Comment ouvrir une salle de sport ?

Faire de sa passion un métier, qui n’en rêve pas ! Pour vous, ce serait : ouvrir une salle de sport. Cependant, vous ne savez pas trop par où commencer ni comment faire pour transformer en réalité ce projet de toute une vie. Mais pas de panique. De la préparation du projet au choix de la forme juridique, on vous dit toutes les démarches à accomplir ! Suivez le guide.

Quid des compétences requises et des réglementations

Bien qu’ouvrir une salle de sport ne nécessite pas d’avoir un diplôme spécifique, la gérance d’une entreprise n’est pas une chose facile. C’est pourquoi mieux vaut avoir quelques compétences de gestion et une forte motivation. Donc si vous envisagez d’être coach, accompagnateur ou entraîneur, vous devez détenir un diplôme d’État. Soit un DEUG STAPS ou une licence STAPS, BPJEPS AGFF, etc. Par ailleurs, vous ne devez pas :

  • Avoir été condamné pour certains crimes et délits comme le viol, l’agression sexuelle, les violences volontaires, les trafics…
  • Être en interdiction administrative pour la direction et l’encadrement d’institutions et organismes soumis aux dispositions législatives ou réglementaires relatives à la protection des mineurs accueillis en centre de vacances et loisirs, ainsi que les groupements de jeunesse
  • Faire l’objet d’une mesure de suspension administrative pour l’une de ces fonctions.

Comment ouvrir une salle de sport ? Élaborer un concept

De récentes études ont montré que le marché des salles de sport a connu un développement important depuis ces dernières années. Il représenterait aujourd’hui près de 37 milliards d’euros de chiffre d’affaires rien qu’en France. Il n’est donc pas étonnant de voir de nombreux entrepreneurs s’orienter vers ce secteur très florissant. Néanmoins, si le succès semble bien au rendez-vous, attention cependant à la concurrence. Pour cette raison, vous devez prendre le temps de bien définir votre projet. Quel type de salle de sport souhaitiez-vous ouvrir ? Bien évidemment, le choix de votre future salle de sport doit prendre en compte les offres existantes ainsi que les attentes du public cible. Mais surtout votre choix doit correspondre à votre profil afin que vous soyez en adéquation avec les thématiques de votre salle.

Faire une étude de marché

Comme pour toute aventure entrepreneuriale, l’étude de marché est une étape cruciale pour l’ouverture d’une salle de sport. D’abord, elle va vous permettre de tester la viabilité de votre projet. Ensuite, elle vous donne l’opportunité de connaître les tendances du secteur et de choisir le bon emplacement. En effet, une enquête bien menée vous permet de limiter les risques et de donner un maximum de chance à votre projet de se concrétiser. Pour ce faire, vous devez trouver la réponse à ces questions :

  • Quels sont les sports les plus pratiqués dans votre ville d’implantation ?
  • Où votre public cible s’entraîne-t-il aujourd’hui ? Sont-ils satisfaits des offres proposées ?
  • Où se situent vos concurrents ? Quels sont les types de services qu’ils proposent ?
  • Existe-t-il une communauté de sportifs dont les besoins ne sont pas satisfaits par l’offre actuelle ?

Établir un bon business plan

C’est un fait. Ouvrir une salle de sport requiert un investissement conséquent. Le local, l’équipement, les aménagements nécessaires, le personnel… sont autant de dépenses qu’il faudra prendre en compte. En moyenne, le budget pour ouvrir une salle de sport avoisine les 400 000 euros. Ce qui n’est pas forcément donné à tout le monde. Pour réaliser leur rêve, de nombreux entrepreneurs adressent des demandes de prêt auprès de leur banque ou lèvent des fonds auprès des investisseurs via les plateformes de crowdfunding. D’où l’importance d’élaborer un business plan solide. Ce document doit convaincre ces partenaires financiers de devenir vos associés ou de vous aider à monter votre entreprise. De ce fait, il doit être bien structuré et concis. Et contenir au minimum les états suivants :

  • Une analyse du marché
  • Un exposé de votre stratégie
  • Un plan de marketing
  • Une analyse financière prévisionnelle.

Ouvrir sa salle de sport en indépendant ou franchisé, lequel choisir ?

Avant de choisir l’une ou l’autre option, sachez que ces deux solutions présentent des avantages et des inconvénients. Il faut donc bien peser le pour et le contre. En ce qui concerne les salles de sport indépendantes, elles présentent l’avantage d’être plus conviviales. Ce qui permettra à vos futurs clients d’être dans un environnement plus chaleureux et familial. Par contre, l’ouverture de ce type de salle nécessite un investissement important. D’autant plus, qu’il faudra vous faire un nom auprès de la clientèle. Ce qui peut très vite s’avérer compliqué vu le nombre d’enseignes présentes sur ce secteur. À l’inverse, ouvrir salle de sport en franchise vous permet de bénéficier de l’image de la marque. Cette option est très avantageuse pour optimiser les capitaux investis et vite rentabiliser son affaire. Toutefois, ouvrir une salle de sport franchisé présente un inconvénient si vous souhaitez une salle personnalisée à votre image.

