Quels sont les coûts à prévoir lors d’une procédure de dissolution-liquidation de société ?

Coût dissolution et frais liquidation :

Toute dissolution-liquidation a un coût. Peu importe la forme sociale de la société, SARL, SAS, SA, SASU etc. La clôture d’une société est subordonnée à une procédure rigoureuse, impliquant un coût dissolution et des frais liquidation.

Quel est le coût des formalités juridiques?

Il existe 3 grandes catégories de frais :

  • On retrouve les frais de greffe,
  • Les frais d’annonce légale,
  • Ainsi que les frais de rédacteur d’actes (expert-comptable, avocat).

Les frais de greffe et d’annonces égales sont des frais obligatoires. Dès lors que vous souhaiterez procéder à des formalités concernant votre société, vous devrez vous acquitter de certaines sommes.

Les frais de greffe :

Ces frais correspondent aux frais d’expédition des extraits, aux modifications auprès de l’INPI et au BODACC. Il est impossible d’échapper à ces frais, qui ont d’ailleurs été fixé par décret, modifié le 1er mai 2018.

Les frais d’annonce légale :

Le prix de l’annonce est calculé selon des règles très strictes définies par arrêté ministériel. D’un département à un autre les prix varient, une publicité réalisée sur Paris sera par exemple plus cher qu’une publicité réalisée à Orléans.

Une moyenne demeure cependant, ls prix varient autour de la somme de 150€. Le coût de l’annonce dépend en fait de la modification souhaitée, de la longueur des informations contenues dans l’annonce et du département de publication.  Chez LegalVision c’est un forfait, vous n’aurez pas de mauvaises surprises. Si vous effectuez un transfert de siège social hors ressort, il faudra alors prévoir une deuxième publication (compter 100€ supplémentaire en moyenne) :

  • Une publication dans l’ancien ressort du siège social de la société,
  • Une publication dans le nouveau ressort du siège social de la société.

Honoraires du rédacteur d’actes :

Le coût de création des documents juridiques et la réalisation des formalités par un expert-comptable ou un avocat est variable et peut s’avérer onéreux (entre 500€ et 2000€).
Le dossier de formalité doit comporter un certain nombre de pièces :

  • Procès-verbal,
  • Formulaire CERFA (M2, M3, M0, etc),
  • Statuts mis à jour,
  • Annonce légale,
  • Et bien d’autres documents spécifiques à chaque opération (liste des anciens sièges, attestation de non condamnation).

Quelle est la procédure de dissolution-liquidation applicable aux différentes sociétés ?

Si la procédure de liquidation est identique pour toutes les sociétés, selon la forme de votre société (SARL, SAS ou SCI), des règles peuvent varier selon la forme de votre société.

La procédure de dissolution-liquidation dans une SAS :

La première étape est d’organiser une assemblée générale pour voter la dissolution de la SAS. Les associés de la SAS lors de l’assemblée pourront décider de la dissolution et de la désignation d’un liquidateur.

Les règles de majorité et de vote sont librement fixées par les statuts. La loi n’impose pas une majorité à atteindre afin de dissoudre la SAS. Autrement dit, les règles de quorum, de majorité et de consultation sont librement fixées par les statuts. Ensuite, le PV de l’assemblée devra être enregistré auprès du service des impôts des entreprises. Les associés de la SAS devront procéder à une seconde assemblée générale afin d’approuver les comptes de clôture de liquidation.

La liquidation peut alors commencer. Une fois les opérations de liquidation terminées, il faut procéder à la radiation de la société.

La procédure de dissolution-liquidation dans une SARL :

La décision de dissolution doit également être décidée lors d’une assemblée générale extraordinaire. Un liquidateur sera également nommé lors de cette assemblée. Par ailleurs, il convient de distinguer un point important :

  • La SARL a été créée avant le 4 août 2005, la décision doit être prise par les associés représentant au moins 3/4 des parts sociales.
  • Si elle a été créée le 4 août 2005 ou après, la décision doit être prise par les 2/3 des parts sociales des associés présents ou représentés à l’AGE. Il faut réunir au moins 1/4 des parts sociales lors de la première convocation et sur la seconde, le cinquième des parts sociales.

Le PV de dissolution doit ensuite être enregistré au service des impôts des entreprises. Le liquidateur devra convoquer une assemblée générale ordinaire pour que les associés approuvent les comptes. Une fois les opérations de liquidation effectuées. Il convient de procéder à la radiation.

