Le rôle de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI)

Les CCI (Chambres de Commerce et d’Industrie) sont les interlocuteurs privilégiés des entrepreneurs français. De la création de la société à la formation en continue des salariés. la CCI est un partenaire important des entrepreneurs.  Chaque CCI est compétente dans sa zone géographique et fournit aux entrepreneurs des conseils et les aide à lancer et développer leur activité. Les missions de la CCI sont donc multiples : conseil aux entrepreneurs, formation ou encore formalités juridiques. Les CCI sont présentes dans tous les départements du territoire national.

Par ailleurs, les CCI ont également un réseau destiné à aider les entreprises souhaitant exporter à l’international : il y a 120 CCI françaises à l’étranger, qui accompagnent les entrepreneurs français à se développer dans d’autres pays.

Le réseau des CCI est particulièrement important puisqu’il bénéficie à presque 3 millions d’entreprises, avec un budget de plus de 3 milliards d’euros. Les CCI joue un rôle important au niveau de la formation puisque près de 500 000 entrepreneurs sont formés par an et aidés dans leurs projets professionnels.

Pour vous aider à comprendre le fonctionnement et le rôle des CCI, nous verrons :

  • Les formations professionnelles proposées par les Chambres de Commerce
  • L’accompagnement des porteurs de projet
  • La réalisation des formalités juridiques des entreprises
  • Le conseil aux entrepreneurs

CCI formation : la formation professionnelle à destination des entrepreneurs

Créer sa propre société ou se lancer en son nom propre requiert un certain nombre de connaissances, tant au niveau de votre activité professionnel qu’au niveau des démarches administratives à effectuer.  En effet, exercer sa propre activité nécessite une préparation spécifique.  Plusieurs types de formations sont proposées aux entrepreneurs dans chaque CCI, voici les principales :

Les centres de formation continue

Les CCI proposent différents types de formation en fonction de l’activité que vous souhaitez exercer. Pour les salariés, la formation continue permet de rester à jour quant aux pratiques actuelles. Les principales formations proposées par les CCI sont les suivantes :

  • Des formations en management : les Écoles de commerce des CCI proposent des magistères ou encore des MBA afin de compléter ou acquérir des compétences en matière de management. Cette offre de formation est proposée aux salariés, aux cadres ou aux managers.
  • Des formations aux métiers du commerce : la plupart des CCI organisent des formations permettant d’accéder aux métiers de la vente et de la distribution.
  • Formations techniques : il s’agit par exemple de formations en informatique (webdesign, développeur). Ces formations peuvent également concerner
  • Formations en langues : il s’agit du Centre d’Études de Langues (ou CEL). Ces centres permettent d’améliorer votre niveau en langue étrangère, domaine particulièrement utile d’un point de vue professionnel.

Dans tous les cas, il convient de vous renseigner auprès de votre CCI : une formation adaptée à vos besoins est sûrement proposée. Selon votre situation elle pourra également être prise en charge.

La formation 5 jours pour entreprendre

Ces formations courtes se déroulent sur 5 jours (35 heures de formation en tout). Elles procurent une véritable valeur ajoutée pour l’entrepreneur. Au cours de cette formation, l’objectif sera la mise en place de votre idée d’entreprise et de votre projet. Il s’agit également de développer un réseau professionnel et donc de rencontrer des personnes qui pourraient être de futurs partenaires commerciaux. Cette formation peut se faire en ligne ou bien en physique, Dans tous les cas, les connaissances acquises sont évaluées par un questionnaire en ligne. Cette formation est payante mais selon votre situation une prise en charge par la CCI est envisageable.

La mission d’accompagnement des entrepreneurs dans la création de leur entreprise

Du projet de création à la finalisation de l’idée d’entreprise et à l’immatriculation de la société, la CCI accompagne les porteurs de projet.

