Comment ouvrir un restaurant ?

Certains en rêvent depuis leur tendre enfance, d’autres y voient une possible reconversion professionnelle. Être restaurateur est très certainement le métier le plus attrayant qui soit. Néanmoins, le secteur de la restauration fait l’objet d’un grand nombre de réglementations et de contrôles. D’ailleurs, ouvrir un restaurant ne s’improvise pas. En effet, comme toute création d’entreprises, son ouverture passe par de nombreuses formalités administratives. En plus, elle demande un lourd investissement en termes de temps et d’argent. Procédure, budget, LegalVision fait le point sur ces sujets essentiels à l’ouverture d’un restaurant.

Les formalités pour ouvrir un restaurant

Pour ouvrir son restaurant, un entrepreneur se doit de suivre scrupuleusement plusieurs démarches administratives. Et ce, afin d’officialiser légalement son activité. Alors, comment ouvrir un restaurant sans fausse note ? Eh bien, il faut respecter les formalités suivantes.
Formalités pour ouvrir un restaurant : les préalables indispensables

Le choix du statut juridique

Avant toute chose, il convient de choisir le statut juridique du restaurant qui permettra de concrétiser votre projet de création. Vous avez ainsi le choix entre :
• Le statut de microentrepreneur
• La SARL ou la SAS
• L’EURL ou la SASU
Il va sans dire que les démarches administratives à accomplir diffèrent selon le statut choisi.
L’obtention d’un permis d’exploitation

En effet, vous devez obtenir un permis d’exploitation que ce soit pour l’ouverture ou la reprise d’un restaurant. Valable pendant 10 ans, ce permis s’obtient après deux jours et demi de formation payante. Cette formation obligatoire permet au restaurateur de connaître :
• Ses droits et ses obligations en tant que restaurateur
• Ses devoirs envers le client
• Les différentes dispositions liées à l’alcool à prendre en considération
• Ses responsabilités civiles et pénales
À noter que seuls les organismes habilités par le Ministère de l’Intérieur peuvent dispenser cette formation.

La demande de licence de débit de boissons

Demander une licence de débit de boissons fait aussi partie des formalités pour ouvrir un restaurant. Notamment si vous souhaitez vendre des boissons alcoolisées à emporter dans votre établissement. En tout cas, il existe deux types de licence :
• La licence de restaurant : pour les restaurants qui proposent les boissons alcoolisées en accompagnement des repas
• La licence de débit de boissons : pour les établissements qui commercialisent les boissons alcoolisées en dehors des repas
L’accomplissement d’une formation sur l’hygiène

Par ailleurs, il est primordial d’effectuer une formation sur l’hygiène avant d’ouvrir son restaurant. Effectivement, la loi impose aux restaurateurs d’avoir au moins dans leur effectif une personne formée aux règles d’hygiène alimentaire.

Outre cette formation obligatoire, vous devez également déclarer votre activité auprès de la Direction Départementale pour la Protection des Populations. Celle-ci programmera ensuite une visite de contrôle sanitaire. Vous disposez d’un délai d’un mois à partir de l’ouverture de l’établissement pour réaliser cette déclaration.

Bien entendu, il faut aussi adopter de bonnes pratiques d’hygiène et de sécurité :
• Connaître les règles sur les denrées alimentaires et sur l’hygiène
• Informer le personnel des lignes de conduite à respecter en matière d’hygiène

L’importance de la procédure d’immatriculation

Eh oui, il importe de procéder à l’immatriculation de son activité. Pour cela, il faut enregistrer le restaurant au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS). Pour réaliser les déclarations obligatoires nécessaires, il convient aussi de se rendre au CFE compétent (CCI).

