Quelles sont les réglementations pour ouvrir un café ?

Avec le déclin du nombre de cafés-bars en France depuis les années 1970, ouvrir un café peut s’avérer très intéressant. Très prometteur sur le long terme, ce concept se trouve d’ailleurs à l’origine de certaines tendances. Ainsi, il est aujourd’hui d’actualité d’ouvrir sa librairie café ou son café pâtisserie. Mais encore, si vous souhaitez ouvrir un café sans alcool, c’est parfaitement bien possible. Alors, comment ouvrir un café en France ? Réglementation, étapes de création…, LegalVision fait le point sur la question dans cet article.

Ouvrir un café : les réglementations

Comme toute activité commerciale, ouvrir un café obéit à un certain nombre d’obligations. Tout d’abord, il convient de respecter les normes d’hygiène, de sécurité et d’accessibilité. Aménagements de locaux, équipements, conservation des produits… ne négligez rien. Pour ouvrir un café, vous devez également suivre une formation sur l’hygiène alimentaire dans la restauration. De même, il vous faudra vous former pour obtenir un permis d’exploitation. Toutefois, ouvrir un café sans alcool vous dispense de cette dernière obligation. Sinon, une déclaration d’ouverture de débit de boissons auprès de la mairie ou de la Préfecture de Police (pour ouvrir un café à Paris) est nécessaire.

En outre, que ce soit pour ouvrir café librairie, café avec débit de boisson ou pour ouvrir un café pâtisserie, vous avez l’obligation d’effectuer une déclaration administrative préalable. Bien évidemment, comme il s’agit d’une activité de restauration, il est essentiel de ne pas omettre les affichages obligatoires destinés au personnel et aux clients. À l’instar de :

  • Des prix.
  • L’utilisation d’ingrédients allergènes.
  • L’interdiction de fumer.
  • Des heures d’ouverture (conformes à ceux établis par votre préfecture).
  • L’affiche concernant la répression de l’ivresse publique et la protection des mineurs (en cas de débit de boissons).

Il va sans dire qu’il est impératif de détenir une autorisation en mairie pour l’exploitation d’un café avec terrasse. Pour ce qui est de la diffusion de musique, vous devez payer l’adhésion à la SACEM.

Quel statut juridique choisir pour ouvrir son café ?

Ouvrir son propre café, surtout un café à thème, cela peut en faire rêver plus d’un. Bien sûr, vous devez choisir le statut juridique de votre structure. Pour cela, il faut que vous preniez bien en compte vos besoins et vos attentes. Et ce, afin d’éviter de changer de forme juridique, une procédure qui se révèle coûteuse. Aussi, prêtez une attention particulière au choix du statut de votre entreprise. En tout cas, les options ne manquent pas : microentreprise, entreprise individuelle, société (SAS, SARL…).

Bon à savoir

Le lancement de cette activité commerciale demande une inscription au CFE de la CCI. Cependant, en cas de vente à emporter, une double immatriculation au RM et au RCS est obligatoire.
Diplôme et formation

Rien ne vous empêche d’ouvrir un café même si vous n’avez pas de diplôme. Il est quand même préférable de réaliser des formations de barista. Que diriez-vous alors de suivre une formation accélérée en préparateur de boissons à base de café ?

Vous allez ouvrir un café pâtisserie et vous envisagez de fabriquer vous-même les pâtisseries ? Dans ce cas, il est primordial que vous disposiez de :
Un diplôme de pâtissier
Ou bien, une expérience professionnelle de trois ans au minimum en tant que pâtissier, dirigeant d’entreprise ou travailleur indépendant pâtissier

En ce qui concerne les artisans, un stage de préparation à l’installation (SPI) s’impose. Il en va de même si vous prévoyez de faire des pâtisseries maison pour votre café.
Quelles sont les étapes à suivre pour ouvrir un café en France ?

Pour ne rien rater de l’ouverture de votre café, suivez tout simplement les étapes suivantes :

  • Se former (si nécessaire),
  • Effectuer une étude de marché,
  • Réaliser une étude économique (plan financier, besoins, financement, seuil de rentabilité…),
  • Trouver le local ou le fonds de commerce à reprendre,
  • Signer un bail commercial,
  • Faire les formations obligatoires (permis d’exploitation, le cas échéant, et hygiène alimentaire),
  • Choisir le statut juridique,
  • Procéder aux formalités d’immatriculation,
  • Lancer la communication et l’activité

Dans tous les cas, outre une excellente maîtrise du budget pour ouvrir un café, son emplacement constitue également un élément essentiel à considérer pour la réussite de votre projet. Mais, ce n’est pas tout ! Vous devez aussi prendre en considération la décoration et l’aménagement de votre local. À cela s’ajoutent un service rapide et de qualité ainsi qu’une carte attrayante.

Ouvrez votre café en ligne !

5

No Responses

Ecrire une réponse