Choisir le lieu idéal pour ouvrir une salle de sport

Dès lors que votre étude de marché est bouclée, il est important de choisir un emplacement en adéquation avec les données que vous avez récoltées. Et pour cause, votre emplacement commercial est un facteur clé pour le succès de votre salle de sport. Ainsi, pour choisir l’emplacement idéal vous devez considérer quelques paramètres :

  • Le zonage
  • L’accessibilité
  • Les aménagements urbains à venir
  • L’attractivité de l’environnement commercial
  • La cohérence entre l’esprit du quartier et les services que vous proposez
  • La visibilité

Quel statut juridique pour votre salle de sport ?

Le choix du statut juridique pour votre salle de sport est l’étape qui concrétise réellement votre projet. Évidemment, ce choix n’est pas sans conséquence. Il est donc très important de bien réfléchir aux types d’entreprises que vous souhaitez créer. À part le régime de la microentreprise (qui n’est pas très recommandé pour ouvrir sa salle de sport), d’autres formes sociétales s’offrent à vous pour donner vie à votre projet :

  • EIRL : ce statut juridique vous permet d’avoir le contrôle total sur votre activité. Toutefois, ce modèle implique votre entière responsabilité en cas de déficit. Ainsi, vous serez responsable des dettes de votre entreprise sur l’ensemble de vos biens personnels comme ceux de votre salle.
  • EURL : grâce à ce statut, vous restez le seul maître à bord avec en bonus une limitation de votre responsabilité à votre patrimoine professionnel. Néanmoins, si vous comptez intégrer d’autres associés, cette forme n’est pas la plus appropriée.
  • SARL ou SAS : avec ce statut, vous créez votre salle de sport à 2 associés ou plus. Les avantages ? Vous bénéficiez d’une sécurité optimale au niveau de vos actifs personnels en cas de difficultés. En outre, vous avez la possibilité d’accueillir plusieurs associés, dont des investisseurs.

Ouvrir une salle de sport : les démarches administratives

L’ouverture d’une salle de sport est soumise à des formalités administratives.

  • Déclarer votre projet auprès de la Direction régionale et départementale de la Jeunesse et des Sports (DRJS/DDJS). au moins 2 mois avant son ouverture
  • Déposer le dossier d’immatriculation auprès du centre de formalités des entreprises (CFE) compétentes : Chambre de commerce et d’industrie pour une SARL, EURL, SAS et Urssaf pour une entreprise individuelle
  • Faire une demande D’ERP auprès de la mairie de votre ville d’implantation
  • Déclarer la salle aux services des impôts
  • Souscrire à une assurance responsabilité civile

Bon à savoir

En cas d’embauche de salariés, vous devez :

  • Adhérer à une caisse de retraite complémentaire des salariés (Arrco, Agirc)
  • Vous affilier à un centre de médecine du travail
  • Vous procurer la convention collective nationale qui s’applique aux établissements et organismes sportifs.

L’aménagement et les équipements nécessaires pour ouvrir une salle de sport

Une fois les démarches de création achevées, l’aménagement et l’achat des équipements de votre salle de sport constituent les étapes suivantes. Afin que vos clients soient pleinement satisfaits de vos services, votre salle de sport doit proposer diverses installations et suffisamment d’équipements de qualité. En ce qui concerne l’aménagement, il doit répondre aux normes d’hygiène, de sécurité et d’accessibilité régies par la réglementation ERP. L’aménagement d’un bloc sanitaire complet (w.c., douche, vestiaire) est également obligatoire.

Bon à savoir :

Au plus tard 3 mois après l’ouverture de votre salle, vous avez l’obligation d’effectuer une déclaration auprès de la préfecture de votre département afin de recenser les équipements et faire homologuer votre salle. Par ailleurs si vous venez à acquérir de nouveaux appareils ou faire des modifications, vous devez refaire une déclaration auprès de la préfecture et demander une nouvelle homologation.

Ouvrir une salle de sport : construire votre marque

Voilà, votre salle est enfin telle que vous l’avez imaginée. Néanmoins, avant de vous lancer vraiment, il reste une dernière étape très importante : construire une marque bien pensée et bien ciblée. En effet, c’est le caractère unique de votre marque qui fera toute la différence. Ainsi, il est important que vous peaufiniez et communiquiez cette image de marque. Pour cela, plusieurs outils s’offrent à vous :

  • Internet
  • Les réseaux sociaux
  • Les entreprises et les organismes situés à proximité

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour ouvrir une salle de sport. À vous de jouer !

ouvrir une salle de sport 

11

No Responses

Ecrire une réponse