Bon à savoir : la procédure pour ouvrir un restaurant varie en fonction de son statut juridique. Ainsi, certaines formalités ne sont pas les mêmes :
• Pour les microentrepreneurs : déclaration au SIE et à la SSI, déclaration des salariés…
• Pour les sociétés : rédaction des statuts, publication d’un avis de constitution…

Autres formalités pour ouvrir un restaurant

L’immatriculation représente une importante procédure pour ouvrir un restaurant. Mais, ce n’est pas tout ! Il faut également penser à souscrire à un compte bancaire. La nature de ce compte dépend de toute évidence de la forme juridique de votre établissement. Bien évidemment, vous devez vérifier la disponibilité du nom commercial de votre établissement. Sans oublier la signature du bail commercial.

Quant à l’exploitation du restaurant, il faut penser à :
• Demander une autorisation d’exploitation à la mairie s’il y a un service en terrasse
• Demander une autorisation de diffusion des œuvres musicales en public auprès de la SACEM
En outre, vous avez l’obligation de renseigner les consommateurs via des affichages, panneaux ou des panonceaux sur :
• Les prix et menus
• L’origine des viandes
• L’interdiction de fumer
• La licence
• La protection des mineurs et de répression de l’ivresse publique
• Etc.

Et le financement pour ouvrir un restaurant dans tout ça ?

Combien d’argent faut-il pour ouvrir un restaurant ? Voilà une question qui revient souvent dans la tête des futurs restaurateurs. De fait, monter son propre établissement de restauration n’est pas une mince affaire. Cela demande énormément de temps et d’argent. C’est pourquoi rédiger un business plan est une excellente idée. De toute manière, ce document se révèle toujours indispensable dans la concrétisation de son projet.
Ouvrir un restaurant budget : le business plan

Le business plan est crucial afin d’obtenir un financement pour ouvrir un restaurant, auprès d’un établissement de crédit. En effet, il doit :
• Rassurer la banque sur votre capacité à rembourser votre prêt dès le lancement de l’activité
• Lui prouver que des bénéfices sont possibles

Autrement dit, ce document permettra de garantir la réussite, la rentabilité et la viabilité de votre restaurant. En général, il doit comporter :
• Toutes les informations concernant le restaurant : statut, régime social et fiscal…
• Les données issues de l’étude de marché
• Une estimation des besoins de fonds de roulement (BFR)
• Les tableaux financiers : bilan prévisionnel, compte de résultat prévisionnel, budget de trésorerie et plan de financement

Évaluer les dépenses et établir un budget précis

Pour ouvrir un restaurant, il convient de former un budget précis qui retrace les investissements à réaliser et les charges. Cela vous donnera un aperçu de vos besoins réels.
Les investissements

Les investissements concernent ainsi :
• Les rénovations et aménagements, s’il y en a
• L’achat du matériel : équipements de cuisine, mobiliers et services de table, caisse enregistreuse et logiciel
• Les éléments de décoration du local : tableaux, plantes, suspensions, stickers muraux, miroirs…

Les charges

Pour ce qui est des charges, elles englobent les frais relatifs à :
• La création de la société
• Le loyer
• L’eau, le gaz et l’électricité
• L’abonnement téléphonique
• La stratégie marketing : création de site web, flyers, etc.
• L’achat des matières premières : boissons, nourritures…
• Les salaires du personnel (serveurs, gérant, cuisiniers, chef cuisinier, chef de salle…). Il est judicieux de solliciter les services d’un comptable pour la prise en main de vos finances.

L’ouverture d’un restaurant nécessite donc un gros budget. Aussi, pourquoi ne pas varier les sources de financement pour la réalisation de votre projet ? En plus du prêt bancaire, pensez à d’autres alternatives comme le financement participatif (crowdfunding) ou encore le love money.

Bref, pour ouvrir un restaurant, il faut passer par de nombreuses démarches administratives, dont l’immatriculation. Il convient également de mettre au point un business plan solide et un budget précis. Et ce, que ce soit pour la création ou la viabilité de l’établissement à s’autofinancer sur le long terme.

Ouvrir son restaurant en 48h !

9

No Responses

Ecrire une réponse