Portage Salarial vs EURL, quel statut freelance choisir ?

Portage Salarial vs EURL :
De nombreuses personnes font le choix aujourd’hui d’exercer une activité indépendante et de mettre leur savoir-faire au service de clients qu’elles trouvent en autonomie. Etre indépendant implique d’abord de choisir un statut pour rendre son activité formelle. Ainsi, de lui donner une existence légale. LegalVision fait le point sur: Portage Salarial vs EURL

Parmi les possibilités existantes, il y a notamment la création d’entreprise, par exemple sous la forme de l’EURL. Vous pouvez également opter pour une forme alternative d’emploi telle que le portage salarial, solution encadrée par une convention collective dédiée. Voici un zoom sur ces deux options et des questions à vous poser pour faire le bon choix.

Sommaire

I/ Portage Salarial vs EURL: de quel accompagnement souhaitez-vous bénéficier ?
II/ Portage Salarial vs EURL: de quelle couverture sociale avez-vous besoin ?
III/ Comment envisagez-vous votre rémunération et le développement de votre activité ?
IV/ Portage Salarial vs EURL : ce qu’il faut retenir

I/ Portage Salarial vs EURL: de quel accompagnement souhaitez-vous bénéficier ?

La création d’une entreprise “traditionnelle” telle que l’EURL implique de gérer de nombreuses formalités au démarrage de votre activité. Il en va de même une fois celle-ci lancée. Un indépendant est confronté à des tâches administratives, juridiques, fiscales ou encore comptables au quotidien. Il est impossible de gérer ces aspects seul, à moins de disposer d’une expertise solide en la matière. Vous devrez ainsi faire appel aux services d’un comptable, ce qui représente un coût.

En portage salarial, vous bénéficiez d’un accompagnement constant. La société de portage prend en charge votre comptabilité, ainsi que les parties administratives de votre activité. En échange, elle  se rémunère à partir d’un pourcentage (environ 10%) sur votre chiffre d’affaires. Ce dispositif vous permet de vous consacrer pleinement aux parties essentielles de votre activité : la réalisation de vos missions et le développement commercial.

II/ Portage Salarial vs EURL: de quelle couverture sociale avez-vous besoin ?

En étant à la tête d’une EURL, vous êtes indépendant au RSI, dont E. Macron a promis la suppression en 2018. Votre protection est donc, en l’état, sans commune mesure avec celle du salarié. Elle se fait à la carte : si par exemple vous souhaitez bénéficier d’une assurance chômage, vous devez en choisir une à titre personnel.

Ainsi, vous n’avez pas de bulletins de salaire, vos revenus sont variables d’un mois à l’autre. De plus, si vous voulez vous former, vous devez le plus souvent passer par la chambre des métiers ou un autre organisme.

Le portage salarial vous permet de bénéficier du statut de salarié et de tous ces avantages : cotisation au régime général de retraite, couverture sociale en cas de chômage ou de maladie, mutuelle, RSI, Plan d’Épargne Entreprise, etc. Il vous ouvre également des droits à la formation. Vous bénéficiez ainsi de la même liberté que le travailleur indépendant, tout en étant sécurisé par le statut de salarié.

III/ Comment envisagez-vous votre rémunération et le développement de votre activité ?

En EURL, votre rémunération est soumise à prélèvements de cotisation sociale. Les calculer et les anticiper nécessite de vous entourer notamment d’un comptable.

Au contraire, en portage salarial, vous êtes payé chaque mois selon vos jours de missions : l’entreprise de portage salarial facture votre client et transforme vos honoraires en salaire.

En termes de développement, l’EURL est une solution qui peut vous permettre d’embaucher des salariés et de vous développer. Ce n’est pas le cas du portage, qui s’adresse à l’indépendant. Ainsi, le salarié porté ne peut embaucher de salarié.

En portage salarial, vous avez en revanche la possibilité de vous associer à d’autres indépendants pour remporter des marchés plus importants. Vous pouvez également envisager de transformer votre activité de consultant en portage en création d’entreprise, si vous générez un chiffre d’affaires suffisant. Auquel cas, vous conservez les clients acquis en portage salarial.

IV/Portage Salarial vs EURL : ce qu’il faut retenir

En résumé, pour savoir quel statut choisir, si vous avez à cœur d’exercer votre activité avec un maximum de sécurité, le portage salarial est la formule qu’il vous faut. A contrario, si vous ambitionnez de développer votre activité et de recruter, alors vous pouvez opter pour le statut de gérant d’EURL.

Une troisième option s’offre à vous : débuter votre activité en portage salarial pour vérifier la pertinence de votre domaine d’expertise et la transformer en création d’entreprise si elle est prospère et que vous voulez la développer.

Vous aimeriez en savoir plus sur le portage salarial et son fonctionnement ? Découvrez plus d’information sur le guide du portage salarial d’ITG.

Rémi Giraudier, chef de projet web chez ITG.

 

 

Créer votre EURL en un seul clic !

21

  1. Avatar
    Anonyme
    21/11/2017

Ecrire un commentaire