que vous avez déterminé la forme juridique pour l’ouverture de votre garage, vous devez entamer la procédure d’immatriculation de votre structure. Vous avez alors le choix entre le faire vous-même ou passer par une legaltech qui se chargera de toutes les formalités administratives que l’inscription au RCS de votre entreprise demande. Votre immatriculation vous permet d’ailleurs de recevoir un extrait Kbis qui justifiera de l’existence juridique de votre société ou de votre microentreprise à l’égard des tiers (clients, fournisseurs et administrations publiques).

Dans tous les cas, vous devez fournir plusieurs documents qui constitueront votre dossier de demande d’immatriculation. Certaines pièces justificatives varient néanmoins en fonction du statut juridique choisi. Pour la transmission de votre dossier auprès du CFE compétent, vous avez tout à fait la possibilité de l’envoyer par courrier ou de le déposer sur place. D’autre part, vous pouvez parfaitement bien réaliser votre immatriculation en ligne via le site infogreffe.fr, une option très avantageuse qui vous permettra de gagner du temps.

À noter qu’après vérification de votre dossier, le CFE s’occupera de redistribuer les éléments relatifs à votre création aux organismes compétents. À savoir l’INSEE, l’URSSAF, les services fiscaux (SIE), le greffe du Tribunal de Commerce et la Sécurité sociale pour les indépendants (pour les microentrepreneurs).

Ouvrir un garage automobile sans diplôme : est-ce possible ?

Vous vous demandez sûrement si l’ouverture d’un garage nécessite certaines qualifications et s’il est possible de le faire même si vous n’avez pas de diplôme ? Alors, il faut savoir que rien ne vous empêche d’ouvrir un garage sans diplôme. Toutefois, cela ne peut s’opérer que sous certaines conditions. En effet, vous devez impérativement bénéficier d’une expérience professionnelle dans le domaine. Dans ce cas, vous avez deux solutions pour ouvrir un garage mécanique ou un garage solidaire :

  • Disposer d’un diplôme de mécanicien automobile (CAP mécanique, Bac pro mécanique ou BTS mécanique)
  • Attester d’une expérience de mécanicien automobile d’au moins 3 ans

Existe-t-il d’autres options pour ouvrir un garage ?

Outre le fait d’ouvrir son propre garage par ses propres moyens, d’autres options sont également possibles. Découvrez tout de suite lesquelles.

Reprendre un garage existant

Effectivement, vous pouvez opter pour la reprise d’un garage déjà existant. Bouche-à-oreille, prospection physique, recherche sur les sites de vente de garage automobile… Les solutions pour trouver la belle affaire qui répond à vos critères sont en plus légion. Cependant, dans l’optique d’un rachat de fonds de commerce de garage auto, il convient de prêter une attention particulière à plusieurs points essentiels avant tout engagement :

  • Pour quel motif l’établissement est-il cédé ? Une rentabilité faible, un départ en retraite, etc. ?
  • Le garage moto ou auto mis en vente est-il sous enseigne ?
  • Le cédant propose-t-il un accompagnement dans le cadre de la reprise ?
  • Quel est le type de l’offre ? La vente concerne tout simplement le fonds de commerce ou bien les murs et le fonds de commerce ?

Devenir concessionnaire

Si ouvrir votre propre garage automobile vous effraie, devenir concessionnaire automobile est une option à considérer. Dans cette optique, vous êtes dans l’obligation de vous associer à une marque. Ce qui implique que vous devez gagner la confiance de celle-ci afin qu’elle donne son aval pour la signature d’un contrat de concession avec vous. Cette démarche ne vous donne pas néanmoins le choix de la zone géographique. Par contre, vous pourrez bénéficier d’une exclusivité concernant la vente des produits de la marque dans votre zone.

Pour devenir concessionnaire automobile, vous pouvez :

  • Créer votre propre concession
  • En reprendre une

Ouvrir un garage en franchise

Autre alternative à prendre en considération pour l’ouverture de votre garage automobile : entreprendre en franchise. D’autant plus que de nombreuses franchises existent dans le secteur de l’automobile. Ouvrir un garage en franchise présente en outre de multiples avantages intéressants :

  • Profiter de la notoriété du réseau
  • Bénéficier de l’expertise, du savoir-faire et de la logistique du groupe
  • Compter sur l’accompagnement de l’enseigne pour l’ouverture de son établissement
  • S’assurer d’une rentabilité quasi certaine

En revanche, il arrive que le franchiseur demande le paiement d’un droit d’entrée (le plus souvent conséquent) et de redevances. De ce fait, votre investissement peut être potentiellement important. Qui plus est, vous êtes soumis à plusieurs obligations dans le cadre de la gestion de votre garage.

En bref, il est de mise de bien peser le pour et le contre avant de prendre sa décision. Chaque situation est différente pour l’ouverture d’un garage auto. Aussi, il est vivement conseillé de trouver l’option la plus adaptée à votre cas.

 

Lancez dès maintenant votre projet : créez votre société avec LegalVision !

3

No Responses

Ecrire une réponse