L’élaboration du business plan

Avec l’outil CCI business builder, les Chambres de Commerce aident les entrepreneurs à établir un business plan. Ce document est absolument indispensable pour tout entrepreneur qui se lance dans un nouveau projet professionnel. Il est utile à plus d’un titre :

  • Pour le créateur d’entreprise, le business plan permet d’évaluer le marché sur lequel il sera situé. La rédaction de ce document permettra au porteur de projet de mieux analyser ses besoins financiers et surtout la crédibilité du projet.
  • Les investisseurs (les banques généralement) exigent la rédaction d’un business plan avant d’accepter de financer le projet d’entreprise. Ce document contient de nombreuses pages et doit être très détaillé. Aussi, afin de convaincre une banque, il doit commencer par un résumé, appelé « executive summary »,

Le rôle de CFE des CCI : les formalités de création d’entreprise

Les CCI jouent le rôle de CFE (Centre de formalités des Entreprises) . Elles facilitent les démarches juridico-administratives pour les créateurs d’entreprise. Ainsi, le CFE vous permet d’obtenir votre numéro SIRET, indispensable pour démarrer votre activité. Il transmet toutes les informations recueillies aux différents organismes compétents (Service des impôts, greffe, …) afin de simplifier les procédures de création d’une société.

La réalisation des formalités des entreprises par les CCI

Tout au long de la vie de l’entreprise des formalités doivent être effectuées par les associés de la société. Ainsi, en cas de déménagement de l’entreprise il faudra réaliser un transfert de siège social. Il en va ainsi pour tous les évènements importants de la vie d’une entreprise : changement de dirigeant, changement de dénomination sociale ou encore cession de parts sociales.

Les modifications statutaires au cours de la vie d’une entreprise

Une modification des statuts d’une société est obligatoire pour tout changement important intervenu dans la vie de la société. Outre un changement d’adresse ou un changement de dirigeant, le CFE est compétent pour toutes les autres formalités des sociétés et entreprises individuelles en France. Il s’agit par exemple des formalités de transformation de société (pour passer de EURL à SASU par exemple) ou encore de changement d’objet social en cas de changement de l’activité exercée par l’entreprise.

Les formalités de fermeture d’une entreprise

Lorsque les associés le décident unanimement, ils peuvent fermer leur société. Il faudra alors réaliser une dissolution-liquidation. Il faudra alors procéder en deux étapes auprès du CFE et du greffe. Dans un premier temps, il faudra procéder à la dissolution de la société en réunissant l’assemblée générale des associés et établir un procès-verbal de cette assemblée. Auprès du CFE, le dossier de dissolution devra être déposé, avec notamment un formulaire M2 rempli et signé.

Lors de cette AG, un liquidateur amiable devra être nommé. Il sera chargé de réaliser la liquidation de la société, en vendant ses biens afin de régler les dettes contractées et payer les créanciers. Le CFE transmettra le dossier au greffe compétent.

Viendra ensuite la deuxième étape de la fermeture de la société, à savoir sa liquidation. Elle fera l’objet d’un nouveau dépôt auprès du CFE. Le dossier devra contenir un formulaire M4 ainsi qu’un bilan de liquidation faisant apparaître la fin des opérations de liquidation.

La CCI compétente pour vos formalités

Selon la zone géographique d’implantation de l’entreprise concernée, la CCI compétente diffère. Le site officiel propose donc un annuaire complet de chaque Chambre de Commerce.

Pour vous aider dans vos démarches relatives à votre sociétés, voici les liens des principales CCI de France :

CCI Paris, CCI Lyon, CCI Strasbourg, CCI Toulouse, CCI Bordeaux, CCI Lille, CCI Marseille.

Le rôle de conseil aux entrepreneurs

Aide aux entreprises en difficulté

Si votre entreprise rencontre des difficultés financières, vous pouvez vous renseigner auprès de la Chambre de Commerce avant que la situation ne devienne insurmontable. En effet, de nombreuses procédures, amiables ou judiciaires, permettent de remettre une entreprise sur la bonne voie lorsque celle-ci commence à rencontrer des difficultés. Pour cela, il est important de se rapprocher le plus tôt possible de la Chambre de Commerce afin de mettre fin à ces difficultés économiques tant qu’elles ne sont pas trop graves. Vous serez alors conseillé pour nommer un mandataire ad hoc ou encore entamer une procédure de sauvegarde. Mais, si vous ne possédez plus de liquidités, il conviendra de déclencher une procédure de conciliation ou un redressement judiciaire.

Se développer à l’international

Le développement à l’international d’une société peut s’avérer complexe, notamment car des nouvelles stratégies doivent être mises en place. La CCI vous aidera à élaborer votre projet à l’international. Elle vous accompagnera également dans l’élaboration de votre projet.

Créez et gérez votre entreprise en ligne

7

No Responses

Ecrire une réponse