La procédure de dissolution-liquidation SCI :

Comme pour les autres sociétés, la dissolution et liquidation d’une SCI suppose la réalisation de plusieurs formalités.

Les associés doivent décider de la dissolution-liquidation lors d’une assemblée générale. La décision doit être prise à l’unanimité des associés, sauf disposition statutaire contraire. Le PV de dissolution doit ensuite être enregistré au service des impôts des entreprises.

Le liquidateur devra informer le greffe du tribunal de commerce (lieu du siège social) ou le CFE compétent. La SCI réalise et clôture ses comptes afin de les déposer au greffe. Enfin, le greffe procédera à la radiation de la SCI du RCS.

Quels sont les coûts d’une dissolution-liquidation d’une société ?

Le coût dissolution-liquidation de société :

S’agissant des frais de liquidation amiable, les frais liquidation varient en fonction de l’importance de la procédure. Le liquidateur amiable reçoit un droit fixe et des honoraires prélevés sur les fonds disponibles après la réalisation de l’actif réalisé. Le droit fixe est de 2 500 €.

Combien coûte une dissolution de société ?

Coût dissolution :

Concernant l’assemblée générale, le tarif moyen pour une rédaction réalisée par un expert-comptable ou avocat est de 500€.

L’enregistrement du procès-verbal de dissolution auprès du service des impôts des entreprises varie en fonction du capital social :

  • Les droits d’enregistrement seront de 375€ si le capital est inférieur à 225.000€,
  • En revanche, si le capital est supérieur à 225.000€, les droits d’enregistrement seront de 500€.

Il y a également des droits d’enregistrement à régler au service des impôts des entreprises s’il y a un boni de liquidation. En effet, les droits s’élèvent à 2.5% de la somme partagée. 

Il faut ensuite procéder à la publication de l’avis de dissolution et de désignation du liquidateur dans un journal d’annonces légales. La publication coûte environ 220€.

Ensuite, il convient de régler les frais de greffe (formulaire M2 déclaration de dissolution). Ces frais s’élèvent à 198.64 €. Enfin, il est obligatoire de publier l’avis de clôture de liquidation dans un journal d’annonces légales, comptez environ 180€. Le montant varie en fonction des départements.

Vous devrez ensuite déposer un dossier de radiation auprès du greffe du tribunal de commerce. Pour se faire, il faudra remplir le formulaire M4 qui permet de déclarer la radiation. Le coût de la formalité est de 14.35€.

Les conséquences fiscales de la fermeture :

Lorsque vous mettez un terme à votre société, il reste des frais à payer. La société devient immédiatement imposable :

  • Si la société était imposée à l’impôt sur les sociétés, elle devient imposable sur les bénéfices réalisés ainsi que sur les plus-values.
  • Si la société était imposée à l’impôt sur les revenus, les associés seront imposés au prorata de leurs droits respectifs.

En ce qui concerne la cotisation foncière des entreprises. Si vous avez cessé votre activité au 31 décembre de l’année en cours, vous devez vous en acquitter entièrement. Dans le cas d’une cessation en cours d’année, il est possible de demander au service des impôts des entreprises  une réduction de votre cotisation au prorata du temps d’activité.

Dans le cadre de votre activité, si vous étiez était soumis à la TVA, vous disposez d’un délai de 30 jours à compter de la cessation d’activité pour la déclarer. De même si vous étiez soumis à la taxe sur les salariés, le délai est de 60 jours à compter de la cessation d’activité pour souscrire à la déclaration annuelle de liquidation et de régularisation de la taxe sur les salaires.

Coût dissolution : économisez des frais juridiques !

LegalVision a développé une technologie lui permettant, sur la base d’un formulaire simple que vous remplissez en 5 minutes, de générer l’ensemble des documents juridiques nécessaires. Avec notre solution numérique, nous arrivons à automatiser et dématérialiser tout le processus juridique. Non seulement vous gagnez du temps mais vous faites des économies. Remplissez notre formulaire en ligne et notre logiciel crée automatiquement toutes vos pièces.
Un Expert LegalVision vérifiera systématiquement l’ensemble de vos documents et vous accompagnera par téléphone tout au long de la procédure.
N’attendez plus, faites des économies de frais juridiques.

 

 

Je soihaite fermer ma société.

3

No Responses

Ecrire une réponse