Comment intégrer un incubateur ?

Quand on tient une idée que l’on pense prometteuse, l’étape de la concrétisation du projet de start up est parsemée de difficultés. Il existe, en effet, un certain nombre de formalités administratives à effectuer. De plus, il est essentiel d’identifier les bons interlocuteurs. IL faut savoir où déposer les demandes, à quels partenaires et fournisseurs s’adresser. Surtout, il faut de disposer de moyens de financement suffisants pour créer l’entreprise. Les porteurs de projet ont donc besoin d’un accompagnement. C’est justement ce que propose l’incubateur.

Il s’agit d’une structure dont la raison d’être est d’aider les créateurs d’entreprise à mettre le pied à l’étrier, à prendre le bon départ pour qu’ils puissent ensuite poursuivre leur développement dans les meilleures conditions possibles.

L’incubateur d’entreprise offre donc des opportunités fort intéressantes, mais il faut savoir qu’il n’est pas donné à tout le monde d’y être accepté et qu’il faut très bien se préparer avant de soumettre son dossier à approbation.

Sommaire

  • Incubateur d’entreprise : de quoi s’agit-il ?
  • Quels sont les avantages qu’offrent les incubateurs aux porteurs de projet ?
  • Comment procède-t-on pour intégrer un startup incubator ?
  • Comment maximiser ses chances de se faire accepter par un incubateur d’entreprises ?

incubateur

Quel est le principe de l’incubateur d’entreprise ?

On ne compte plus les projets pleins d’innovation et à fort potentiel mort-nés. Souvent, les auteurs ne disposent ni des connaissances, ni des moyens nécessaires pour leur concrétisation et leur transformation en start up.

Avant de se lancer dans la création d’entreprise, il est essentiel de se renseigner sur divers points cruciaux. Il s’agit notamment des démarches à effectuer vis-à-vis des différentes administrations concernées, ainsi que du capital à mettre à disposition.

L’incubateur d’entreprise est, justement, une structure qui a pour objectif d’assurer un accompagnement pour les créateurs de startups, et ce, à tous les niveaux. A l’instar de l’incubateur que l’on retrouve dans les maternités pour les bébés prématurés, ou de celui qui équipe les exploitations avicoles pour produire des œufs, l’incubateur dont on parle ici vise à mettre en place des conditions optimales pour l’éclosion et le développement du projet.

Qu’est-ce qu’un incubateur de startup, donc ? C’est bel et bien un organisme servant d’appui à l’entreprise. Il propose des services de conseil, d’expertise, d’hébergement, de formalités administratives et de financement.

On trouve deux grandes familles d’incubateurs, selon qu’ils soient à but lucratif ou à but non lucratif :

  • L’incubateur d’entreprise à but lucratif : cette structure privée espère tirer profit de chaque projet qui lui est soumis, notamment sous la forme d’une plus value sur la cession de l’entreprise ou son introduction en bourse, et ce, en prenant un pourcentage sur son capital.
  • L’incubateur entreprise à but non lucratif : ce type d’incubateur est généralement rattaché à un organisme public, une école, un centre de recherche, un établissement d’enseignement supérieur, par exemple.

Quel est l’intérêt d’intégrer un incubateur ?

Il est aujourd’hui impensable de créer sa startup sans avoir la connaissance du milieu dans lequel l’on va évoluer. C’est cette maîtrise de l’environnement à la fois économique, administratif et technologique que l’incubateur met au service de la jeune entreprise lors de son lancement.

S’adresser à un incubateur de projets innovants comporte, lorsque l’on y est accepté, plus d’un avantage. Il s’agit d’une structure entièrement pensée pour l’entrepreneuriat. Elle est composée d’experts disposés à fournir une prestation de conseil extrêmement précieuse au startupper.

