Avocats les LegalTech sont vos meilleurs alliés

Les LegalTech  se définissent comme des start-ups qui proposent des services juridiques en utilisant la technologie numérique. Souvent traités d’« uberisateur » ou encore de « braconniers du droit », les LegalTech ont fini par se faire une place considérable dans le paysage juridique. Contrairement aux idées reçues, l’existence des LegalTech ne manque pas d’avantager les avocats, qui se croyaient en péril.

Sommaire

I/ Les avocats ont leur place au sein des LegalTech
II/ Diversifier les clients
III/ Gagner du temps

I/ Les avocats ont leur place au sein des LegalTech

Il est trop tard pour les cabinets d’ignorer l’impact des LegalTech sur le marché du droit, et malgré leurs désirs et efforts de « revenir dans la course » cette option n’est plus viable. Les LegalTech et les professionnels du droit peuvent s’associer malgré leurs concurrences. Les LegalTech se contentent de mettre à dispositions de leurs clients des services basiques, sans pouvoir remplacer complètement les avocats. Les deux sont donc, plus ou moins, complémentaires.

II/ Diversifier les clients

Les LegalTech pour certains vulgarisent le droit, ce qui signifie qu’ils le rendent accessible à tous. Par cette simplicité qu’ils offrent, la majorité de leurs clients sont surtout des jeunes qui n’ont pas beaucoup d’expériences juridiques.

D’un autre côté, les clients des cabinets sont plutôt des professionnels déjà investis ou des habitués traditionnels. Grâce à l’association avec les LegalTech, les cabinets pourront étendre leurs clientèles. Et inversement pour les LegalTech. Pour y parvenir, il y deux manières.

1-    Représenter le cabinet sous forme de LegalTech

Par cette numérisation, le cabinet en question peut donner une image de modernité aux clients ou futurs clients. Actuellement, internet est le plus sollicité pour les questions en tout genre. Donc il est plus facile pour les personnes de se renseigner et de contacter en ligne plutôt que de consulter directement un avocat dont les frais sont réputés trop onéreux. Ce qui donnera une plus grande visibilité au cabinet.

2-    S’associer avec une LegalTech

La plupart des cabinets d’avocats ne peuvent malheureusement pas se reconvertir ni créer une branche de LegalTech. La solution est simple : l’association. Elle est plus que bénéfique aux deux camps : car les LegalTech ayant déjà plusieurs clients à leurs actifs pourront les rediriger vers des avocats partenaires, pour les questions pointilleuses. Comme le cas de LegalVision qui a plusieurs avocats partenaires et qui propose une assistance ou des entretiens (chats, vidéoconférence…) pour tous leurs dossiers.

III/ Gagner du temps

En matière d’administration juridique, ce qu’il y a de plus pénible et qui prend le plus de temps, c’est la rédaction des documents. Ce que l’on appelle familièrement : la paperasse. Mais grâce aux LegalTech plus besoins de perdre du temps, car la majorité des contrats, et des papiers juridique sont déjà prêt-à-signer et téléchargeables.

Chez LegalVision par exemple : après avoir mis les formulaires à dispositions des clients, LegaVision peut les envoyer vers des avocats ou d’autres professionnels pour des conseils, ou en cas de situations plus complexes.

L’économie de temps et d’efforts est plus que considérable, et l’efficacité est toujours appréciée des clients.

Il faut réaliser ceci : le temps des avocats et juristes avec d’interminables paperasses à remplir est fini. Nous sommes à l’ère du numérique : les anciennes méthodes sont dépassées dans ce monde qui évolue à vitesse grand V. Le mieux serait de sauter dans le train en marche pour l’innovation.

Contactez nos juristes !

28

1 Commentaire

  1. Avatar
    Paola Bourdon
    30/12/2016
  2. Avatar
    Anonyme
    20/01/2017
  3. Avatar
    MBDeslandes
    21/12/2017

Ecrire un commentaire