Création d’entreprise : être micro-entrepreneur en 2018

Créé il y a dix ans pour booster l’emploi, simplifier la création d’entreprise et la gestion administrative du créateur d’entreprise, le régime d’auto-entrepreneur ou de micro-entrepreneur a pas mal évolué depuis 2008. Nous revenons donc ensemble sur les caractéristiques de ce régime. Nous nous intéresserons aussi aux évolutions prévues cette nouvelle année pour les micro-entrepreneurs de France.

Qu’est-ce qu’un micro-entrepreneur ou auto-entrepreneur ?

Cela ne vous aura pas échappé, le terme « auto-entrepreneur » a évolué récemment vers l’appellation « micro-entrepreneur ». Mais qu’est-ce qu’un micro-entrepreneur au juste ? C’est assez simple, toute personne qui créé son entreprise, facture à son compte et qui opte pour le régime micro-entrepreneur est appelé dans le langage courant, un micro-entrepreneur (anciennement auto-entrepreneur). En effet, ce n’est pas une fonction ni un emploi mais plutôt un régime créé pour les micro-entreprises dans le but de simplifier les aspects fiscaux et sociaux des créateurs de petites entreprises. Le régime micro-entrepreneur n’est autre qu’une simplification de l’entreprise individuelle.

Vous trouvez donc, à l’intérieur de ce statut, de nombreux métiers diversifiés. Par exemple : plombier, électricien, créateur de bijoux ou encore webmaster pour la création de votre site web, photographe ou graphiste.

Les micro-entrepreneurs sont soumis à des seuils annuels de chiffre d’affaires à ne pas dépasser. En effet, en fonction de son activité qui peut être principale ou complémentaire d’un autre emploi, l’auto-entrepreneur peut choisir parmi plusieurs activités : commerciales, artisanales ou libérales dont voici les plafonds de chiffre d’affaires, qui ont subi une hausse pour 2018.

  • 170 000 € HT pour les activités commerciales : achat / revente de marchandise, vente de denrées à consommer sur place, prestations d’hébergement
  • 70 000 € HT pour les prestations de services commerciale ou artisanale et activités libérales

A travers le régime de la micro-entreprise, le créateur de la structure paye ses charges en fonction de son chiffre d’affaires. Ainsi, s’il ne touche aucune recette, il ne paye pas de charges.

Les avantages du statut micro-entrepreneur

Les principaux avantages du régime de la micro-entreprise

  • Les démarches administratives sont rapides et simples à mettre en place
  • Les charges sociales sont exonérées en début de création d’entreprise pendant votre chômage
  • La comptabilité est ultra simplifiée, pas de TVA
  • Les cotisations sociales sont proportionnelles à votre chiffre d’affaires
  • Paiement des charges possible en ligne tous les mois ou par trimestre
  • Pas de chiffre d’affaires = pas de charges à payer

 

Vous l’avez compris, le régime micro-entrepreneur convient parfaitement si vous souhaitez créer votre entreprise qui ne demande pas beaucoup d’investissement ou de trésorerie. De plus, en France, pas moins de 2 millions de micro-entrepreneurs sont recensés en 2017. C’est une augmentation de 7.2 % par rapport à l’année 2016. Un régime simple et facilitant pour les entrepreneurs qui a encore de beaux jours devant lui !

 
 

Devenir Micro-entrepreneur

4

No Responses

Ecrire une réponse