L’accompagnement que l’incubateur assure à l’entreprise naissante est, entre autres, d’ordre financier. Avoir les fonds nécessaires au lancement du projet est l’une des principales difficultés rencontrées par les créateurs d’entreprises, surtout les plus jeunes, car leurs moyens sont généralement limités. L’incubateur peut aider l’entrepreneur sur ce plan soit directement, en lui fournissant une partie du capital, soit indirectement en lui trouvant des sources de financement auprès des banques ou d’autres organismes.

Quelle est la démarche à effectuer pour intégrer un incubateur ?

A quel incubateur s’adresser ?

De la même manière que l’on ne peut faire un saut dans l’inconnu en lançant son projet de start up n’importe comment, il n’est pas du tout envisageable de se tourner vers le premier incubateur que l’on trouve sur son chemin. Il est important de contacter un maximum de structures.  Et de comparer ce qu’elles proposent et sous quelles conditions. Vous pourrez ainsi trouver celle qui est la mieux adaptée à l’entreprise.

De manière générale, surtout s’il s’agit d’une start up commerciale, le mieux est de concentrer ses recherches sur les incubateurs siégeant dans les zones géographiques économiques dynamiques, comme les quartiers d’affaires. Premièrement parce que, dans la plupart des cas, on peut y être domicilié par l’incubateur et donc bénéficier directement de la proximité des réseaux de partenaires potentiels. Ensuite parce que cela facilitera l’accès aux débouchés. Sur la capitale, par exemple, on peut consulter une liste incubateur Paris en ligne. Il est possible de trouver rapidement et aisément un incubateur start up Paris. Des sites tels que celui officiel de la ville de Paris et Challenge.fr constituent de bonnes références en la matière.

incubateur

Quelle est la procédure ?

Une fois le « bon » incubateur déniché, il s’agira d’entrer directement en contact avec ce dernier pour lui faire part de l’intention de le rejoindre et de voir si le projet est faisable. Chaque structure applique sa propre politique en termes de conditions et critères d’acceptation. Les taux d’intégration des projets peuvent beaucoup varier d’un incubateur à l’autre. On peut trouver des organismes extrêmement sélectifs, n’acceptant que 1% des dossiers soumis.

En tant que porteur de projet, on évolue donc dans un environnement hautement concurrentiel.  Il est donc primordial de se distinguer pour avoir une chance d’atteindre son objectif. Se distinguer signifie préparer son dossier avec soin et mettre en place une présentation convaincante et crédible.

Comment convaincre le jury d’experts ?

Le dossier doit comprendre des éléments essentiels tels que le business plan (étude de marché, description et potentialités du produit ou du service proposé, stratégie…), et doit montrer clairement au jury d’experts chargé de statuer sur l’acceptation du projet que ce dernier est porté par des personnes à la fois motivées, bien renseignées et dûment préparées.

Dans le même temps, le dossier et la présentation visent également à convaincre d’éventuels investisseurs à l’incubateur. Dans certains cas, ces derniers sont des interlocuteurs incontournables, comme nous l’avons vu précédemment.

Le jury doit voir qu’il a, en face de lui, une équipe dotée d’une véritable stratégie. Celle-ci montre qu’elle sait dans quelle direction elle compte avancer. Dans le cas contraire, il refusera de chapeauter le projet. Mais non sans avoir livré les explications d’une telle décision. Il va préciser les points sur lesquels il va falloir travailler et s’améliorer.

 

En résumé, l’incubateur d’entreprise possède toutes les caractéristiques du « tuteur » idéal pour aider un porteur de projet à donner vie à son projet de start up, puis l’accompagner lors des premiers stades de son évolution. Néanmoins, le jeune entrepreneur doit fournir d’importants efforts pour que l’intégration de son dossier par l’incubateur soit réussie. Tout cela doit mener au développement de son activité par la suite.

C’est un travail de longue haleine où chaque obstacle franchi est une petite victoire, mais pas une finalité.

 

Créez votre entreprise en ligne !

8

No Responses

Ecrire une réponse